Abonnez-vous
Publié le

Kookaburra, l’oiseau rieur devenu gourmand

À Gerde en Bigorre, Christophe Derrien, ancien géologue devenu pâtissier-chocolatier, propose des desserts bio, en bocaux…
kookaburra 0 gateaux
Derrière ce drôle de nom qui désigne le martin-chasseur géant d'Australie, dont le chant évoque un rire un peu espiègle, se cache un pâtissier tout aussi singulier, qui a ouvert il y a deux ans sa boutique dans l’impasse Nicharre.
  • Singulier, car rien ne semblait au départ le prédestiner à émoustiller les papilles des amateurs de saveurs sucrées. Le jeune homme en effet se consacre à des études de géologie, et obtient son diplôme en 2007. En attendant de décrocher un emploi, il s’adonne à la pâtisserie, puis part vers d’autres horizons pour chercher du travail. Il en trouvera en Australie, où il séjournera plus d’un an.

    Mais de retour en France, il ose une reconversion totale, en choisissant le métier créatif et manuel pour lequel il a eu le déclic. Il passe son CAP de pâtissier, puis de chocolatier, débute son apprentissage en 2011 chez Torrès Chocolatier à Prades, avant de travailler dans divers établissements et repartir en Nouvelle-Zélande pour y exercer ses nouveaux talents dans les hôtels.

    Attiré par la montagne, c’est après avoir découvert le coin lors de vacances dans les Hautes-Pyrénées, et en être tombé amoureux, qu’il décide finalement de poser ses valises à Gerde avec sa compagne, en 2019.

    Dans un souci de démarche responsable, Christophe n’utilise que des ingrédients issus de l’agriculture biologique, locaux si possible, ou issus du commerce équitable. Pour éviter toute perte, les gâteaux sont faits sur commande. Inutile de demander une tarte aux fraises en décembre, car notre pâtissier travaille en fonction de ce que la nature offre selon les saisons.

    Avec le retour de l’hiver, vous allez pouvoir prévoir par exemple une cure de “Câlin”, où la mousse de marrons - des Pyrénées - vient côtoyer en douceur la crème au chocolat et la chantilly clémentine. De quoi se réconcilier avec le grand froid…

    Les desserts Kookaburra ont également la particularité d’être vendus en bocaux. Outre la facilité à les transporter, ces récipients garantissent en effet la conservation d’un goût optimal entre la conception et la dégustation.

    Baba au rhum, Plougastel, Pirouette (et cacahuètes !), Fou de caramel, Mumbaï… pour quel dessert allez-vous craquer aujourd’hui ? La bonne nouvelle, c’est que les bocaux sont consignés, et que vous avez donc un parfait alibi pour y retourner dès demain !

    A suivre sur la page Facebook de Kookaburra à Gedre