Abonnez-vous
Publié le

LE BON CO2Lacq en pointe pour récupérer une molécule pleine de ressources

Une deuxième unité de stockage vient d’être inaugurée. Si le dioxyde de carbone contribue à l’effet de serre, une fois capté il ouvre la voie à de multiples usages…
LE BON CO2 – Lacq en pointe pour récupérer une molécule pleine de ressources

Comme nous l’avons déjà évoqué, le bassin de Lacq se positionne fortement sur les énergies renouvelables, mais aussi sur la décarbonation, sous l’impulsion de la Communauté des communes de Lacq-Orthez et de Chemparc, notamment.

Ce deuxième site va permettre le captage et la valorisation de 130.000 tonnes de CO2 brut, généré par la production de bioéthanol. À la manœuvre, le producteur et distributeur de gaz industriels Messer et BSO (Bioénergie du Sud-Ouest), filiale française du groupe espagnol Vertex Bioenergy.

On rappelle que sur place, BSO produit 235 millions de litres de bioéthanol par an à partir de maïs, ce qui représente 20 % de la production française. Cette production génère du CO2 « au cours de l’étape de fermentation, qui consiste à transformer le sucre issu de l’amidon contenu dans le maïs en éthanol grâce à l’action de levures. »

Messer purifie, liquéfie et analyse ce CO2 brut, en vue de son utilisation ultérieure dans les industries agroalimentaire, chimique, pharmaceutique ou encore de l’eau et du papier.

Le CO2 peut, en effet, servir à la production de boissons gazeuses, à la gestion de température d’aliments et de médicaments, à l’enrichissement de l’atmosphère des serres ou encore à la régulation du pH des eaux usées (en lieu et place de solvants organiques).

Grâce à cette nouvelle unité de récupération, Messer pourra donc « répondre aux besoins croissants de ses clients en France » et « soutenir le développement de son activité CO2 dans le nord de l'Espagne ».

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi