SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés – Un accélérateur de start-ups pour le Marsan

Le 07 Oct. 2019

L’Agglo montoise veut notamment encourager l’entrepreneuriat dans le domaine de la cybersécurité en lançant « la Banquiz ». Vous avez jusqu’à fin novembre…

Mont-de-Marsan Agglo lance un appel à manifestation d’intérêt en vue du lancement en janvier d’un accélérateur de start-ups « la Banquiz ». Ce sera la 5e en Nouvelle-Aquitaine.


Avec sa pépinière d’entreprises « la Fabrik », la Région et le cluster néo-aquitain des technologies open source Aquinetic, Mont-de-Marsan Agglo souhaite ainsi encourager l’entrepreneuriat dans le domaine de la cybersécurité.

Après Pessac, Pau, Poitiers et La Rochelle, il y aura bientôt une nouvelle « Banquiz » du côté de Mont-de-Marsan. Les entrepreneurs qui souhaiteraient donner un coup d’accélérateur à leur projet (ou à leur jeune pousse de moins de 3 ans) ont jusqu’au 30 novembre pour candidater.


Mais qu’est-ce au juste qu’une « Banquiz » ? C’est un accélérateur de « startups du libre en phase d’amorçage ». Concrètement, il s’agit de réunir des promotions de jeunes entreprises en un « lieu d’accueil favorisant le clustering et l’émulation croisée », de leur faire bénéficier d’un programme de formation collective, d’un suivi individuel et d’un appui dans la recherche de financements, mais aussi de les intégrer aux réseaux d’entreprises des filières numérique et du logiciel libre en Nouvelle Aquitaine.

En bref, il s’agit d’un « programme de 6 mois intenses durant lesquels un entrepreneur doit passer du statut de geek à celui de chef d’entreprise et de l’idée au produit », explique Aquinetic, le cluster néo-aquitain des outils open source, qui porte ces programmes semestriels, lesquels permettent de recevoir deux promotions chaque année.


25.000 emplois spécialisés dans l’Hexagone…

À Pau, sur Hélioparc, une Banquiz en est par exemple à sa 3ème promotion, avec un projet de e-learning dans le domaine de la qualité et de la gestion des risques, et un autre dans le secteur des géosciences.

L’agglo de Mont-de-Marsan était plutôt bien lotie en termes de structures adaptées pour accueillir ce genre d’initiative : elle a en effet sa « Fabrik » pour héberger de futures promotions, mais aussi son IUT, qui « intègre la cybersécurité dans ses formations dispensées aux étudiants » (après la licence pro en administration et sécurité des réseaux, un master cybersécurité devrait bientôt y voir le jour), et bien sûr sa Base militaire 118, qui abrite le pôle d’expertise en cybersécurité de l’armée de l’air.


Avec le concours de la Base, était ainsi organisée en mars dernier la seconde édition de Mars@hack, qui a réuni une soixantaine de participants autour d’une compétition informatique « Capture the Flag ».

La zone était donc idéale pour implanter cette « première Banquiz open source et cybersécurité en Nouvelle Aquitaine », alors que le secteur de la sécurité informatique pèserait 25.000 emplois en France, pour près de 2 millions de postes à pourvoir à l’échelle mondiale… « En France, à horizon 3 ans, les entreprises de la branche anticipent une croissance des effectifs en cybersécurité de 6%, et de 8% à 5 ans », explique le journal de l’Agglo.

Les candidats sélectionnés en décembre dans le cadre de ce nouvel appel à manifestation d’intérêt, qu’ils aient lancé ou non leur startup et quel que soit le secteur dans lequel ils souhaitent opérer (tant que leur projet est lié, de près ou de loin, à l’open source et/ou à la cybersécurité), pourront intégrer le cycle de 6 mois qui débutera en janvier en Marsan.

Une nouvelle fonctionnalité bienvenue dans le logiciel montois !

Plus d’informations sur labanquiz.com

Notre article de mars dernier sur Mars@hack, c’est ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *