Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

Le circuit de Pau-Arnos dans une nouvelle dimension innovante

Les 16 et 17 octobre prochain, le tracé béarnais accueillera la première finale du Pure ETCR, un championnat international de voiture de tourisme 100% électrique...
ETCR PAU ARNOS 0
Impliqué depuis plusieurs années dans le développement des énergies alternatives, le circuit Pau-Arnos profitera de cet événement hors normes pour se positionner comme une véritable base d'essais pour le sport automobile électrique.

Initié en 2021, le Pure ETCR s’impose comme le championnat de voiture de tourisme en vogue et porteur d’avenir. Avec son format spectaculaire et ses pilotes de renom, il aurait dû se terminer les 16 et 17 octobre prochains en Corée. Après l'annulation de cette manche pour des raisons sanitaires, c'est en France, à Pau-Arnos, que se tiendra finalement cette grande finale.

Et c'est loin d'être un hasard. En effet, depuis plusieurs années, le tracé dirigé par Bernard Teulé est très impliqué dans les énergies de demain, et leur développement par le sport automobile.

« C'était évident que nous devions nous positionner pour accueillir cette finale », précise le directeur du circuit, bien aidé dans ses démarches par Eric Barbaroux, pionnier du sport automobile électrique.

« Depuis un an et demi, nous [Eric Barbaroux et Pierre Gosselin NDLR.] cherchons un endroit qui pourrait accueillir le développement d'activités électriques, et Pau-Arnos s'est avéré être parfait pour nous », continue celui qui est à l'origine de la Formula-E, le Championnat du Monde de monoplaces électriques.

« Pour un circuit dont le positionnement est l'innovation et les énergies de demain, accueillir la première finale de ce championnat international est une véritable opportunité ! » se réjouissent les deux hommes.

L'idée n'est donc pas de faire de Pau-Arnos une date récurrente du calendrier du Pure ETCR, mais plutôt de se servir de cet événement comme un coup de projecteur et comme une rampe de lancement. « Ce n'est pas notre vocation de devenir un grand circuit de sport automobile. Cependant, vu notre positionnement géographique, et les entreprises alentour, l'objectif est de pouvoir créer une base d'essais de premier ordre pour le sport électrique ».

Ainsi, dès qu'une entité souhaitera développer un championnat de voiture électrique, elle pourra naturellement se tourner vers Pau-Arnos, qui sera en mesure de l'aider dans sa démarche. « Nous serons vraiment attentifs aux nouvelles technologies pour pouvoir répondre aux attentes de ces possibles opportunités ».

Déjà bien équipé, avec notamment des stands aux normes FIA qui possèdent des bornes de recharge électriques, le circuit ne compte pas s'arrêter là. « Nous sommes en discussion avec des partenaires pour, par exemple, installer une station multi-énergie, qui proposerait de l'électricité, de l'hydrogène et du gaz. Nous souhaitons également faire venir une ligne à haute tension jusqu’au circuit ».

Pour le circuit de Pau-Arnos, l'accueil de cette finale du Pure ETCR était finalement une suite logique. « D'abord, il y a eu un projet d'Electric GT avec Tesla, qui était porté avec le circuit. L'idée était très bonne. Ensuite, nous avons fait l'acquisition de karts électriques présentés par la FIA à l'occasion des Youth Games à Buenos Aires ».

Plus récemment, avec l'annonce de son passage à de nouvelles normes, le tracé à attiré de grandes équipes sportives, comme la DS Techeetah Formula E Team, venu dans le Béarn pour effectuer des tests.

« Cela donne une vraie dimension au territoire. Dans les livres d'histoire, il sera écrit que la première finale de cette formule 100% électrique s’est déroulé en Béarn. Et pour un territoire d'innovation comme le nôtre, c'est très important ».

Pour rappel, le circuit de Pau-Arnos fait partie intégrante du Territoire d'Industrie Lacq Pau Tarbes, l'une des institutions les plus actives en Europe sur les questions des énergies vertes et de la recherche environnementale.

« C'est primordial que certaines de ces innovations soient réservées à des plus petits circuits. Cela leur donne de l'importance, et cela offre une visibilité certaine pour des projets souvent très novateurs ».

Pour conclure, Eric Barbaroux dévoile la suite de la démarche initiée avec la réception du Pure ETCR. « Il y aura quatre axes de développement : l'innovation, avec des énergies vertes et renouvelables ; la formation, pour permettre aux gens de comprendre de quoi il s'agit et de mieux connaître les enjeux de ces énergies ; la promotion des nouveaux moyens de mobilité ; et bien évidemment, le loisir. Il faut qu'un circuit automobile reste un lieu de loisir, que l'on soit spectateur ou acteur ».

Pour rappel, le Pure ETCR sera dans le Béarn les 16 et 17 octobre prochain, en belle compagnie, puisque le WTCR sera également de retour dans la région après 12 ans d'absence.

Billetterie et informations sur le site internet du circuit Pau-Arnos

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.