INDEX

Barcelonne-du-Gers prépare sa méga foire agricole

Le 07 Fév. 2020

Elle est devenue un événement incontournable et devrait encore enregistrer plus de 8 millions d’euros de transactions. Elle lance le débat sur des sujets vitaux pour le monde agricole et rural…

Bonjour veaux, vaches, tracteurs et tant d’autres choses ! Fidèle à son rendez-vous annuel, l’événement du monde agricole va reprendre ses droits les 7, 8 et 9 février prochains.


Depuis 47 ans, la cité gersoise, au carrefour des régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, affiche le deuxième week-end de février des allures de fête. On y vient en famille dénicher la bonne affaire, et pas seulement en matière d’agriculture…

En 1974, les Jeunes Agriculteurs du canton de Riscle s’étaient mobilisés pour la première édition de cette foire, qui avait attiré vingt mille visiteurs. Pas mal pour une première… Au fil des ans, sa notoriété n’a cessé de croître, au point de la rendre désormais incontournable.


Mais qu’est-ce qui fait le charme de cet événement, au point d’attirer plus de cent mille visiteurs aujourd’hui ? Sûrement la belle énergie, l’esprit d’équipe et d’initiatives qui caractérisent son comité. Mais aussi l’implication de tous les bénévoles qui œuvrent sans relâche, pour proposer au final ces trois jours de rencontre d’une qualité indéniable, reconnue bien au-delà des frontières gersoises.


Après Matthieu Plouvier, c’est Cédric Berdoulet qui a pris l’an dernier le relais à la présidence. « Barcelonne-du-Gers, c’est l’occasion de se réunir » déclare-t-il. Car si la manifestation reste le grand rendez-vous économique du monde agricole – le montant des transactions s’élève à plus de 8 millions d’euros de chiffre d’affaire -, elle tient également à être considérée comme un moment particulièrement convivial et apprécié de tous.


Que trouve-t-on à cette foire ? Sachant qu’elle couvre quatre hectares, pas mal de choses en fait. D’abord, bien entendu, du matériel agricole d’occasion, avec une centaine de concessionnaires, et le double de particuliers. « Les agriculteurs pourront venir chercher et trouver leur perle rare » promet Cédric Berdoulet.

Les nostalgiques et les curieux ne manqueront pas cette année de faire un détour du côté de l’exposition de vieux matériels, pour y retrouver des histoires d’un autre temps. De belles blondes d’Aquitaine attireront les acheteurs potentiels dans les locaux de Vivadour, tandis que les éleveurs raconteront avec passion leur métier et leur savoir-faire.


Dans la cour des écoles, on parlera plutôt chevaux… sous le capot, avec quelques trois-cents voitures d’occasion à découvrir, et à s’offrir.

Et quoi d’autre ? Un « circuit » camelots proposera aux visiteurs de flâner en toute sécurité dans les rues de la ville, qui seront exceptionnellement fermées à la circulation durant les trois jours. De quoi leur permettre de déambuler tranquillement entre les six cents étals, et de prendre le temps de faire leur choix. Car forcément, ils y dénicheront ce qu’ils cherchent.

Les stands de restauration du Comité et des associations barcelonnaises sauront combler les appétits, même les plus féroces.


Nouveauté cette année : le débat d’ouverture de la manifestation, qui se déroulait traditionnellement à la salle des fêtes, cède sa place à divers colloques. Ceux-ci se dérouleront à la médiathèque, le vendredi et samedi dès 9 heures, en partenariat avec le Crédit Agricole, les Chambres d’agriculture du Gers, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, Vivadour et le semencier Pioneer.

On y parlera changement climatique en présence de Jean Jouzel, méthanisation, transition énergétique, avenir… mais aussi Brexit, politique américaine et nouvelle PAC, avec la participation du député européen Jérémy Decercle.


« Cette année encore, Barcelonne-du-Gers, c’est  l’occasion de se réunir » conclut Cédric Berdoulet.

Pour peu que le soleil décide de s’inviter aussi, il y aura foule dans ce secteur de l’Adour !

Informations sur le site internet – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *