Abonnez-vous
Publié le

OVALIE – En direct avec Pau, Biarritz, Mont-de-Marsan et Bayonne

Superbe le BOPB a offert un plaisir bonifié à ses fans. La Section a implosé avec le réveil des Jaunards. L’Aviron a laminé les Provençaux. Le Stade Montois est tombé dans le chaudron tarnais…
Veto du Parlement aux jauges proportionnelles
Après une période délicate, Biarritz s’est totalement retrouvé en écrasant Brive, un concurrent direct pour le maintien. Pau a fait illusion une mi-temps avant de subir une punition à Clermont. Mont-de-Marsan et Bayonne sont désormais co-leader après la défaite des premiers à Montauban, et le succès bonifié des seconds à Jean-Dauger.

Clermont-Pau (42-20) : effondrement après la pause

Après sa première défaite à domicile, la Section Paloise a pris cher en Auvergne. Elle doit absolument réagir avant la réception des Parisiens qui viendront au Hameau pour gagner. Si la défaite chez les Jaunards n’est pas une surprise, la déroute de la deuxième période est inquiétante. La pression est là : défaite absolument interdite samedi.

Pendant 40 minutes, les Béarnais ont donné l’impression de pouvoir tenir la dragée haute à des Auvergnats méconnaissables, privés de leur chef d’orchestre souletin, Camille Lopez, blessé d’entrée. Les hommes de Piqueronies ont su en profiter pour prendre le score par une belle combinaison conclue par Le Bail (31e), virant en tête à la pause (9-13).

Au retour des vestiaires, Clermont a passé la vitesse supérieure, retrouvant un jeu plus conforme à son standing. Le capitaine basco-béarnais, Arthur Iturria, a sonné la révolte. Et comme à Toulouse, Pau a complètement explosé face au rythme et à la puissance imposés. Résultat, un 33-0 sans appel, avec 5 essais encaissés. Est-ce un problème de manque de constance des Vert & Blanc pendant 80 minutes ? Ou une difficulté à exister quand l'adversaire accélère et met une grosse pression ? Peut-être un peu des deux.

Les Palois ont eu le mérite de savoir profiter d’un relâchement adverse pour conclure avec un essai de Vatubua. Il faudra beaucoup plus, samedi.

La Section va maintenant recevoir le Stade Français (30 octobre), avant un derby basco-Béarnais au Hameau contre Biarritz (6 novembre) qui s’annonce très très chaud. Pau terminera la phase aller par trois gros matches : à La Rochelle (27 novembre), contre Toulon (4 décembre) et au Racing (26 décembre).

Biarritz-Brive (37-9) : du grand BO pour un grand public

Après la déroute à Aguilera contre Lyon (5-40) et la défaite à Castres (38-20), le Biarritz Olympique se devait de retrouver la marche avant. Et il l’a fait, avec la manière, pour la plus grande joie de supporters à la hauteur de la fête. Grâce à ce succès bonifié, il reprend aussi des couleurs au classement en sortant de la dernière place.

Face à de solides Corréziens et l’une des meilleures défenses du championnat, cette performance prend une belle dimension et va redonner un mental précieux pour préparer les prochaines échéances.

Après une première période serrée (10-6), Biarritz a lâché les chevaux avec un Francis Sailli au sommet. Le Néo-Zélandais, auteur d’un doublé (32e et 70e), a su à la fois accélérer les attaques et sortir une grosse défense. Le carton jaune, infligé au capitaine briviste, Saïd Hirèche, a fait définitivement basculer le match du côté des Rouge & Blanc : avec trois essais sans les 10 dernières minutes, le BOPB s’est offert un bonus défensif sur lequel personne n’aurait parié. En plus de Saili (doublé), Cubelli (60e), Dyer (75e) et Speight (77e) sont allés à dame. Seul bémol, le BOPB a sérieusement souffert en mêlée.

Cette brillante victoire relance Biarritz et devrait donner un nouveau coup d’accélérateur du côté des supporters. La surprise de cette saison est de voir Aguilera faire le plein avec la présence de nombreux jeunes et une ambiance extraordinaire.

Biarritz se rendra ensuite à Toulon ((30 octobre), avant le derby basco-béarnais à Pau (6 novembre). La phase aller se terminera par l’accueil du Stade Français (27 novembre), un voyage à Clermont (4 décembre) et la réception de Montpellier (26 décembre).

8e journée de Top 14

Samedi 23 octobre : Clermont-Pau (42-20), Biarritz-Brive (37-9), Bordeaux-Perpignan (39-13), Stade Français-Lyon (23-18), Racing-Montpellier (21-32), Toulouse-Castres (41-0)

Dimanche 24 octobre : La Rochelle-Toulon (39-6)

Classement du Top 14

  • Qualification directe en demi-finale : Toulouse (31), Bordeaux (28)

  • Barrages : Lyon (22), Racing (20), La Rochelle (20), Castres (19)

  • Milieu de tableau : Clermont (18), Montpellier (18), Brive (16), Stade Français (16), Pau (14), Biarritz (13)

  • Barrage de relégation : Toulon (12)

  • Relégation : Perpignan (10)

9e journée de Top 14

 Samedi 30 octobre : Pau-Stade Français, Toulon-Biarritz, Castres-Brive, Perpignan-La Rochelle (15h, Rugby+) ; Montpellier-Lyon (17h, Canal+) ; Bordeaux-Clermont (21h05, Canal+)

 Dimanche 31 octobre : Racing-Toulouse (21h05, Canal+)

Montauban-Mont-de-Marsan (21-18) : tout près du bonheur

Il est clair que cette saison, il faudra compter avec le Stade Montois. Même s’il a été battu dans le chaudron de Sapiac, il a montré une nouvelle fois une solidité mentale et collective précieuse. Au point qu’il s’en est fallu d’un rien pour qu’il décroche le nul, voire même la victoire.

L’échec sur la pénalité tentée par Yoann Laousse-Azpiazu des 45 m en coin n’a pas permis de partager les points. Les Landais ont donc dû se contenter du bonus défensif au terme d’une partie sérieusement verrouillée par des défenses très agressives. On sentait les Montois en mesure de l’emporter, mais ils ont eu trop de déchets. Dommage !

Mont de Marsan accueillera ensuite Nevers (29 octobre), avant le derby à Bayonne (5 novembre).

Bayonne-Provence (47-19) : en démonstration

La première défaite de l’Aviron Bayonnais à Colomiers (27-26) a fait réagir le groupe qui voulait montrer dès ce week-end un niveau de jeu conforme avec sa position de grand favori de la Pro D2. Opération réussie et Bayonne remonte en tête du classement à égalité de point avec les Montois.

Il aura fallu une mi-temps pour que les Basques trouvent leur rythme et fassent exploser les hommes de Mauricio Reggiardo. Avant l’essai de Luamanu dans le temps additionnel de la première période, les deux formations se retrouvaient à égalité (19-19). L’Aviron était allé deux autres fois à dame avec Jacquelin (11e) et Van Jaarsveld (25e). Au retour des vestiaires, les Ciel & Blanc ont déroulé signant un 28-0 avec trois autres essais par Cassiem (50e) et Ravouvou (46e et 68e), avec un bonus défensif. A la clé.

 En suivant, Bayonne se rendra à Narbonne (29 octobre), puis recevra Mont de Marsan pour le derby basco-landais (5 novembre).

8e journée de Pro D2

Jeudi 21 octobre : Montauban-Mont-de-Marsan (21-18)

Vendredi 22 octobre : Bayonne-Provence (47-19), Béziers-Colomiers (16-15), Rouen-Oyonnax (25-16), Agen-Aurillac (25-21), Bourg-Narbonne (36-33), Carcassonne-Vannes (14-14), Nevers-Grenoble (21-21)

Classement de la Pro D2 (avant la 8e journée)

Après 7 journées, Mont-de-Marsan est seul en tête au classement, tandis que Bayonne descend à la 4e place. Colomiers confirme ses ambitions et Oyonnax monte en puissance. Derrière, Vannes se ressaisi, alors qu’Agen descend aux enfers.

  • Qualification directe : Mont-de-Marsan (29), Bayonne (29)

  • Qualification pour les barrages : Colomiers (28), Montauban (25), Oyonnax (24), Béziers (22)

  • Milieu de classement : Nevers (21), Aurillac (18), Provence (18), Grenoble (17), Rouen (17), Carcassonne (12), Bourg (12), Narbonne (12)

  • Relégation : Vannes (9), Agen (8)

9e journée de Pro D2

 Jeudi 28 octobre : Mont-de-Marsan-Nevers (20h45, Canal+ Sport)

 Vendredi 29 octobre : Narbonne-Bayonne, Oyonnax-Béziers, Vannes-Bourg, Aurillac-Provence, Carcassonne-Agen, Montauban-Rouen (19h30) ; Grenoble-Colomiers (20h45, Canal+ Sport)

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi