Abonnez-vous
Publié le

Contrôles techniques : Moncade, une autre approche

Sophie et Pauline Austruy, mère et fille, sont toutes les deux à la tête d'une affaire familiale qui regroupe cinq centres répartis sur le Pays basque et les Landes...
MONCADE 0
Elles sont la 4e génération de cette famille qui baigne depuis les années 50 dans le monde de la mécanique, depuis Labenne. Zoom sur une entreprise certifiée et aux valeurs humaines fortes.

C'est au grand-père que l'on doit les premiers pas de cette famille dans l'automobile, lorsqu'il devient propriétaire d'un garage, et qu'il propose également des services d'ambulance et de taxis. Son fils poursuit la lignée, d'abord dans la mécanique, avant de se tourner vers la sécurité routière et les contrôles techniques.

« C'est en 1984 qu'il ouvre le premier centre de contrôle technique du coin, huit ans avant que cela devienne obligatoire », commence Sophie, sa fille. « Il développe son activité avec cinq autres centres, deux dans le Pays basque et trois dans les Landes ».

Sophie arrive en 1998 dans cette affaire. « Je travaillais dans l'informatique du côté de Montpellier, et mon père voulait que l'entreprise reste familiale. Comme la boîte qui m'employait a dû déposer le bilan, et que je souhaitais revenir dans le Sud Ouest, c'était l'occasion », explique celle qui avait pourtant une certaine appréhension.

« Ce n'était pas mon milieu... Je ne sais pas faire des contrôles techniques, et même si depuis petite je baigne dans l'automobile, je ne m'y connais pas ! Puis je me suis rendu compte que cela n'avait rien à voir, que je gérais une entreprise, que ce n'était pas moi qui faisait ces contrôles ».

Au fil du temps, Sophie s'est passionnée pour ce métier, et pour tout ce qu'il lui apporte. « C'est le relationnel que j'aime. C'est ça qui me plaît et qui me motive tous les jours. Le client est obligé de venir pour son contrôle technique, alors nous essayons de ne pas en faire une contrainte, qu'il soit bien accueilli ».

Ainsi, dans leurs salles d'attente, les clients profitent du café offert, des explications des controleurs sur leur travail et son importance, pour que chacun puisse comprendre et être rassuré. « On leur met à disposition des revues récentes, une télévision, etc. »

Et pour les deux femmes, c'est cette proximité qui fait la différence. « Les contrôles techniques sont une délégation de l'Etat. Ils sont très réglementés. On ne peut donc pas faire ce que l'on veut, on doit respecter ces règles. Mais cela ne nous empêche pas d’avoir plus de liberté autour de la relation avec le client. Et pour nous, c'est une priorité... »

Pour fidéliser sa clientèle, en plus de cette proximité, l'entreprise affiche plusieurs autres atouts. Le premier, c'est la certification Label centre-conseil, garantissant un accueil et des conseils de haut niveau, ainsi que le professionnalisme des contrôleurs, garants de la sécurité de l'automobiliste.

« On propose aussi des rendez-vous directement en ligne depuis notre site internet. En fonction des heures, les clients peuvent même bénéficier de promotions ».

Aujourd'hui, les Contrôles Techniques Moncade ce sont 5 centres sur le Pays basque et dans les Landes. Deux sont à Bayonne (Bayonne Mousserolles et Bayonne Nord), un à Anglet, un à Boucau, et dans les Landes c'est à Tarnos. Ils mobilisent une quinzaine de personnes, dont une grande majorité de contrôleurs.

En plus de ce côté technique autour de la sécurité des automobiles, deux de ces centres accueillent également des examens du code de la route depuis 2016. « Il y en a un à Bayonne Nord et un à Anglet. C'est difficile d'en développer d'autres, par manque de place surtout. Puis nous souhaitons que les candidats soient dans les meilleures conditions pour passer leur examen ».

Sophie et Pauline Austruy restent également mystérieuses quant à l'évolution de leur activité principale. « C'est un secret. On ne peut pas dire qu'on va se développer, ni se dire que cela nous convient actuellement. Nous avons des idées en tête, nous regardons l'évolution du marché automobile. Donc, à voir... »

Ce qui est en tout cas plus concret, c'est l'avenir pour Pauline. Elle qui a rejoint l'activité familiale en 2019 et qui représente la 4e génération, se montre intéressée pour perpétuer cet héritage Moncade, qui n'est donc pas près de disparaître...

Plus d'informations sur les Contrôles techniques Moncade

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.