Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

Sous les tongs Solé, l’empreinte durable

Depuis Tarbes, Camille Cardeilhac et Manon Bissuel réinventent nos sandales d’été version écoresponsable. Rendez-vous sur Ulule.com pour les précommandes…
SOLE TONG 4
L’été est là, et nos pieds confinés n’ont qu’une envie : dire bonjour au soleil ! À nous les tongs, vite enfilées, vite retirées. Mais pas si vite. Si, au lieu de sauter sur la première paire en plastique 100% polluant et dévastateur pour notre planète, on faisait marcher aussi notre tête ?...

Car on le sait, la mode est la deuxième industrie la plus polluante, qui ne cherche qu’à satisfaire l’ultra-consommation effrénée des pays occidentaux. On achète, et on jette. Heureusement, les mentalités sont en train de changer, et c’est tant mieux.

C’est ainsi que Camille, jeune Tarbaise, et Manon, Lyonnaise, qui se sont rencontrées durant leurs études en école de commerce, ont décidé l’an dernier de relever le défi de créer LA tong, qui s’inscrira dans un modèle d’économie circulaire.

Elle sera en liège, une matière naturelle, durable, renouvelable, légère, hypoallergénique et douce de surcroit. Le liège étant essentiellement présent au Portugal, et afin de réduire l’empreinte environnementale, la tong Solé, imaginée en France, sera produite à Oliveira de Azeméis par Cool Gray, une entreprise à taille humaine respectueuse des valeurs éthiques.

Après plus d’un an de développement, les premières paires déclinées dans une gamme pour hommes et femmes sont aujourd’hui fin prêtes, et proposent déjà divers coloris. Lanières et première semelle en liège, les trois suivantes étant constituées d’EVA, caoutchouc et billes de riz, pour un produit affichant au final deux-tiers de matériaux naturels et recyclés.

Généreuses jusqu’au bout, les jeunes femmes ont choisi de reverser 1% du chiffre d’affaires à Ocean Sole, une entreprise basée au Kenya qui emploie quatre-vingt-dix personnes en situation précaire pour collecter les tongs abandonnées sur les plages, avant de les transformer en superbes sculptures bigarrées.

Informations sur le site internet, cliquez ici

 

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.