Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le
Créateurs et Passionnés

Sheepme, le BlaBlaCar des colis

A l’origine de cette plateforme, deux étudiants, la Paloise Aurore Gosmant et Paul Langlois-Meurinne. Une solution écologique, économique et sécurisée promise à un bel avenir…
Sheepme 0
Depuis Bizanos, Sheepme.fr met en relation des particuliers voyageant avec de l’espace vide, que ce soit en voiture, train, bus ou avion, avec des particuliers ayant besoin d’envoyer des objets personnels sur le même trajet.

Utiliser l'espace vide de voyageurs pour envoyer ses biens de manière rapide, simple, efficace… Il fallait y penser !

La plupart des gens connaissent le principe de BlaBlaCar : des personnes qui font le même trajet se retrouvent dans un même véhicule pour partager les frais. Il existe désormais un système similaire pour les objets.

À l’origine de cette plateforme : deux amis. Aurore Gosmant et Paul Langlois-Meurinne se sont rencontrés en classes préparatoires au lycée Sainte Geneviève (Ginette) et se sont retrouvés l’an dernier à New York lors d’une période de stage.

Aurore, diplômée de la grande école d’ingénieur du numérique, Télécom Paris, est actuellement étudiante à l’université de Columbia à New York. Quant à Paul Langlois-Meurinne, après un cursus à l'école d’ingénieur Arts & Métiers, il étudie à l'Université de Southampton.

De l’idée à la réalité…

« L'idée de Sheepme est aussi venue de nos expériences personnelles. Pour ma part, vivant actuellement à New York, beaucoup de produits français me manquent. Quand j’ai voulu me faire envoyer un manteau d’hiver oublié en France, je me suis aperçu que l’envoi du colis coûtait aussi cher que d’acheter un nouveau manteau ! C’est aussi absurde de voir à quel point c’est cher, complexe et polluant de transporter des produits à travers l’Atlantique alors que des centaines de personnes font le trajet par jour », raconte Aurore Gosmant, originaire de Pau.

Après en avoir parlé autour d’eux, notamment à la communauté de Français expatriés à New York, les deux amis ont décidé de créer une plateforme innovante pour répondre à ce besoin. C’est ainsi que Sheepme a vu le jour à Bizanos, en juillet dernier.

Comment ça marche ?

L’objectif principal de cette plateforme est donc de mettre en relation des particuliers voyageant avec de l’espace vide et ceux ayant besoin d’envoyer un colis sur le même trajet. Pour cela, l’expéditeur enregistre en ligne sa ville de départ et la destination du paquet et la plateforme recherche des annonces de Sheeper (les transporteurs) qui renseignent différentes caractéristiques (poids et tailles du colis qu’ils peuvent transporter, moyen de locomotion…).

Parmi les colis déjà livrés, on retrouve un manteau, des chaussures, une valise, des papiers d’identité, des cartons de déménagement… Autre fonctionnalité intéressante et originale : celle de pouvoir expédier des produits locaux, à l’instar d’un pastis landais, d’un gâteau basque ou bien de l’eau de la grotte de Lourdes ! « Un des Sheeper a récemment transporté un cageot de pêche, du producteur au consommateur », souligne Aurore.

Une fois que l’expéditeur a sélectionné un Sheeper, les deux parties peuvent échanger via la messagerie sécurisée et convenir d’un prix, d’une heure et d’un lieu de rendez-vous. À titre d’exemple, envoyer une paire de chaussures à Bordeaux depuis Pau coûterait 9 euros, pour et de Paris à New York, 20 euros. C’est du gagnant-gagnant : le transporteur rentabilise son voyage et le destinataire reçoit son colis à moindres frais.

Une communauté collaborative…

Les profils des utilisateurs sont vérifiés. Ils peuvent mettre des notes ainsi que des avis une fois le trajet réalisé. De plus, la plateforme leur propose de rejoindre des groupes d’individus avec des profils similaires, pour accroître cet esprit de « communauté bienveillante et collaborative ».

« L’objectif est de rentabiliser les trajets de chacun et de faciliter la réception et l’envoi de colis entre particuliers », assure la co-fondatrice de Sheepme. Et il faut dire que la plateforme a su convaincre les particuliers : en un peu plus d’un mois, celle-ci a enregistré plus de 645 utilisateurs, a effectué environ 70 trajets dans six pays différents (France bien sûr, mais aussi États-Unis, Espagne, Roumanie, Royaume-Uni et Islande).

Aurore et Paul auront fini leurs études en décembre prochain et pourront alors se consacrer pleinement à Sheepme. En attendant, la start-up ne cesse de se développer et cherche à bâtir une communauté de confiance, pour proposer encore plus d’offres de colis et de trajets à travers la France, et au-delà.

Dites au revoir aux voyages à vide avec Sheepme !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site interner Sheepme

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.