Abonnez-vous
Publié le

Depuis Bidart, la startup géocalise les déchets à la surface de l’océan

I Clean My Sea, basée à la Technopôle Izarbel, a mis au point une application mobile très efficace.
L’océanographe Aymeric Jouon a créé I Clean My Sea pour mener une action concrète à l'impact du plastique sur les océans.
Chacun peut ainsi repérer des plastiques flottants, les photographier et les signaler. Ils sont ensuite ramassés, triés et revalorisés.

L’océanographe Aymeric Jouon est à l’origine de cette initiative. Il a été responsable pendant quatre ans d’un navire de collecte des déchets en mer avant de se lancer dans cette nouvelle aventure.

Selon un récent rapport de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversées dans les océans chaque année, soit 253 kilos chaque seconde. D’après ses estimations, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans d’ici 2050.

Une application participative

Sensibilisé à cette problématique par son métier, Aymeric Jouon a créé I Clean My Sea en 2019 afin de proposer des services de collecte des déchets. L’année suivante, une application éponyme a vu le jour. Cette technologie participative permet à n’importe qui (pêcheur, marin, surfeur ou promeneur) de signaler la présence de plastiques accumulés sur des berges ou en pleine eau par géolocalisation partout sur la planète.

Les usagers peuvent ainsi photographier et géolocaliser des déchets plastiques qui flottent à la surface de l’océan. L’application transmettra les données aux bateaux de collecte. L'application, en tant qu'outil participatif, vise à aider les acteurs de la mer et les autorités locales côtières à être plus efficaces dans la collecte des déchets plastiques.

Elle peut également aider à identifier les zones les plus polluées pour soutenir les processus de prise de décision visant à protéger l'environnement marin. À la fin de 2020, l'application a été téléchargée par 500 utilisateurs.

Un bateau pour collecter les déchets

En plus de cette application, l’entreprise basque s’est dotée d’un navire de collecte spécialement conçu pour la collecte des déchets à la surface de l’eau. Baptisé « The Collector », petit catamaran de sept mètres de long qui possède un tapis roulant central pour trier la « pêche » du jour directement à son bord. Près de 3,5 tonnes de débris flottants ont été collectées entre 2019 et 2020.

Les plastiques sont ensuite recyclés par des entreprises spécialisées pour produire un produit de marque I Clean My Sea « 100% d'origine marine » pour une utilisation durable. Et la startup vient de remporter un concours organisé par le Centre d’études et d’expertises du biomimétisme à Senlis (Ceebios).

La petite équipe espère utiliser ce financement pour construire une nouvelle génération de bateau de collecte capable de récupérer davantage de déchets plastiques.

Commentaires (1)


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

Jean Dupont
il y a 10 jours
Un projet qui réserve un bel avenir pour les océans

À lire aussi