INDEX

TWITTOLIB’ – L’actu en bref

Le 28 Avr. 2020

Le Pau FC vers la Ligue 2 – Usine de bénévoles à Saint-Sever – Le drive fermier de Pau s’installe – Les carburants toujours à la baisse – Solidarité avec les ganadères – Les buralistes aux masques – Biarritz revoit les redevances – Tamporex s’adapte avec l’hygiaphone – Pas de muguet à la sauvette – Les Jeux en danger – Cinéma en drive-in – Films gratuits sur YouTube – Amazon en stand-by – Le moral des ménages en berne – Les courbes des hospitalisations par région en France…

Chaque jour, PresseLib’ vous propose un tour d’horizon de l’info en quelques lignes.


Le Pau FC en route vers la Ligue 2
Ce mardi, le premier ministre a sifflé la fin de saison pour les sports collectifs. Une annonce qui fait le bonheur du club béarnais. En effet, le classement des championnats de football va être figé au niveau avant confinement. Saut grosse surprise, la Ligue devrait rapidement confirmer les montées et descentes. Ce qui doit faire le bonheur du Pau FC, leader du National, et donc promis à rejoindre les professionnels de la Ligue 2. Un évènement historique pour le foot du bassin de l’Adour. Les Béarnais retrouveront Toulouse qui va perdre sa place en Ligue 1. Nous y reviendrons dès que la décision sera officialisée.


Usine de bénévoles à Saint-Sever
Depuis lundi, une usine éphémère de masques s’est montée, sous l’impulsion de la mairie. Des bénévoles se sont unis pour coudre les précieuses protections. Ils sont 80 à oeuvrer salle Laloubère pour fournir gratuitement les habitants. Bien entendu, tout le monde respecte les mesures de sécurité.


Le drive fermier de Pau s’installe
De nouveaux producteurs ont rejoint le dispositif mis en place par la Chambre d’agriculture. Ce drive rencontre un succès grandissant avec un choix de produits très intéressant. On rappelle qu’il faut passer des commandes à l’avance sur le site internet – cliquez ici.


Les carburants toujours à la baisse
L’effondrement des cours du pétrole brut se répercute progressivement sur les prix à la pompe. En moyenne, le gazole a baissé à 1,1941 euro par litre ; l’essence super sans plomb 95 est à 1,2451 euro ; le SP95-E10 (qui contient jusqu’à 10% d’éthanol) est descendu à 1,2344 euro : le SP98 est vendu à 1,3165 euro.


Solidarité avec les ganadères
Le monde coursayre est touché de plein fouet par la crise sanitaire. « Nos ganadères, qui durant 8 mois dans le meilleur des cas, n’auront aucune rentrée financière sont particulièrement affectés. Ils doivent en effet, jour après jour, continuer à nourrir le bétail sans lequel la Course Landaise n’existerait pas ». Pour aider les éleveurs et montrer la solidarité de toute la famille de la Course Landaise, mais aussi de tous les défenseurs de nos traditions, l’Association des Jeunes Coursayres, avec le soutien du magazine La Cazérienne, lance un fonds de dotation solidaire sur la plateforme leetchi.com (cliquez ici). L’argent ainsi récolté servira à offrir aliment et fourrage aux éleveurs. On peut aussi faire des dons en nature (céréales, aliments, foin…)


Les buralistes aux masques
Dès jeudi, ils auront le droit de vendre des masques aux socio-professionnels, avant de pouvoir les vendre aux particuliers ensuite. Rappelons que c’est un Béarnais, Philippe Coy, président de la Confédération nationale, qui a mené la négociation.


Biarritz revoit les redevances
La municipalité a décidé de faire une croix sur 2 millions d’euros de redevances pour favoriser la relance de l’activité. Cela concerne notamment les taxes de terrasses, d’enseignes et de publicités extérieures. Le paiement de la taxe de séjour pour les hôtels est retardé jusqu’à la fin de l’année. Quant aux tarifs pour les concessions municipales, ils seront revus en fonction du chiffre d’affaires. Enfin, les loyers concernant les espaces dans les Halles seront annulés pour la période de fermeture.


Tamporex s’adapte avec l’hygiaphone
Le graveur bigourdan Jérémy Coll a pris en compte la crise sanitaire pour se lancer dans la fabrication de plaques de plexiglass pour protéger des postillons. De quoi compenser la perte d’activité sur la fourniture de coupes et trophées pour les clubs sportifs. Tamporex est, depuis, très sollicité. Le dirigeant a pris les devants pour avoir un stock de plaques de plexiglass, malgré la pénurie qui se profile.


Pas de muguet à la sauvette
Le 1er mai, les ventes éphémères sur les trottoirs, dans les parcs… sont interdites. Les fleuristes ne sont pas autorisés à proposer des brins de muguet dans leurs boutiques, mais ils pourront effectuer des livraisons ou organiser des drive.


Les Jeux en danger
Déjà repoussés à l’été prochain, la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo n’est toujours pas garantie. Les organisateurs ont précisé que si, d’ici 2021, le virus n’était pas maîtrisé, le plus grand événement sportif au monde sera tout bonnement annulé. Ce serait une situation rarissime, les JO ayant été annulés à seulement deux reprises, en 1940 et en 1944, à cause de la Seconde Guerre Mondiale.


Cinéma en drive-in
Plusieurs pays ont relancé les projections de film en plein-air sur écran géant, avec des spectateurs confinés dans leur voiture. En France, le festival du film romantique de Cabourg a décidé de présenter une sélection de films en drive-in cet été. D’autres opérateurs étudient la question, sachant que la rentabilité n’est pas évidente et que ce mode de projection nécessite une logistique très lourde.


Films gratuits sur YouTube
Le géant américain de la vidéo s’est allié avec les organisateurs des immenses festivals de cinéma (Cannes, Venise, Berlin, Toronto), pour proposer une série d’oeuvres aux internautes. Ainsi, des longs et des courts métrages seront disponible, en plus de documentaires, de musiques et de discussions virtuelles. Ca commence aujourd’hui, et c’est ici


Amazon en stand-by
Le géant de la vente en ligne et de la livraison à domicile a prolongé l’arrêt de ses activités sur le territoire français, jusqu’au 5 mai. Depuis le 16 avril, plus aucun centre de distribution n’est en activité dans l’Hexagone, suite à une décision de justice.


Le moral des ménages en berne
D’après l’Insee, l’indice de confiance des ménages en France a enregistré une chute historique en avril. Le solde d’opinion des ménages sur le niveau de vie futur a connu la plus forte baisse jamais enregistrée sur un mois pour se situer à -71, le niveau le plus bas « jamais atteint depuis le début de l’enquête ». Les craintes sur l’évolution du chômage ont augmenté « très fortement en avril », gagnant 42 points pour atteindre « un niveau inégalé depuis juillet 2015 ».


Évolution de la pandémie
Ci-contre les courbes comparées de l’évolution de la mortalité quotidienne due au coronavirus dans les différents pays, au 25 avril. Pour la France, le tableau ne comprend pas les morts en Ehpad qui portent le total à plus de 23.000 morts.


Évolution des hospitalisations en France, par région
Ci-contre les graphiques illustrant l’évolution de l’épidémie dans chaque territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *