INDEX

EN ACTION – Pas le temps de respirer pour Eove

Le 03 Avr. 2020

Le fabricant palois de respirateurs artificiels, qui avait largement anticipé la crise en cours, a déjà triplé sa production. Un joli tour de force au vu des conditions actuelles…

Désormais filiale d’Air Liquide Medical Systems, la startup basée à Hélioparc est parée pour satisfaire une demande en pleine explosion. Ses respirateurs, normalement utilisés dans le cadre d’hospitalisations à domicile, pourront servir dans les établissements.


Créée en 2014 par l’ingénieur Fabien Cotteaux, Eove a très vite senti souffler le vent du coronavirus. Certes, la startup innovante spécialisée dans l’assistance respiratoire était bien placée pour mesurer à l’avance l’ampleur de la crise : elle expédie ordinairement ses ventilateurs médicaux un peu partout en Europe, mais aussi en Asie.


Depuis 2018, elle fait partie de la division santé d’Air Liquide, dont ses produits venaient idéalement compléter l’offre : au grand groupe les respirateurs destinés aux services d’urgences et de réanimation, à la jeune pousse les appareils utilisés dans le cadre de l’hospitalisation à domicile de patients ventilo-dépendants.

Sur ce dernier créneau, Eove a progressivement grandi grâce à son produit-phare, l’Eove 150, un respirateur innovant, petit, léger et connecté, autorisant un contrôle à distance efficace via une application dédiée. Au vu des circonstances actuelles et même si ce n’était pas sa vocation première, l’appareil pourra largement servir au sein même des établissements de santé.


Une crise très bien anticipée…

Fait remarquable pour cette jeune entreprise d’une trentaine de salariés et d’un peu plus de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires, elle a été capable de tripler sa production en moins d’un mois pour faire face à l’épidémie de covid-19. Et compte même la quadrupler à court terme par rapport à son rythme d’avant la crise.

Une performance d’autant plus notable que toutes les fonctions support de l’entreprise tournent actuellement en télétravail. Seuls les salariés associés à la production œuvrent en ce moment sur le site de l’entreprise, logé dans le bâtiment Poincaré d’Hélioparc à Pau. Ils ont été répartis en deux équipes, lesquelles ne se croisent pas et sont équipées de masques et de gel.


Autre contrainte : il fallait s’assurer qu’en cette période particulière, la chaîne d’approvisionnement allait répondre présent : un fournisseur-clé qui ferme, et les problèmes peuvent vite s’accumuler. Mais l’entreprise s’était apparemment employée très tôt à sécuriser son accès à tous les composants entrant dans la fabrication de ses respirateurs.

Elle a d’ailleurs été bien aidée par la structure de son parc de fournisseurs, à 98% français. Seules les vannes mécaniques utilisées proviendraient de l’étranger, en l’occurrence de Suisse et d’Allemagne.


Avec sa maison-mère, Eove serait la seule entreprise du territoire à produire des respirateurs artificiels. Quant à la division « dispositifs médicaux » d’Air Liquide, elle compte aujourd’hui 500 salariés et 3 centres de R&D, pour un chiffre d’affaires de près de 70 millions d’euros.

Adossée à cette structure, et derrière à l’important groupe Air Liquide, Eove est d’autant mieux armée pour ne pas perdre son souffle en pleine tempête.

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

Notre précédent article sur Eove – cliquez ici


EN ACTION – Articles déjà publiés

  • BioPyrénées en quête de matériel pour le dépistage – cliquez ici
  • Crédit Agricole Pyrénées Gascogne mobilise son réseau – cliquez ici
  • Solidarité, entre inquiétude et redéploiements – cliquez ici
  • Appels à la solidarité en Pays basque et dans nos territoires cliquez ici
  • Olano passe la 6ème pour faire face au virus – cliquez ici
  • Nervures va produire 25.000 masques cliquez ici
  • Phytogers à la rescousse pour le gel hydro-alcoolique cliquez ici

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *