INDEX

Lettre ouverte des acteurs économiques du 64 et du 65

Le 24 Mai. 2020

26 présidents d’organisations professionnelles veulent mobiliser les préfets, les parlementaires et les présidents des EPCI des deux départements face à la crise économique…

C’est une première. Les principales organisations professionnelles des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées se sont réunies pour lancer en commun une mobilisation générale. Voici le texte de leur courrier.


« Depuis maintenant 9 semaines, nos entreprises font face à une rupture soudaine d’activité, en faisant preuve d’une exceptionnelle réactivité. Elles ont tout mis en œuvre pour préserver la santé des salariés et appréhender les conditions sanitaires nécessaires à la reprise, dans le respect du dialogue social.

« Cette crise touche tous les secteurs de l’économie, sans exception : certains sont à l’arrêt total depuis le début, d’autres en reprise d’activité partielle, avec de très fortes inquiétudes sur leurs carnets de commandes. Les effets cascades se multiplient, de l’industrie au commerce, de l’entreprise de bâtiment au tourisme, de la restauration/hôtellerie à l’entreprise de service…


« La situation est grave, violente et les mois à venir nous apparaissent très sombres sur le plan économique et social.

« Bien sûr, les mesures d’accompagnement prises par l’Etat dans l’urgence (Activité Partielle, PGE, FNE…) ont permis aux entreprises de faire face, temporairement.

« Mais, si le soutien direct de l’Etat aux entreprises devait être notablement réduit voire arrêté dans les prochaines semaines (et notamment l’Activité Partielle), ce sont des centaines d’entreprises de notre territoire qui seront menacées, et des milliers d’emplois détruits.


« Le maintien des mesures actuelles de l’activité partielle est vital pour notre économie et pour l’emploi, au moins sur les 6 prochains mois.


« Nous comptons sur vous pour porter cette voix au plus haut sommet de l’Etat.

« Au-delà de ces mesures à court terme : pour maintenir l’emploi ; pour préserver les compétences sur notre territoire ; pour proposer un avenir à nos jeunes, notamment par le biais de l’apprentissage ; pour protéger nos savoir-faire… nous devons rebondir tous ensemble et montrer notre capacité à nous fédérer et à construire notre avenir.

« Les acteurs socio-économiques de notre territoire ont montré par le passé, et plus récemment dans le cadre de Territoire d’Industrie, leur capacité à se mobiliser, à innover et à se transformer.

« A présent, soyons imaginatifs et volontaires, c’est de notre responsabilité d’accompagner une nouvelle dynamique territoriale.


« Nous, acteurs économiques, nous engageons et appelons de nos vœux une mobilisation générale.

  • Une mobilisation générale afin d’aider les entreprises à passer le cap, préserver les emplois et les accompagner dans une nécessaire diversification.
  • Une mobilisation générale pour faire évoluer nos dispositifs de financements actuels (consolidation du haut de bilan…)
  • Une mobilisation générale pour faire naître ou renforcer un fonds d’investissement territorial.
  • Une mobilisation générale pour valoriser notre attractivité économique et touristique.

Nous avons besoin de vous pour porter cette ambition de territoire. Nous vous remercions pour votre engagement aux côtés de nos entreprises et de nos salariés.




  • André Garreta, président, CCI Bayonne Pays Basque
  • Didier Laporte, président, CCI Pau Béarn
  • François Xavier Brunet, président, CCI Tarbes Hautes-Pyrénées
  • Daniel Puges, président, Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Hautes-Pyrénées
  • Gérard Gomez, président, Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Pyrénées-Atlantiques
  • Georges Strullu, président, CPME 64
  • Michel Puyet, président, CPME 65
  • Jean-Marc Roy, président, Medef Béarn et Soule
  • Jacques Argounes, président, Medef Hautes-Pyrénées
  • Philippe Neys, président, Medef Pays Basque
  • Alain Boy, président, U2P 64
  • Pierre-Alexandre Morisot, président, AGEA 64
  • Francis Cazaban, président, CRCC 64
  • Stéphane Mérour, président, FBF-Comité Béarn et Soule
  • Joseph Emmanuel Caro, président, Fédération BTP 64
  • Antoine Nunez, président, Fédération BTP 65
  • Jérôme Récapet, président, Fédération des Buralistes Béarn et Soule
  • Marie France Gaucher, présidente, FHP
  • Serge Loustau Cazalet, président, FNAIM
  • Alix Deschamps, président, France Chimie Nouvelle Aquitaine
  • Aline Mesples, présidente, OTRE Pays de l’Adour
  • Thierry Haure Mirande, président, UIMM Adour Atlantique
  • Marc Mesplarau, président, UIMM Occitanie Adour-Pyrénées
  • Yves Larrouture, président, UMIH Béarn et Soule
  • Jean-Pierre Istre, président, UMIH Pays Basque
  • Didier Laporte, président, UPATV

3 commentaires au sujet de cet article

  1. Bonjour,
    Je soutiens votre démarche et vous remercie de vous mobiliser afin d’anticiper les mois à venir qui seront effectivement compliqués pour les acteurs économiques de nos régions.
    Nous sommes nombreux à avoir fait preuve de créativité et à avoir déployé toute notre énergie et nos compétences dans le but de maintenir nos activités malgré le confinement.
    En tant qu’organisme de formation, mon activité est étroitement liée à l’activité des entreprises et aux mesures d’aide et d’incitation que le gouvernement voudra bien maintenir.
    Avec tout mon soutien .
    Cordialement.

  2. Mais oui bien sûr ! Enfin ! Il aura fallu que cette crise passe par là pour la prise de conscience -générale espérons-le- de l’inanité de ce mur entre le Béarn et la Bigorre et du besoin d’instruments de résilience , de solidarité , de la définition et de la mise en oeuvre d’outils autonomes de développement régional .
    Encore faut-il qu’un véritable chemin soit tracé , et qu’il ne le soit pas par d’autres .
    Béarn-Bigorre-Gascogne-Occitanie , notre devenir est entre nos mains , en coordination étroite avec nos amis et cousins basques , catalans et aragonais , qui l’ont bien compris déjà . Outre l’urgence , il est essentiel de mener avec l’adhésion de la population la définition d’un projet à court , moyen et long termes , les moyens et les méthodes en découleront .
    Le ciment de ce projet ? notre histoire et notre identité bien comprises , nos pratiques sociales, notre culture , notre vision de l’Europe , et une certaine envie commune d’émancipation du pachyderme bureaucratique jacobin , dans le calme mais avec détermination . La légitimité n’est pas à rechercher chez les préfets , mais auprès de nos populations , Et pour les ressources , auprès de l’épargne, de la finance et de l’économie régionales.
    Oui il faut sauver nos jeunes , donner une perspective à leur attachement local , enraciner les nouveaux arrivants , sauver nos savoir-faire , nos savoir-être ..
    Fonds d’investissement territorial ? à votre disposition pour donner un coup de main à cette initiative .
    Fricker , Conseiller , Cons. de développement du Pays de Béarn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *