Abonnez-vous
Publié le

Coup de cœur : ils luttent aux côtés des autistes

Samedi, journée mondiale et de nombreuses initiatives, comme avec le centre de ressource de Pau
AUTISME 3

Il reste beaucoup à faire en France pour améliorer la prise en charge de l'autisme, comme le souligne une grande enquête réalisée à l’initiative du Collectif autisme. Mais tous les jours, des associations se battent au quotidien pour accompagner les personnes atteintes de ce trouble qui affecte le fonctionnement du cerveau.

Ainsi, Autisme Pau Béarn Pyrénées organise une rencontre avec des spécialistes et un spectacle, samedi soir à Lons.

Ce qu’il faut savoir…

AUTISME AFFICHERendez-vous donc, samedi à la salle du Phare de Lons (15 chemin du Pont Long). A 19h30, M. Marquet, ingénieur en science cognitive pour le CREAI, et Mme Guillaume, pédopsychiatre du Centre de ressource autisme de Pau, viendront présenter le logiciel Tsara.

Ce logiciel s'adresse aux aidants familiaux et aux professionnels qui accompagnent des personnes autistes. Il leur permet, de mieux comprendre ce qu'est l'autisme et il leur permet de s'approprier les bonnes pratiques éducatives, recommandées maintenant.

Cette rencontre sera suivie, à 20h30, par le spectacle coloré de Vocales, « A l'Est, le soleil se lève », présenté par Elisabeth Soulas et sa troupe de chanteurs, comédiens et danseurs.

AUTISME 2L’association Autisme Pau Béarn Pyrénées a été créée en 2004 par des parents d'enfants atteints d'autisme ou de troubles apparentés, car aucune structure pour  enfants n'existait dans le département des Pyrénées-Atlantiques.

L'association a pour but de proposer, promouvoir et favoriser toute initiative de nature à encourager l'autonomie et l'insertion sociale des personnes autistes en créant des services et des structures adaptées ; en organisant des formations spécifiques à l'autisme ; en soutenant, informant et orientant les personnes autistes et leurs famille.

Encore beaucoup à faire…

ETAT URGENCEUne enquête, réalisée à l’initiative du Collectif autisme, illustre le thème de cette journée : état d’urgence !

C’est d’abord le problème du diagnostic qui se pose. En effet, certains parents doivent attendre cinq ou dix ans pour en bénéficier, et donc pour avoir une prise en charge adaptée. Or, pour « un trouble où les interactions sociales sont perturbées, il y a bien nécessité d'une prise en charge précoce et intensive. Sinon, c'est la régression ! »

AUTISME 4Pour le Collectif, le plan autisme 2013-2017 n’a pas pris la mesure des besoins. « Il fait de la scolarisation un objectif prioritaire, mais ne prévoit la création que de 700 places supplémentaires en unité d'enseignement en maternelle, soit 175 par an alors que 8.000 enfants autistes naissent chaque année. Sans parler de l'absence de remboursement des soins éducatifs et comportementaux nécessaires pour les autistes ».

Informations sur le site Autisme France

Et sur celui d’Autisme Pau Béarn Pyrénées

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.