Abonnez-vous
Publié le

1500 COUPS DE POUCEIzpindar cherche des toits autour d'Hasparren

Outre la recherche de toits, 50 000 euros de fonds citoyens doivent être récoltés afin de débloquer une subvention équivalente de la part de la région dans le cadre des aides au développement des énergies renouvelables portés par des citoyens.
Panneaux photovoltaïques sur une maison agricole
Izpindar DR
Des investisseurs sont aussi les bienvenus pour porter ce projet, comme le font déjà le département, la Communauté d'Agglomération Pays Basque (CAPB), quatre communes ou encore des particuliers.
Des toits de particuliers sont recherchés par Izpindar
Izpindar DR

Depuis quelques années, et notamment avec les réglementations relatives à la RSE, beaucoup d'entreprises et même des particuliers investissent dans des panneaux photovoltaïques ou encore des éoliennes afin de produire leur propre énergie. Cette technique d'autoconsommation consiste, à des fins domestiques, de produire son électricité grâce aux rayons du soleil ou bien du vent.

En février dernier, l'Estia a inauguré, sur son nouveau bâtiment "Estia Berri", la mise en service d'une installation d'autoconsommation alimentée par pas moins de 314 panneaux photovoltaïques placés sur le toit de l'édifice. 

Outre la production de sa propre électricité, cette technique s'inscrit aussi dans la transition écologique puisque le circuit court est privilégié. Des entreprises comme le groupe Epta situé à Hendaye a d'ailleurs déjà programmé d'augmenter la surface des toits photovoltaïques de la société.

Mutualiser les achats avec Izpindar

Dans le territoire d'Hasparren, comprenant 11 communes, l'association Izpindar a été créée en juillet 2020, afin de monter un projet 100% citoyen d'autoconsommation collective. A l'origine du concept, des habitants du secteur hazpandar avec à sa tête Daniel Hegoburu, ont décidé de mutualiser les achats avec pour objectif de faire baisser les coûts.

En quoi consiste donc l'autoconsommation collective ? Chaque adhérent partage l'électricité qu'il produit dans une zone géographique très limitée. "C'est le circuit-court de l'électricité. Chaque partie prenante consomme une partie de l'énergie produite, ce qui permet de diminuer le coût de l'énergie et de favoriser une utilisation plus durable de l'énergie."


L'association se réunit ainsi régulièrement, la dernière rencontre ayant eu lieu le 25 janvier dernier, afin de sensibiliser la population à l'énergie renouvelable mais surtout locale. Des formations sont également dispensées sur la sobriété énergétique qui est un sujet d'actualité depuis le conflit opposant la Russie à l'Ukraine.

COUP DE POUCE

Daniel Hegoburu, président de l'association Izpindar détaille la phase dans laquelle la SCIC Ekindar se retrouve actuellement. « La société coopérative regroupe déjà 102 sociétaires et nous recherchons des investisseurs qui sont capables de venir avec nous sur ce projet, sachant qu'il y a déjà le département, la CAPB, quatre communes et des citoyens. Nous recherchons également des toits publics ou privés, d'entreprises ou d'agriculteurs pour faire rentrer la production de ces centrales photovoltaïques dans le cadre de l'autoconsommation collective. » Bien évidemment, des investisseurs particuliers sont les bienvenus.

Alors que la région est prête à accorder une subvention de 50 000 euros au projet, il faut toutefois que l'association récolte de son côté la même somme de la part de citoyens de Nouvelle Aquitaine pour prétendre à ce financement. A l'heure où nous écrivons, 10 000 euros ont déjà été récoltés.

Installer des panneaux solaires pour l'autoconsommation
Izpindar DR

Un système collectif solidaire

Outre le fait de consommer ce que l'on produit, l'autoconsommation permet aussi de stocker le surplus et d'ainsi « partager leur production avec d'autres consommateurs ou de l'injecter directement sur le réseau pour partager l'intégralité de leur production. » C'est donc un système vertueux qui a en plus l'avantage d'être solidaire de par son partage entre les citoyens adhérents.

Mais pour pouvoir accomplir cette mission dans les règles, le projet d'autoconsommation collective du pôle d'Hasparren devait se doter d'une structure répondant aux lois française et européenne. En effet, la législation n'autorise la production et la revente d'électricité que par des intervenants certifiés. C'est ainsi que la société coopérative Ekindar verra le jour début février 2024.

Ekindar a donc pour objet « de contribuer au développement décentralisé des énergies renouvelables via l'installation et l'exploitation de centrales de production d'énergie renouvelable et la vente de l'énergie produite. La SCIC SA peut ainsi réaliser des investissements sur le territoire du Pays Basque et des Pyrénées Atlantiques. »

AUTRE COUP DE POUCE

Afin de récolter la somme recherchée pour obtenir les 50 000 euros de la région Nouvelle Aquitaine, Izpindar, par le biais d'Ekindar méritent des coups de pouce de notre part.

Comment ? N'hésitez pas à relayer cet article auprès de vos contacts et via vos réseaux sociaux, afin de permettre à cette association de trouver de nouveaux investisseurs, des toits dans le territoire d'Hasparren et réunir les 50 000 euros nécessaires au déblocage de la subvention attribuée par la région Nouvelle Aquitaine.


Sébastien Soumagnas

Les 10 intérêts de l'autoconsommation

  • Produire et consommer de l'électricité verte et locale 

  • Vendre de l'électricité à prix juste et maîtrisé sur une longue durée (au contraire de la volatilité des prix du marché)

  • Partager de l'électricité entre voisins 

  • Fournir de l'électricité solaire à des bâtiments inadaptés à recevoir des capteurs pour de l'ACi (mauvaise orientation, bâtiments classés...)

  • Mutualisation, échanges et partage d'une source d'énergie entre producteurs et consommateurs (jours fériés) : meilleure autoconsommation. 

  • Foisonnement réduisant les puissances PV individuelles nécessaires 

  • Réduction des coûts par partage des investissements + économies d'échelle

  • Réduction des factures d'électricité des bâtiments 

  • Investissements locaux (et citoyens) = retombées économiques locales 

  • Sensibilisation à l'énergie, à la sobriété : je vois ce que je consomme, donc je
    réduis mes consommations

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi