SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés – Le nouveau Bastien Adrillon

Le 07 Juin. 2017

L’ancien troisième ligne aile de l’US Dax est l’inventeur d’un banc à haltères nouvelle génération, qui pourrait devenir le nec plus ultra des salles de sport

Coucou, le revoilou ! Après avoir fait, durant huit ans, le bonheur d l’US Dax, pratiqué la boxe chez les frères Gouley pour s’amuser (dans les +91 kilos), et même combattu sur trois rounds de deux minutes, le voici qui se lance dans le business.


Non, pas dans l’horlogerie de précision ou la pâtisserie artisanale, mais dans un instrument de torture, enfin, un banc pour haltères, qui devrait faire un malheur dans l’univers des hommes forts. Et le bonheur de Bastien.

Son nom : le « Dumbbell bench », imaginé, conçu et réalisé par ses soins, à partir de son expérience sportive. Pour cela, il a créé sa boîte, dénommée Wii Training, qu’il a tout d’abord installée à Talence et désormais à l’Estia de Bidart. Et il y a deux mois, il a sauté le pas, ou du moins pénétré sur le vrai terrain, en présentant un prototype au Salon du body-fitness, à Paris. L’accueil, dit-on, a été très positif.


Qu’a-t-il de si particulier, son Dumbbell bench ? Il s’agit d’un banc (de musculation, té !) muni de supports universels, susceptibles de se moduler à toutes les formes et les poids d’altères, dans le but de supprimer la phase de pose au sol, et par là même, d’un risque de déchirure ou de blessure. Plusieurs versions vont être déclinées : le banc standard, avec réglages manuels, ou évolué (la version électrique).


Sur le papier, entre clubs sportifs, salles d’entraînement et salles de sport, ce ne sont pas les clients qui vont manquer. Ne reste plus qu’à les solliciter et les convaincre. Pour cela, Bastien s’est trouvé un ambassadeur de choc : Louis Picamoles, 60 capes en équipe de France, connu pour son énergie et ses raffuts dévastateurs. S’il met la même énergie pour vanter le Dumbbell bench…

Bon vent, enfin bon banc à tous et à Bastien !

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *