Abonnez-vous
Publié le

Naissance d’Airbus Atlantic et record de livraisons

Bonne nouvelle pour les pays de l’Adour, l’avionneur européen de Toulouse a passé le cap des 600 avions. Il a aussi créé une filiale, numéro deux mondiale des aérostructures. Et ce n’est pas tout…
Création d'Airbus Atlantic
Sur le seul mois de décembre, Airbus a livré plus de 82 avions, contre 58 en novembre. Une progression qui confirme la reprise dans l’aéronautique, malgré une pandémie qui joue les prolongations.

Avec le salon aéronautique de Dubaï, Airbus a enregistré un boom de ses commandes avec un total de 318 appareils en novembre. Le consortium Indigo Partners, regroupant plusieurs compagnies aériennes (Wizz Air, Frontier, Volaris et Jet Smart) a, à lui seul, signé pour 255 A321 Neo supplémentaires.

A noter aussi les commandes d’Air France KLM (100 A320 et 60 en option), du loueur Air Lease Corporation (111 avions court, moyen et long), de la compagnie Qantas (134 appareils)...

Ce sont d’excellentes nouvelles pour toutes les entreprises du bassin de l’Adour qui travaillent avec Airbus et emploient des milliers de personnes.

Des embauches et une nouvelle usine…

De son côté, Airbus doit à nouveau augmenter ses effectifs et compenser les départs naturels, cette année. Le groupe européen emploie actuellement 45.000 personnes en France, dont 20.000 à Toulouse. Ces recrutements concerneront notamment les nouveaux métiers liés aux data, à l’intelligence artificielle, à la cybersécurité, mais aussi à l’hydrogène.

De plus, comme nous en avons déjà parlé, l’avionneur européen a choisi la Ville Rose pour développer un nouveau site d’assemblage pour l’A320, avec 600 emplois à la clé. Il sera opérationnel dès 2022 pour répondre à une montée en puissance de la production prévue à 60 appareils par mois

C’est l’ancienne usine Jean-Luc Lagardère qui sera aménagée pour produire l’A320, mais également l’A321 XLR, la version long courrier de l’A321. Deux appareils qui représentent une bonne partie de l’avenir d’Airbus.

De nombreux sous-traitants de la région vont bénéficier de cette chaîne d’assemblage avec en perspectives 600 emplois directs et encore plus dans les entreprises du Sud-Ouest.

Airbus Atlantic avec d’énormes ambitions…

Depuis ce lundi 3 janvier, le groupe a créé une nouvelle filiale pour regrouper différentes activités de fabrication en France et dans le monde entier. Airbus Atlantic devient ainsi le numéro 2 mondial des aérostructures, le numéro 1 mondial des sièges pilotes et s’installe sur le podium des fauteuils passagers classes affaires et premières classes.

Elle regroupe les activités de Stelia Aerospace, dont le siège est à Rochefort, et les autre sites et filiales de l’avionneur de la côte Atlantique. Avec 13.000 collaborateurs sans 5 pays, Airbus Atlantic réalisera un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros. Elle travaille avec plus de 500 fournisseurs directs (produits aéronautiques) et plus de 2.000 fournisseurs indirects (achats généraux).

« La création d’Airbus Atlantic est un projet majeur et structurant, pour continuer d’être les pionniers d’une aéronautique durable au service d’un monde uni et sûr. C’est le début d’une nouvelle aventure industrielle, technologique et avant tout humaine » a précisé le groupe.

« Parmi les enjeux de cette transformation, il s’agit de relever avec succès les grands défis aéronautiques à venir : compétition accrue, augmentation des cadences de production, modernisation de l’outil industriel et préparation de l’aviation décarbonée, impliquant notamment de nouvelles architectures d’aérostructures pour l’avion de nouvelle génération ».

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi