Abonnez-vous
Publié le

Mariage parfait entre le WTCR et le circuit de Pau-Arnos

Le championnat du Monde des voitures de tourisme a fait l’événement en Béarn, sur ce tracé très atypique. Retour sur un succès à tous les niveaux…
Les organisateurs ont réussi le tour de force de préparer une manche d'une compétition internationale, et la finale du Pure ETCR en moins de deux mois. Une vraie performance.
Les commissaires venus de partout

Le délai entre l'attribution des événements et leur date butoir était très court : six petites semaines. A titre de comparaison, les autres circuits du calendrier auront eu, à minima, une année pour se préparer. Pourtant, ce week-end, rien ne laissait croire à une compétition préparée à la hâte. Bien au contraire.

Ce qui frappe lorsque l'on arrive dans l'enceinte du circuit Pau-Arnos, c'est sa métamorphose. « J'avais regardé des vidéos avant de venir, et franchement, ça n'a rien à voir ! », explique Clément, un spectateur venu de Nantes. « Il y a du travail... », constate admirativement Bernard Teulé, directeur du circuit.

Quelques coups de peinture, de nouvelles infrastructures, un grand coup de tondeuse à gazon, la présence de quelques sponsors internationaux, et la magie opère. Un dénivelé impressionnant, des images à couper le souffle qui ravissent aussi bien les spectateurs sur place que ceux présents derrière leurs écrans. Bref, un cadre exceptionnel.

A cet aspect esthétique, on peut très largement ajouter une organisation idéale. De très nombreux bénévoles étaient présents pour assurer la sécurité de chacun, et orienter les spectateurs et les invités vers les différentes zones du circuit.

Le spectacle était lui aussi au rendez-vous, avec une dizaine de courses, toutes plus superbes les unes que les autres. Des coups de portières d'un côté, des dépassements de l'autre, le tout sur un fond de montagnes russes béarnaises. Un coup de projecteur énorme pour le circuit qui va pouvoir passer une étape supérieure dans son plan de développement de l'électrique.

Jean-Karl Vernay roi de Pau Arnos

Enfin, les héros de l'ombre de ce week-end, sans qui rien n'aurait été possible : les commissaires de piste. Avec un appel de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) assez tardif, il semblait difficile de pouvoir réunir le nombre suffisant de ces bénévoles, acteurs majeurs des sports mécaniques.

Pourtant, ils étaient bel et bien là. Venu d'Albi, du Mans, de Nogaro, et de bien d'autres circuits de France, ils ont été remerciés très largement par les organisateurs, et les pilotes. « Je tiens à souligner leur vitesse d'intervention. Bravo », confie Thomas Laisne, vainqueur de la Coupe Adour Océan en Twin'Cup.

« Merci », répète sobrement Jean-Karl Vernay, à l'issue du week-end, dans une marrée orange qui venait de scander une Marseillaise pleine d'émotion. Et ce n'est pas nous qui allons aller à l'encontre de ces propos. Alors mesdames et messieurs les commissaires et les bénévoles, merci. Et un grand bravo à toutes les équipes de Pau-Arnos.

Jean-Karl Vernay, King of the week-end

Le Français était sur tous les fronts. Très accessible dans le paddock, toujours au pas de course pour rallier ses stands et les zones d'interviews, il est LE vainqueur sportif du rendez-vous.

En effet, aussi bien en WTCR qu'en ETCR, il a réussi à monter sur la plus haute marche du podium. En course 2 à chaque fois, il aura su prendre parfaitement en main un circuit de Pau-Arnos vallonné, atypique, qui aura donné du mal à bien d'autres concurrents.

« Je les voulais vraiment celles-là ! », assure le double vainqueur, tout sourire. « Je suis vraiment heureux ». Une joie partagée par les quelques 2.000 fans attendus et bel et bien présents.

Une marée humaine qui a vibré pour ses autres tricolores également, puisque Yvan Muller, quadruple champion du Monde, décrochait la pole position le samedi après-midi. On ajoute à cela une course sérieuse et spectaculaire de Yann Ehrlacher, qui reste leader du classement général de WTCR.

L'autre star de ce séjour à Pau-Arnos, c'est Mattias Ekström, désigné vainqueur de la première saison de Pure ETCR au terme d'une ultime course très mouvementée et au suspense insoutenable. Légende du sport automobile, il ajoute un nouveau titre à son palmarès déjà impressionnant.

Des partenaires locaux en action

Pour soutenir l'événement, de très nombreuses organisations locales étaient présentes. La Communauté de communes Lacq-Orthez (CCLO), le Département des Pyrénées-Atlantiques, et Teréga, fournisseur d'hydrogène tout au long du week-end pour alimenter les voitures du Pure ETCR en électricité.

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.