Abonnez-vous
Publié le

Au Pays basque, le groupe Lauak à la relance

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, l’équipementier aéronautique basque annonce qu’il va recruter dans plusieurs métiers techniques...
Les principaux métiers concernés sont la chaudronnerie, l’ajustage-soudure et le montage de structures. Les postes sont ouverts aux jeunes motivés.

Après la pluie, le beau temps ? Alors que sur fond de remontée en cadence historique du programme A320 d’Airbus, se dessine une reprise plus rapide que prévue dans le secteur aéronautique, le groupe Lauak recrute à nouveau. A priori, la période de vaches maigres n’aura donc pas duré jusqu’en 2025 comme redouté…

« Après une année 2020 particulièrement difficile dans le secteur aéronautique, nous nous projetons vers l’avenir. Notre objectif est de recruter des jeunes motivés qui aiment le travail manuel, qui aiment la technicité et l’industrie de pointe, que nous intégrons dans l’entreprise et dont nous développons le savoir-faire, par tutorat mais aussi par formation interne continue », a ainsi exposé Mikel Charritton, directeur général de Lauak, dans une vidéo d’une dizaine de minutes publiée début octobre sur les réseaux sociaux. Une belle vidéo de 10 minutes qui fait la part belle aux salariés de la maison, parmi lesquels on aura évidemment remarqué les frères Larralde, Peio et Bixente, sacrés champions de France de pelote à main nue par équipe en mai dernier.

On rappelle que l’entreprise basée à Hasparren (mais aussi présente au Portugal, au Canada, au Mexique et en Inde) opère dans la chaudronnerie, l’usinage, la tuyauterie, la mécano-soudure, les contrôles non-destructifs et l’assemblage d’aérostructures pour le compte de grands groupes comme Airbus, Dassault Aviation, Liebherr Aerospace ou encore Safran.

Performances aéronautiques… et sportives…

« Le marché de l’aéronautique est en phase de redémarrage sur cette année 2021, donc nous avons de nouveaux besoins qui apparaissent sur les métiers techniques du groupe comme la chaudronnerie, l’ajustage soudure mais également le montage de structures », a indiqué Mikel Charritton. Le profil idéal ? « Des jeunes motivés, qui ont envie d’apprendre et de progresser, avec un bon état d’esprit et un bon savoir-être, et qui ont envie de travailler au Pays basque, dans notre belle région ».

Pour attirer les candidats, Lauak met en avant sa culture interne et ses valeurs : « Nous attachons énormément d’importance au bien-être du personnel, aux conditions de travail mais également au partage de la richesse ». Le directeur général souligne ainsi qu’une prime d’intéressement de 15% des bénéfices est partagée « de manière égalitaire entre tous les salariés ».

Et bien sûr, l’équipementier est bien connu pour son implication dans la vie culturelle et sportive basque. Outre nos champions de pelote, Lauak soutient les petits et plus grands clubs de rugby locaux (Hasparren, BO, Aviron…). Au passage, on notera qu’en septembre dernier, Lauak a accueilli (au stade d’Hasparren) et gagné la 6ème édition du tournoi de rugby à 7 du Club ETI Nouvelle-Aquitaine (club des entreprises de taille intermédiaire). Un tournoi convivial auquel participaient une vingtaine d’équipes d’entreprises d’ici comme Biolandes, Mecadaq ou Epta, et que Lauak remportait… pour la troisième fois d’affilée.

Mais les salariés de Lauak ne s’illustrent pas que dans les sports régionaux, puisque le binôme formé par Thibault Flouret-Barbe et Jon Charriton (co-pilote) s’illustre quant à lui dans le championnat de France de rallye tout terrain, avec tout récemment une nouvelle victoire lors de la cinquième manche à Royan (sur 7 rallyes à courir). « Avec 3 victoires, une 2ème et une 8ème place sur 5 rallyes, le duo de Lauak est toujours en tête du championnat de France qui reste très serré », se félicitait la société ce 5 octobre. Bref, chez Lauak, on n’est pas des manchots…

N’hésitez pas à candidater via l’adresse suivante : recrutement.lauak@groupe-lauak.com

Plus d’informations sur le site internet de Lauak

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.