Abonnez-vous
Publié le

Tarbes-Lourdes : le futur hôpital commun est en route

Construit à Lanne, à mi-chemin entre les deux cités, il devrait être opérationnel pour 2029.
Tarbes-Lourdes : le futur hôpital commun en route
Ce projet d’envergure a été présenté plus en détail lors d’un Conseil territorial de santé. Il fait partie des cinq grands projets prioritaires de la stratégie d’investissement de l’ARS Occitanie.

Les élus des Hautes-Pyrénées se sont réunis ce 14 janvier autour de Rodrigue Furcy, préfet des Hautes-Pyrénées, et Pierre Ricordeau, directeur général de l’ARS Occitanie, pour en savoir plus sur ce projet de 270 millions d’euros (dont 210 financés par l’État).

C’est donc sur la commune de Lanne, à proximité de l’aéroport et de la 2 x 2 voies, avec vue panoramique sur la chaîne pyrénéenne, qu’il verra le jour. Dix-sept cabinets d’architectes ont candidaté pour le futur bâtiment. Trois d’entre eux seront présélectionnés par un jury, avant la sélection finale fin 2022.

Les études s’échelonneront ensuite jusqu’en début d’année 2025, avant les appels d’offres prévus jusqu’en novembre de cette même année, suivis par la phase de travaux jusqu’à mi-2028. La mise en service du bâtiment et le transfert progressif des activités se feront durant le dernier semestre 2028.

La fusion administrative des centres hospitaliers de Tarbes et Lourdes devrait être actée quant à elle en janvier 2023. Une réflexion est déjà en cours au sujet des raccordements et accessibilité avec un réseau de bus assurant une desserte constante et régulière.

L’hôpital comptera 442 lits et places, garantissant aux patients du territoire une offre de soins de proximité. L’un des axes forts de ce projet concerne la prise en charge des personnes âgées, étant donné la démographie vieillissante du département. Pour répondre aux évolutions prévisibles des soins de santé, en lien avec la médecine de ville, le service de dialyse par exemple permettra d’abriter 36 postes au lieu de 20 actuellement.

Moderne, neuf, avec un plateau technique de qualité au service des patients et des professionnels, une prise en soins optimale, sécurisée et adaptée aux besoins spécifiques de la population, ce nouvel hôpital, qui ne remet pas en question l’existence et le fonctionnement des autres établissements, contribuera à l’attractivité médicale du territoire.

Il coopèrera avec les CHU et clinique spécialisées d’Occitanie, de Nouvelle-Aquitaine (clinique de Navarre, CH de Pau, Bayonne, CHU de Bordeaux), ainsi que les partenaires locaux (HAD, CPTS, etc.).

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire