Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

OVALIE – Top 14, Pro D2 et Bleus en direct

En Top 14, Pau a douté avant d’assurer la victoire contre Biarritz. Sensation en Pro D2 : Mont-de-Marsan a fait exploser Bayonne à Jean-Dauger. Les Coqs avaient raison de craindre les Pumas…
La Section est soulagée après ce succès qui lui permet de rester dans le peloton, tandis que Biarritz reste scotché à la dernière place au classement. Mont-de-Marsan plus que jamais leader a largement dominé son dauphin, Bayonne, dans un stade à guichets fermés et devant un public médusé. Les Bleus ont réussi à s’extraire des griffes des Argentins plus empoisonnants que jamais. Surprise : Antoine Hastoy n'a pas été rappelé avec les Bleus et Clovis Le Bail rejoint Marcoussis.

Pau-Biarritz (33-21) : la Section s’en tire plutôt bien

Avant une coupure de 3 semaines, la Section Paloise a engrangé une victoire précieuse pour le moral, même s’il a été acquise dans la difficulté ; inversement, le Biarritz Olympique va partir en vacances frustré d’avoir laissé passer une belle occasion au Hameau.

Pau peut dire merci à Antoine Hastoy (qui a signé 23 points) et à Jordan Joseph (omniprésent et auteur d’un essai capital). Ils ont été décisifs pour permettre à Pau de se ressaisir après l’envolée de Biarritz à l’heure de jeu (12-21).

La Section a fait valoir sa puissance sans pour autant rassurer, face à des Basques très inspirés mais plombés par une avalanche de pénalités (18), notamment en raison d’une mêlée bien faible. De plus, le BO n’a pas eu son rendement habituel dans le grattage de ballons au sol.

Avec 3 essais à 0 à l’heure de jeu, marqués par Couilloud (31e), Saili (46e) et Soury (50e), le BO avait virtuellement le bonus offensif et semblaie bien partis pour un exploit en terre béarnaise. Le tournant a été le carton jaune infligé, en suivant, au pilier Azariashvili (53e) pour une nouvelle faute en mêlée.

Pau a, alors, su mettre la pression dans les 22 mètres adverses. Après plusieurs pénaltouches infructueuses, les supporters commençaient à s’inquiéter. Heureusement pour Pau, Jordan Joseph a donné le coup de rein nécessaire (et allongé le bras) pour délivrer les siens (61e). Un essai de Manu (72e), puis d’Hastoy (76e) sur une exploit personnel, ont permis aux Béarnais de tuer tout suspens dans les dernières minutes.

Pour terminer la phase aller, la Section va se rendre à La Rochelle (27 novembre), accueillera Toulon (4 décembre) et terminera par une expédition au Racing (26 décembre).

De son côté, le Biarritz Olympique va recevoir le Stade Français (27 novembre), aura un voyage à Clermont (4 décembre) avant d’accueillir Montpellier (26 décembre).

Du lourd pour les deux clubs, dans un championnat qui s'annonce plus serré que jamais. Même si les deux promus ferment la marche, ils ont des arguments pour créer quelques surprises.

10e journée de Top 14

Vendredi 5 novembre : La Rochelle-Bordeaux (26-3).

Samedi 6 novembre : Pau-Biarritz (33-21), Lyon-Castres (30-23), Stade Français-Montpellier (27-31), Toulouse-Perpignan (37-15), Brive-Racing (12-10).


Dimanche 7 novembre : Clermont-Toulon (31-16).


Classement du Top 14

  • Qualification directe en demi-finale : Toulouse (36), Bordeaux (33)

  • Barrages : Montpellier (26), Lyon (26), Racing (25), La Rochelle (24)


  • Milieu de tableau : Castres (23), Clermont (23), Pau (22), Brive (21), Stade Français (18), Toulon (16)

  • Barrage de relégation : Perpignan (14)


  • Relégation : Biarritz (14)

11e journée de Top 14

Samedi 27 novembre : Biarritz-Stade Français, La Rochelle-Pau, Montpellier-Castres, Perpignan-Clermont (15h, Rugby+) ; Toulon-Lyon (17h, Canal+) ; Toulouse-Brive (21h05, Canal+)

Dimanche 28 novembre : Racing-Bordeaux (21h05, Canal+).

Bayonne-Mont-de-Marsan (14-33) : Landais irrésistibles, Basques humiliés

Avant une pause de 2 semaines et la réception d’Aurillac, le Stade Montois a frappé un grand coup à Jean-Dauger avec une deuxième période exceptionnelle, ratant d’un cheveu le bonus offensif. Personne n’aurait imaginé les Landais capables d’un tel exploit, et surtout avec la manière, pratiquant un rugby de très haut niveau. Ils se détachent en tête du classement en donnant une leçon à l’hyper favori de la Pro D2, dans son antre.

La première période a été équilibrée (14-13), Bayonne frappant d’entrée par un rush de Cassiem (2e), Mont-de-Marsan répliquant par un essai de pénalité pour faute sur De Nardi au moment où il allait aplatir (9e).

Après la pause, il n’y avait plus qu’une équipe sur le terrain. Les Montois ont concrétisé leur domination avec deux essais de Banos (56e) et de Garrault (63e), frôlant un 3e dans le temps additionnel. Résultat : 0-20 en deuxième mi-temps. Rien à dire, les Landais étaient à la fois hyper agressifs et efficaces en défense, ne laissant pas le moindre espace aux Bayonnais, et à la fois superbes en attaque et dans la construction du jeu. Ils se sont même offert le luxe de dominer en mêlée et de voler des ballons en touche. Incroyable !

Pour l’Aviron, c’est une punition qui fait très mal et qui impose une sérieuse remise en question avant le prochain bloc qui commencera par un déplacement très périlleux à Oyonnax, désormais 2e au classement.

10e journée de Pro D2

Jeudi 4 novembre : Agen-Montauban (41-17)

Vendredi 5 novembre : Bayonne-Mont-de-Marsan (14-33), Béziers-Narbonne (34-18), Colomiers-Carcassonne (16-17), Provence-Grenoble (19-13), Rouen-Vannes (19-10), Bourg-Oyonnax (8-49), Nevers-Aurillac (37-3).

Classement de la Pro D2

  • Qualification directe : Mont-de-Marsan (38), Oyonnax (34)

  • Qualification pour les barrages : Bayonne (34), Colomiers (33), Montauban (30), Béziers (26)

  • Milieu de classement : Nevers (26), Aurillac (22), Provence (22), Rouen (21), Carcassonne (20), Grenoble (17), Agen (14), Vannes (13)

  • Relégation : Bourg (12), Narbonne (12),

11e journée de Pro D2

Jeudi 18 novembre : Oyonnax-Bayonne (20h45, Canal+ Sport)

Vendredi 19 novembre : Mont-de-Marsan-Aurillac, Vannes-Provence, Rouen-Agen, Bourg-Béziers, Carcassonne-Grenoble, Montauban-Nevers (19h30) ; Narbonne-Colomiers (20h45)

France-Argentine (29-20) : une victoire avec les tripes

Rien n’est jamais facile contre les Pumas, dont une grande partie de l'effectif joue en France. Leur agressivité permanente, leur génie de la provocation et leur talent en font toujours un adversaire coriace, des griffes duquel il est toujours compliqué de se sortir.

Le mérite des troupes d’Antoine Dupont a été de ne rien lâcher, même quand la rencontre ne tournait pas à leur avantage. Souvent perturbés par la pression argentine, ils ont cependant montré des capacités d’accélération très intéressantes, même si elles ont été trop intermittentes pour tuer le match lors de leurs temps forts.

Les Coqs ont démarré le match à fond et la botte du Catalan Jaminet a concrétisé cette domination, jusqu’à ce que le Bordelais Jalibert se fasse contrer sur un renvoi au 22 mètres, offrant un essai inespéré aux Pumas. Après une première période accrochée (9-7), les Français ont mis le pied sur l’accélérateur et signé un premier essai par le roockie Flament (50e), puis un second par un autre Toulousain, Mauvaka (71e) ,après s’être vu refusé un autre essai de Dupont. La messe semblait dite, mais les Argentins, comme à leur habitude, ont réagi marquant un essai, histoire de relancer le suspens jusqu’au gong.

Après 9 mois sans jouer ensemble, les Bleus ont encore du travail à faire avant le choc très attendu contre les All Black (20 novembre). Le match contre la Géorgie (dimanche prochain à Bordeaux) sera l’occasion de retrouver un collectif solide et de gommer les imprécisions qui ont perturbé leur sortie contre les Pumas.

Le staff a apporté des changements dans la liste des 14 joueurs complémentaires (sur 42) qui avaient été libérés mercredi pour leur club. L'ouvreur palois, malgré une belle prestation contre le BO, n'a pas été rappelé, alors que le N°9 de la Section, Clovis Le Bail, a eu la bonne surprise d'être convié à Marcoussis.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi