Abonnez-vous
Publié le

EUROPESix super champions venus de l’Adour

Six héros des finales européennes : Grégory Alldritt, Antoine Hastoy, Pierre Bourgarit et Quentin Lespiaucq, avec La Rochelle ; Charles Ollivon et Baptiste Serin avec Toulon. Chapeau !
EUROPE – Six super champions venus de l’Adour
Deux Gersois, deux Landais, un Basque et un Béarnais ont été couronnés dans les deux coupes européennes (enrichies des meilleurs clubs sud-africains). A quelques mois du Mondial de rugby en France, ça sent bon. Place maintenant au money-time du Top 14.
Antoine Hastoy

Finale de Champions Cup - Leinster-La Rochelle (26-27) : l’exploit impossible

Le Stade Rochelais, club exemplaire, poursuit sa remarquable progression depuis son retour dans l’élite, en 2014. Il est d’ores-et-déjà, devenu une référence mondiale. Encore plus après ce titre décroché dans l’antre du Leinster : une équipe qui a balayé toutes les grosses écuries, dont le Stade Toulousain, et qui rassemble toute l’ossature du XV d’Irlande, N°1 mondial.
 
Les Maritimes rêvent désormais d’un doublé. Qualifiés directement pour les demi-finales à Anoeta, ils devraient se remettre rapidement au travail après la fête pour se mettre dans les meilleures dispositions pour s’offrir leur premier Bouclier de Brennus.
 
Le Gersois Grégory Alldritt (26 ans) a été désigné homme de cette finale de la Champions Cup, mais aussi meilleur joueur européen de la saison ; il est le deuxième Français à remporter cette récompense
individuelle, après Antoine Dupont (2021). Le Béarnais Antoine Hastoy a, de son côté, franchi un palier majeur avec son arrivée à La Rochelle, en provenance de Pau. Il a joué un rôle essentiel dans la victoire des Jaune & Noir.

Une foule immense au port de La Rochelle

N’importe quelle autre équipe aurait explosé en vol, après un début de match tonitruant des Irlandais : 17-0 en 12 minutes, plus un carton jaune infligé au demi-de-mêlée Kerr-Barlow. Mais pas ces Maritimes qui impressionnent par leur mental ajouté à une puissance dévastatrice. Comme l’an, dernier à Marseille, ils ont coiffé le Leinster sur le fil (26-27).
 
Avec deux titres, ils sont déjà dans le Top 8 des clubs vainqueurs de cette « grande » Coupe d’Europe. C’est toujours Toulouse qui détient le record (5 trophées), devant le Leinster (4), Toulon et les Saracens (3) ; ils sont à égalité avec Leicester, le Munster et les London Wasps (2).

Ce dimanche, le port de La Rochelle était noire (et jaune) de monde pour accueillir les champions.

Finale de Challenge Cup – Toulon-Glasgow (43-19) : le retour chez les « grands »

D‘entrée le RCT a fait parler la poudre avec son capitaine, le Basque Charles Ollivon, et son demi-de-mêlé, le Landais Baptiste Serin. Ce dernier, auteur de deux essais en première période, s’est ensuite blessé au genou et pourrait manquer la fin de la saison.
 
A 40 ans, Sergio Parisse est aussi allé à dame, contribuant largement à ce trophée avant de raccrocher les crampons. Malgré plusieurs autres blessures qui ont chamboulé l’équipe (dont Dan Biggar et Gabin Villières sortis sur commotion), Toulon a enrayé la belle machine écossaise et répliqué à chaque essai, gardant toujours une très confortable avance.
 
Pour Toulon, c’est le premier trophée décroché dans cette compétition. C’est aussi le premier titre depuis les saisons dorées des Varois, couronnées par 3 titres de Champions d’Europe (2015, 2014, 2013) et 1 Bouclier de Brennus (2014).
 
Malgré ce trophée, la saison de Toulon pourrait s’arrêter le week-end prochain. Il faudrait en effet un miracle pour que le RCT joue les phases finales du Top 14. Quoi qu’il en soit, il a déjà assuré sa qualification pour la prochaine Champions Cup.

26e et dernière journée du Top 14

Toulouse et La Rochelle sont qualifiés, directement, pour les demi-finales.

Le Racing, le Stade Français et Bordeaux joueront les barrages ; Lyon, Bayonne et Toulon se disputent le dernier billet pour les phases finales.

Pau et Perpignan se battront à distance pour éviter le barrage de relégation (à Oyonnax ou à Grenoble). Brive est déjà relégué en Pro D2.
 
Dimanche 28 mai (21h05) : Pau-Montpellier, Lyon-Bayonne, Clermont-Racing, Castres-Perpignan, Toulon-Bordeaux, La Rochelle-Stade Français, Toulouse-Brive.
 
Classement

  • Qualification directe pour les demies : Toulouse (76), La Rochelle (74)

  • Qualification pour les barrages : Racing (66), Stade Français (66), Bordeaux (63), Lyon (62)

  • Milieu de tableau : Bayonne (58), Toulon (57), Montpellier (54), Castres (53), Clermont (52), Pau (47)

  • Barrage : Perpignan (43)

  • Relégation : Brive (35)

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi