INDEX

Ça sent bon le week-end – Café Hôtel du Parc, le temps retrouvé

Le 20 Fév. 2020

PresseLib’ vous propose régulièrement une sélection de bons plans mis en valeur sur le blog « Le Voyage aux Pyrénées ». On découvre…

Rubriques :

Près de Saint-Gaudens, aux portes de la Bigorre, le Café Hôtel du Parc de Boulogne-sur-Gesse offre une escale unique au milieu de décors peints à la main, au début des années 1900.


Dans cette grande bâtisse, Florence Cayet l’actuelle propriétaire va et vient comme une petite souris. Derrière le zinc, elle s’entretient avec la communauté anglophone de Boulogne-sur-Gesse qui voit dans son café l’endroit idoine pour rassembler ses pairs.

Les clients de Florence Cayet au Café du Parc, imaginent-ils à quel point ce lieu est unique ? Durant toute sa carrière d’architecte d’intérieur à Paris, elle n’est jamais tombée sur pareil décor.


Les décors de l’Hôtel de Parc ont été peints il y a plus de 100 ans

Le Café Hôtel du Parc de Boulogne-sur-Gesse est probablement le seul hôtel en France dont les chambres sont ornées du sol au plafond de motifs peints à la main. Avant d’ouvrir le café vers 17h, Florence Cayet nous a installé dans une chambre aux motifs Art Nouveau. Ils ont été apposés sur les 4 murs avec une infinie minutie il y a plus de 100 ans par Antoine Baruteau.

Ce peintre, blessé de la guerre de 1914, est venu en convalescence à l’Hôtel du Parc. Pour se refaire une santé, Baruteau n’a pas choisi Boulogne par hasard. Avant guerre, son frère Philippe Baruteau, architecte, a travaillé sur le bâtiment à la demande Léon Laville, le propriétaire historique de l’Hôtel du Parc.


Au sortir du premier conflit mondial, l’Hôtel du Parc avait tout pour se tailler une réputation. Tout au long du 20e siècle, le restaurant, le jardin, la salle de bal, l’immense garage et les fameuses chambres vont marquer des générations entières. Entre noces, communions, baptêmes, Saint Sylvestre et comices agricoles, la maison a vu défiler toutes les libations possibles.

Durant les 30 glorieuses, des cohortes de représentants de commerce ont noirci le tableau des réservations. Mais le plus remarquable c’est que les décors peints des chambres et des salles de bains sont parvenus jusqu’à nous dans un étonnant état de conservation.


Florence Cayet a relancé l’hôtel en 2015…

« On ne peut être qu’impressionné devant le travail de calepinage qui a dû précéder la peinture des différents tableaux. La réalisation de ces peintures s’est probablement étendue sur plusieurs années. Certaines chambres sont ornées de motifs orientalisant puis on progresse vers l’Art Nouveau » explique Florence Cayet.

Depuis plus d’un siècle, entrelacs, arabesques, médaillon, faune et flore composent le décor des nuits des voyageurs qui font une halte à Boulogne. 2015 marque le rachat du Café Hôtel du Parc à Annie Laville, dernière du clan à avoir exploité l’établissement jusqu’à sa fermeture en 2009. Florence Cayet s’emploie à relancer cet endroit hors du commun. Trois chambres ont été rouvertes et d’autres restaurations sont à l’agenda de la nouvelle propriétaire.


Voyage dans le temps…

Entre jardin d’hiver et salle de salle de bal, la grande pièce dans laquelle Florence Cayet sert aujourd’hui ses beaux petits déjeuners n’a presque pas bougé depuis les années 30. Elle ouvre largement sur le jardin intérieur du Café Hôtel du Parc. Le grand parallélépipède blanc percé de deux puits de lumière en briques de verre est un merveilleux piège à lumière. Le mobilier en rotin conservé par Florence Cayet suffit à faire s’envoler l’imagination vers les folles heures de l’Hôtel du Parc.


Nous avons passé un week-end de pachas au Café Hôtel du Parc. Nuit au calme, petit-déjeuner so french dans la belle salle de bal, clope au soleil dans le jardin de l’hôtel.

Après une escapade au marché de Castelnau-Magnoac, une virée au bord du lac de l’Astarac et la visite du petit village de Simorre nous avons retrouvé notre hôte Florence affairée derrière le bar. Elle nous attendait pour déguster ensemble une sélection de bières locales. Boulogne est à la croisée des chemins entre la Haute-Garonne, le Gers et les Hautes-Pyrénées.

Tout autour, les petites routes accrochées aux coteaux offrent très souvent une vue grandiose sur la chaîne des Pyrénées. C’est le cas en particulier entre Boulogne et Castelnau-Magnoac.


Café Hôtel du Parccliquez ici
60 place de la mairie – 31 350 Boulogne sur Gesse – Tél. 05 61 94 13 76 – 06 62 87 04 42
Chambre 65 € la nuit. Petit déjeuner 8 €

Pour déjeuner ou dîner à Boulogne-sur-Gesse

  • La Ferme de Préville
  • Au comptoir des Halles

À voir, à faire

  • Le lac de Boulogne avec sa piscine municipale et le restaurant Les Arches
  • Le jardin remarquable de la poterie Hillen à Thermes-Magnoac
  • Le lac de la Gimone avec sa base de loisirs et sa plage de sable où la baignade est surveillée
  • Le musée de la villa gallo-romaine de Montmaurin
  • Le village de Simorre

Découvrez les bonnes adresses du bassin de l’Adour sélectionnées par Jean-Louis Bordenave et publiées sur le site levoyageauxpyrenees.com – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *