Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

Dans les coulisses de Domolandes

La Technopole de Saint-Geours de Maremne déploie de très nombreuses démarches pour anticiper l’avenir. Le point avec Jean Fone-Tchoura, son directeur
Protéger sa marque, avec Domolandes

PresseLib’ parle souvent de cette Technopole qui se distingue comme l’une des plus dynamiques et des plus innovantes dans le bassin de l’Adour. Ainsi, chaque mercredi, nous donnons un coup de projecteur sur l’une des entreprises hébergées sur le site de Saint-Geours de Maremne. Retour sur Domolandes avec Jean Fone-Tchoura, son directeur…

domolandes-equipeQuelle est l’origine de Domolandes ?

Jean Fone-Tchoura – La Technopole a été créée en 2011 à l’initiative du Département et de la Communauté de communes Maremne Adour Côte Sud (Macs) pour favoriser le développement de la filière du bâtiment dans la région. Il faut dire que ce secteur est particulièrement important dans les Landes, d’une part par le rythme élevé des constructions, d’autre part en raison du poids de la filière bois au cœur du massif forestier. L’objectif était de participer à dynamiser la filière du bâtiment, avec un parti pris très clair : privilégier l’axe des nouvelles technologies.

domolandes-reunionVous êtes particulièrement en pointe sur le numérique…

J. F.-T – Oui. Dès le départ, nous avons donc fait le nécessaire pour avoir un temps d’avance. Ainsi, notre Espace Construction Virtuelle (ECV) a constitué une première en France. La modélisation des données du bâtiment (BIM, Building Information Model) va devenir rapidement incontournable. Désormais, la profession peut produire, communiquer et analyser des modèles de construction ; elle peut développer de nouvelles approches autour de la maquette numérique.  Nous avons aujourd’hui des offres pertinentes en matière d’aide à la décision, et au niveau de la gestion collaborative des projets.

DOMOLANDESL’objectif du club SoBIM ?

J. F.-T – Nous avons voulu prendre à bras le corps cette révolution numérique qui touche le secteur du bâtiment au sens large. Avec ce club, la Technopôle fédère une communauté de professionnels, désireux de s’informer et de mettre en pratique la maquette numérique et la démarche BIM. Le Club SoBIM s’adresse à tous les acteurs de la filière, publics comme privés, quels que soient leurs niveaux de connaissance ou de pratique : entreprises du BTP, architectes, maîtres d’œuvre, bureaux d’études techniques, maîtrises d’ouvrages publiques ou privées, Industriels, établissements d’enseignement secondaires et supérieurs… C’est un réseau majeur qui se constitue ainsi autour d’une démarche très concrète.

domolandes-locaux-2Domolades héberge aussi des entreprises et essaye d’attirer des start-ups. Où en êtes-vous ?

J. F.-T – Entre la pépinière et l’hôtel d’entreprise, nous hébergeons 25 entreprises qui font 4,5 millions de chiffre d’affaires et qui emploient environ 70 personnes. Le site fait le plein, malgré les rotations puisque les entreprises ne peuvent pas rester plus de 6 ans. Avec le Concours National de la Création d’Entreprise Construction Durable, nous avons voulu rajouter une dimension nationale, avec effectivement la volonté d’attirer des start-ups vers Saint-Geours-de-Maremne. Lors de la 5e édition, qui vient de s’achever, les projets présentés ont encore été très nombreux, illustrant la pertinence de l’initiative. Cette année encore, nous avons été impressionnés par le niveau des créations d’entreprise innovante présentées, ce qui est bien le signe d’un dynamisme. Il y a donc lieu d’être optimiste : la France est une terre de start-up à fort potentiel. Ce concours bénéficie réellement d’une dimension nationale grâce à la présence à nos côtés de grands partenaires, tels : Bouygues Construction, EDF, Icade, Léon Grosse, GCC, Demathieu Bard, Paris Ouest Construction, CIFE-Groupe ETPO et Le Moniteur. L’édition 2017 est d’ores et déjà en préparation, les candidats peuvent déjà nous contacter.

domolandes-locauxVous êtes clairement orienté vers la construction durable. D’autres orientations en vue ?

J. F.-T – Nous voulons nous inscrire dans une dynamique sociale et solidaire pour jouer pleinement notre rôle d’acteur responsable sur le territoire. Il est prévu d’ouvrir, d’ici la fin de l’année, un espace de coworking pour les entreprises sociales et solidaires (ESS). Cela leur donnera accès à des possibilités nouvelles pour développer leur activité.

Un rendez-vous hebdomadaire...

domolandesDomolandes et PresseLib’ ont décidé de mettre en place une collaboration régulière autour des activités de la Technopole, mais aussi pour mettre en valeur les jeunes pousses hébergées à Saint-Geours de Maremne.

drone3Mercredi prochain, vous pourrez découvrir Caelivision, créée par André Barandas. Une société qui intègre les données numériques enregistrées par des drones.

Informations sur Domolandes sur son site Internet – cliquez icidomolandes-enseigne

Droit photo : JPEG Studios / Domolandes

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi