Abonnez-vous
Publié le

PRINTEMPS PROMETTEURActivité touristique à la hausse dans le 64

Une augmentation de la fréquentation est observée durant les périodes creuses laissant présager une bonne saison estivale.
PRINTEMPS PROMETTEUR - Activité touristique à la hausse dans le 64
Le printemps 2024 a été marqué par deux facteurs majeurs influençant l’activité touristique : la météo et l’effet calendaire.

Les vacances de Pâques se sont caractérisées par un temps mitigé, tandis que le pont de l’Ascension a bénéficié d'une météo favorable. De plus, le « double ponts 8 mai–Ascension » a été particulièrement propice au tourisme, attirant des visiteurs de régions éloignées.



Pays Basque



Les ponts du printemps ont compensé la baisse de fréquentation durant les vacances de Pâques. La campagne basque a enregistré une hausse de fréquentation de 12% par rapport à 2023, et la Vallée de Saint-Jean-Pied-de-Port a connu une augmentation de 6%. En revanche, la Soule a subi une baisse de 8%. Les zones côtières et la Vallée des Aldudes sont restées stables. Les estivants (Bretagne, Alsace, Bouches-du-Rhône) ont contribué à l'augmentation, tandis que la clientèle étrangère (Espagne, Allemagne) a légèrement diminué (respectivement -4% et -7%).



Pour l'été, les réservations au Pays Basque montrent une légère baisse de 3% pour la période juin-septembre. Toutefois, la répartition des réservations est mieux équilibrée dans le temps, avec une hausse notable après le 20 août et un bon niveau de réservations avant le 14 juillet, en partie grâce au décalage des fêtes de Bayonne. Seule la période du 14 juillet au 2 août est à la traîne.

Béarn



Après un hiver difficile dû à un faible enneigement, le printemps et les ponts de mai ont aidé à compenser les baisses de fréquentation. Pau a enregistré une augmentation de 4%, tandis que la montagne béarnaise a subi une baisse de 8%. La Vallée d’Ossau, qui avait souffert cet hiver, a vu une forte hausse de 13% durant les ponts, en particulier celui de l’Ascension. Le Piémont béarnais a maintenu son activité avec une hausse de 6% des nuitées. Les bassins secondaires (Centre, Grand-Est, Var, Bouches-du-Rhône, Rhône) ont généré l'augmentation, contrairement aux Pays de la Loire et aux Espagnols, en baisse (respectivement -9% et -11%).



Pour l'été, les réservations en Béarn sont en avance de 4%, notamment entre le 20 et le 30 juillet, et du 10 au 25 août. Cela est encourageant, surtout pour certains hébergements qui affichaient des taux d’occupation bas même en août. Cette tendance confirme que la clientèle française privilégie les séjours à la campagne en 2024.

Au final, ce printemps 2024 tend à être le plus fréquenté depuis 2019, confirmant une tendance à une hausse de fréquentation durant les ailes de saison et permettant une meilleure répartition des flux touristiques. Le Pays Basque et le Béarn, malgré des défis variés, montrent des signes positifs pour la saison estivale à venir.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi