Abonnez-vous
Publié le

Conjoncture économique plutôt favorable dans les Landes

La Chambre de commerce et d’industrie a présenté les résultats d’une enquête réalisée auprès de plus de 350 entreprises du département…
Conjoncture économique plutôt favorable dans les Landes
Malgré des réserves, l’optimisme est de mise. En dépit de disparités sectorielles et d’un contexte d’augmentation des prix des matières premières qui pénalise les entreprises, la reprise économique est bien là.

Vendredi dernier, l’état-major de la CCI des Landes présentait les résultats d’une enquête de conjoncture économique réalisée par ses services courant novembre. Plusieurs centaines de chefs d’entreprises du département (commerce, industrie, services) ont répondu.

Il semble que ces derniers soient globalement optimistes, même si François Lafitte et Pascal Dussin, respectivement président et directeur du département animation territoriale et informations économiques de la CCI, ont aussi insisté sur les inquiétudes et difficultés du moment. Car comme chacun sait, la reprise actuelle s’accompagne de tensions autour des prix et de l’approvisionnement des matières premières.

Des freins à la reprise

Pour autant, les chiffres sont plutôt bons, que ce soit en termes de croissance estimée des chiffres d’affaires (plus de 10%), des exportations (plus de 12%) ou des embauches pour 2021, même si évidemment, nous partions de plus loin après la triste année 2020.

Plus encourageant, un tiers des sondés tablent sur une croissance de leur activité en 2022, et encore un autre tiers sur une stabilité de leurs revenus. Seuls 15% se montreraient plus pessimistes.

Les entreprises paraissent aussi s’être préparées à cette reprise (ou du moins avoir profité des temps morts imposés par la crise du covid), puisque plus de la moitié déclarent avoir investi au cours du semestre écoulé.

Naturellement, tous les secteurs de l’économie locale n’ont pas été logés à la même enseigne ces derniers mois. On notera d’abord que l’enquête confirme la bonne santé du bâtiment (malgré les dites hausses de prix), et dans son sillage de la filière bois-papier-emballage. Même chose pour la chimie et les cosmétiques.

Pas trop de soucis non plus pour l’hôtellerie-restauration, qui s’est bien relancée cet été avec des touristes au rendez-vous. Néanmoins, bars et restaurants peinent à recruter, et des interrogations subsistent toujours sur les questions sanitaires.

Toujours sous tension, l’agroalimentaire repart aussi mais a été triplement pénalisé par l’inflation actuelle et les crises aviaire et sanitaire. On pense évidemment à la filière emblématique des palmipèdes.

Ensuite, tandis qu’après des mois de fermeture, les centres thermaux ont retrouvé un peu d’air, les commerces ont également repris du poil de la bête (même si beaucoup déclarent ne pas avoir retrouvé leur niveau d’activité d’avant-crise).

Enfin, le secteur aéronautique local, qui avait moins souffert qu’ailleurs du fait de la moindre dépendance de ses représentants aux programmes de l’aviation civile.

Autre intérêt de cette matinée en forme de bilan, les témoignages de plusieurs chefs d’entreprise ont permis d’illustrer ces résultats. Les dirigeants du bureau d’études et chaudronnier dacquois Metal Concept, de la marque Maa Bikes (vélos électriques) et du site de Safran Helicopter Engines à Tarnos ont évoqué leurs difficultés, entre hausse des prix des métaux pour le premier, pénuries de pièces pour le second et problèmes plus structurels de recrutement pour le troisième.

Prochain bilan dans 6 mois pour voir si certaines de ces difficultés se seront estompées.

Plus d’informations sur le site internet de la CCI des Landes

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire