Abonnez-vous
Publié le

Rugby sur tous les fronts, des Bleus à Pau et Biarritz

Une France sérieuse a assuré face à la Géorgie. Les Tricolores ont atomisé la Nouvelle-Zélande. Les Barbarians n’ont fait qu’une bouchée des Tongiens. Pau et Biarritz se sont fait plaisir au Superseven….
L'équipe de France a dominé la Géorgie à Bordeaux
En attendant la reprise du Top 14 et de la Pro D2, les internationaux et les joueurs de rugby à 7 se sont lâchés sur les terrains de rugby. Les Coqs, même brouillons, l’ont emporté largement, tandis que les Bleues ont dominé les Black Ferns. La Section et le BO étaient à l’Arena de Paris face aux meilleurs du Seven. Les Barbarians ont envoyé beaucoup de jeu.

France-Géorgie (41-15) : galop en alternatif avant les All-Black

Les Bleus ont eu du mal à rentrer dans le match face à des Géorgiens hyper motivés et engagés. Pendant les 20 premières minutes, le pack français a manqué de jus et de précision, avant de sonner la charge sur une pénaltouche (essai de pénatlité, 24e). Puis, les Bleus ont envoyé leurs flèches sur des lancements de jeu dans les 22 mètres adverses : Jalibert (32e) et Penaud (36e) sont allés à dame.

Confrontés à une défense agressive et bien organisée, les Français ont eu du mal à développer leur jeu, commettant aussi trop de fautes. Il faut dire que la Géorgie a fait des progrès considérables et devient un postulant sérieux pour venir grossir le Tournoi des 6 Nations.

Après la pause, même scénario. Les visiteurs sont restés très difficiles à manœuvrer. Heureusement, trois nouveaux essais tricolores (signés Penaud, 73e, et Mauvaka par deux fois, 51e et 79e) ont permis de garder de la marge malgré deux essais plantés par Lobzhanidze (48e) et Tabutsadze (64e).

Face aux Néo-Zélandais, les hommes de Fabien Galthié vont devoir passer une vitesse très supérieure, samedi prochain, 20 novembre, au Stade de France (21h). D’autant plus que les All-Black auront envie d’effacer leur défaite surprise en Irlande (20-29).

Les résultats du week-end : France-Géorgie (41-15), Angleterre-Australie (32-15), Irlande-Nouvelle Zélande (29-20), Ecosse-Afrique du Sud (15-30), Italie-Argentine (16-37).

Féminines - France-Nouvelle-Zélande (38-13) : très impressionnantes

A Pau, devant 12.000 personnes, les Bleues ont largement dominé les championnes du monde en titre. Même si les Black Ferns (fougère noire) n’étaient pas à leur meilleur niveau, c’est un bel exploit ; venant après la déculottée infligée aux Sud-Africaines, le week-end précédent (46-3).

Cette performance permettra de préparer au mieux le prochain Tournoi des 6 Nations, et surtout la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, du 8 octobre au 12 novembre 2022.

Les Françaises ont marqué 6 essais par Banet (10e, 15e) ; Jacquet (40e), Boulard (47e), Sochat (64e) et Sansus (71e). Deux anciennes Bayonnaises, désormais à Toulouse, étaient titumaires : Céline Ferer (2e ligne) et Pauline Bourdon (mêlée).

Barbarians-Tonga (42-17) : le plaisir du jeu

C’est la tradition des Baabaas de privilégier les grandes envolées. Ils l’ont prouvé une nouvelle fois face à des Tongiens bien décevants et brouillons. Avec 6 essais à 2, il n’y a pas eu de suspens à Lyon. C’est l’inoxydable Jo Tekori qui a planté le premier essai (9e), imité ensuite par Lambey, Acebès, Ravouvou et Hirigoyen.

Six joueurs du bassin de l’Adour étaient sélectionnés : 3 évoluant à la Section Paloise (Habel-Küffner, Corato et Yaméogo), 1 au Biarritz Olympique (Hirigoyen), 1 à l’Aviron Bayonnais (Ravauvou) et 1 au Stade Montois (Coly).

Finale du Supersevens : Pau et Biarritz se sont lâchés

Les équipes de rugby à 7 de la Section Paloise et du Biarritz Olympique avaient réussi à se glisser dans le Top 8 de cette discipline qui se fait une place intéressante dans l’univers de l’ovalie.

L’année dernière, Pau avait réussi à se hisser en finale. Mais cette fois-ci, elle n’a pu franchir le cap des demi-finales malgré le renfort d’Antoine Hastoy. Après une démonstration contre Toulon (35-14), les Béarnais ont explosé contre les Barbarians (19-40) en demie, puis contre le Racing (19-47), en match de classement.

De son côté, Biarritz a réalisé de belles prestations mais est tombé d’entrée face au tenant du titre, le Racing (17-22). Le BO a ensuite pulvérisé La Rochelle (43-12), avant de s’incliner de justesse devant Clermont (14-19), en match de classement.

Ce sont les Barbarians qui ont remporté le tournoi contre Monaco (40-14).

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi