INDEX

PRATIQUE – Les aéroports ferment leurs portes

Le 28 Mar. 2020

Après l’aéroport de Biarritz, c’est au tour de l’aéroport de Pau d’arrêter temporairement toute activité. Même Orly, 2e aéroport de France, est obligé de faire de même…

Ainsi, à partir de lundi prochain et jusqu’au lundi 4 mai, toutes les activités de l’Aéroport de Pau Pyrénées seront suspendues. Partout en France, les aéroports sont violemment impactés par le coronavirus.


Après une réduction drastique de l’activité aérienne, la fermeture de certains terminaux, et l’annulation de beaucoup de vols, de nombreux aéroports sont contraints au chômage technique.

Comme son voisin Biarrot, l’Aéroport Pau Pyrénées a été contraint à cette fermeture à la suite de la décision d’Air France de suspendre tous les vols avec Pau. « L’activité de l’aéroport s’est progressivement réduite ces derniers temps, à l’instar des autres aéroports du pays. Les équipes de l’aéroport ont réussi à assurer une continuité du service, malgré les difficultés considérables que nous connaissons tous », précise Jérôme Le Bris, directeur du développement commercial.


Le dernier vol est prévu ce dimanche 29 mars, avant la fermeture pour plus d’un mois. Mais tout ne s’arrête pas pour autant, puisque l’aéroport restera opérationnel pour accueillir des vols d’urgences, sanitaires et militaires.

Même les terminaux d’Orly, 2e aéroport français après Roissy, seront bouclés à partir du 31 mars minuit. C’est du jamais vu. L’effondrement du trafic a été « majeur et brutal » en raison des restrictions de circulation liées au coronavirus. Orly a enregistré une chute de 92% du nombre de passagers, et Charles-de-Gaulle a dégringolé de 89%. Roissy restera ouvert, mais au ralenti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *