Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

A Seignosse, le fabricant de jeux magnétiques élargit sa gamme

Cette année, Sepp Jeux a conçu 4 nouveaux produits à destination des écoles. L’entreprise familiale landaise garde le cap malgré un climat qui reste tendu.
Alors que les conditions demeurent compliquées pour les fabricants de jouets à cause de la flambée des prix des matières premières, l’entreprise familiale continue de développer de nouveaux « ateliers » à vocation pédagogique.

Au départ spécialisé dans la fabrication de panneaux et d’ardoises velleda, Sepp Jeux a toujours misé sur une production française et n’a jamais délocalisé. Un positionnement que l’entreprise maintient dans un contexte toujours délicat. Car après la crise sanitaire de l’an dernier, le rebond économique mondial a occasionné une hausse importante des cours des matières premières qui pénalise les fabricants de jouets, y compris ceux qui ne s’approvisionnent pas massivement en Asie.

Créée en 1979 à Seignosse, la Sepp (aujourd’hui pilotée par Xavier Sinan), a pris le virage des jeux magnétiques au début des années 2000. On lui doit notamment un jeu inspiré du concept « iOTOBO », qui à partir de 3 formes simples de magnets permet la création de personnages, d’animaux et de toutes sortes de motifs. Les jeux magnétiques de la société sont ordinairement distribués en magasin ou sur des sites marchands (comme Jeujouethique, plateforme domiciliée à Quimper), vendus aux écoles ou bien encore produits à la demande d’autres créateurs.

On rappelle que l’entreprise emploie une dizaine de personnes et réalise un peu plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires chaque année.

Maths, français… et mandalas

Après le lancement de sa gamme « Mosa’Jeux » (fin 2019) pour les 3-5 ans, l’entreprise a annoncé au printemps qu’elle venait d’éditer 4 nouvelles références de jeux à destination des écoles, à commencer par un « Atelier des Chiffres Magnétiques » pour les plus petits (cycle 1), et un second pour les plus grands (cycle 2). Un autre jeu, « J’apprends à dessiner l’alphabet », permet aux enfants de 3 à 6 ans de reproduire des lettres à partir de pièces magnétiques colorées. « Il contient également des fiches pour commencer l’écriture et apprendre à tracer les lettres au feutre », précise la société.

Enfin, Sepp Jeux continue de travailler sur ses ateliers iOTOBO, et en propose une nouvelle déclinaison dédiée aux mandalas. « Les mandalas contribuent à apprécier symétrie, harmonie et patience. Ce jeu minimaliste offre de multiples combinaisons colorées et significatives. iOTOBO favorise également la motricité fine et la visualisation des formes dans l’espace », indique l’entreprise.

Passée au solaire en début d’année avec le déploiement de 250 m2 de panneaux en toiture sur son site de production (grâce au concours de la société locale WeSun), Sepp Jeux avait connu en 2020 une activité « correcte » au moment des fêtes, en particulier grâce aux magasins. L’année avait cependant été plus compliquée avec les écoles, qui on l’espère seront donc séduites par ces nouvelles références.

Bien sûr, Sepp Jeux n’a pas vocation à venir chatouiller les géants du jouet, armés de leurs coûteuses licences (type Marvel, Playmobil ou Reine des Neiges) et de leurs nombreuses références inondant généralement les rayons à l’approche de Noël. Mais après plus de 4 décennies d’existence, elle continue de creuser son sillon dans le jeu magnétique éducatif avec pour principaux atouts sa créativité, son positionnement « made in France » et une fabrication quasi-artisanale. Alors que Noël approche à grands pas, on rappelle donc à nos lecteurs qu’ils peuvent toujours compléter leur panier de « blockbusters » avec un jeu magnétique de chez nous !

Plus d’informations sur le site internet de Sepp à Seignosse

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.