Abonnez-vous
Publié le

ELITE OVALIE – En direct avec les clubs de l’Adour

En Top 14, Pau et Biarritz ont pris très cher à Toulouse et contre Lyon - Le leader de D2, Mont-de-Marsan, a trébuché à Oyonnax, tandis que Bayonne a coiffé Béziers sur la fin…
RUGBY SECTION TOULOUSE 0
  • Ce samedi, la Section Paloise, qui avait fait tourner, a explosé après la pause chez le champion de France et d’Europe ; de son côté, le BOPB, dans un jour sans, a été largement dominé à Aguiléra. En pro D2, le Stade Montois a enregistré sa première défaite de la saison, mais reste leader à égalité de points avec Bayonne et Colomiers.

    Toulouse-Pau (38-10) : impitoyables champions

    Après une première période courageuse, la Section Paloise a craqué. Il lui faut maintenant se concentrer sur la réception de Bordeaux, dauphin du Stade Toulousain, avec l’objectif de de montrer qu’elle a franchi un cap à domicile.

    Malgré les blessures de Ducat et de Daubagna dans les 5 premières minutes, les Béarnais ont fait preuve d’une belle agressivité en défense, qui a payé avant la pause : un contre de 75 mètres de Debaes (10e) et une neutralisation des Rouge & Noir, maladroits et méconnaissables. Résultat, un inattendu 0-7.

    Malheureusement pour Pau, Toulouse s’est réveillé au retour des vestiaires en se montrant plus agressifs, en faisant donner sa puissance et en accélérant son jeu. La deuxième période a été à sens unique, comme on pouvait le craindre, avec 4 essais toulousains à la clé et un 38-3 qui a fait mal. Cependant, on retiendra l’enthousiasme et le talent des jeunes Béarnais : la relève est intéressante.

    Ensuite, la Section poursuivra sa grosse série face à des cadors : contre Bordeaux (16 octobre), à Clermont (23 octobre), contre le Stade Français (30 octobre), avant le derby basco-Béarnais au Hameau contre Biarritz (6 novembre). Pau terminera la phase aller par trois gros matches : à La Rochelle (27 novembre), contre Toulon (4 décembre) et au Racing (26 décembre).

    Biarritz-Lyon (5-40) : la douche froide

    Après avoir fait tomber Bordeaux et le Racing à Aguiléra, poussé par un public remarquable, le Biarritz Olympique a enregistré sa deuxième défaite à domicile. Et s’il avait bien résisté contre Toulouse (11-17), il a cette fois-ci explosé. Les Rouge & Blanc se retrouvent à la dernière place au classement et vont devoir réagir fortement avant de se rendre à Castres, samedi.

    Clairement, les Basques n’ont pas su mettre l’agressivité nécessaire pour perturber le jeu de Lyonnais qui montent en puissance, bien boostés par un Baptiste Couilloud étincelant, auteur d’un triplé. Un mauvais tour joué à son frère Barnabé, titulaire en 9.

    Les hommes de Pierre Mignoni se sont appuyés sur une défense féroce et efficace, ainsi que sur une mêlée dominatrice avant de lâcher la cavalerie. Avec 6 essais, ils ont puni leurs hôtes trop indisciplinés qui n’ont pu que sauver l’honneur avec un ballon porté conclut par Renaud.

    Le BO va enchaîner avec un déplacement à Castres (16 octobre), la réception de Brive (23 octobre), une expédition à Toulon ((30 octobre), puis le derby basco-béarnais à Pau (6 novembre). La phase aller se terminera par l’accueil du Stade Français (27 novembre), un voyage à Clermont (4 décembre) et la réception de Montpellier (26 décembre).

    6e journée de Top 14

    Samedi 9 octobre : Toulouse-Pau (38-10), Biarritz-Lyon (5-40), Bordeaux-Montpellier (27-23), Racing-Perpignan (17-14), La Rochelle-Castres (29-10), Toulon-Brive (13-9)

    Dimanche 10 octobre : Stade Français-Clermont (22-14)

    Classement du Top 14

    Si Toulouse, invaincu, survole le championnat, derrière le combat est acharné. La surprise vient de plusieurs grosses écuries qui ont du mal à trouver un niveau de jeu, à la hauteur de leur potentiel. Montpellier, Toulon, La Rochelle, Clermont et le Stade Français sont coincés dans le bas du classement : inhabituel !

    • Qualification directe en demi-finale : Toulouse (26), Bordeaux (19)
    • Barrages : Lyon (17), Racing (16), Brive (15), Castres (14)
    • Milieu de tableau : Pau (13), Montpellier (13), Toulon (12), La Rochelle (11), Clermont (9), Perpignan (9)
    • Barrage de relégation : Stade Français (8)
    • Relégation : Biarritz (8)

    7e journée de Top 14

    Samedi 16 octobre : Pau-Bordeaux, Castres-Biarritz, Brive-La Rochelle, Perpignan-Stade Français (15h, Rugby+) ; Montpellier-Clermont (17h, Canal+) ; Toulon-Racing (21h05, Canal+)

    Dimanche 17 octobre : Lyon-Toulouse (21h05, Canal+)

    Oyonnax-Mont-de-Marsan (36-19) : première chute de la saison

    Après un premier bloc exceptionnel qui l’a installé dans le fauteuil de leader, le Stade Montois a enregistré sa première défaite chez l’un des favoris du championnat. Il a cependant montré des qualités prometteuses pour la suite malgré un score qui fait un peu mal à la tête..

    Les Landais se sont fait transpercer rapidement par Gondrand et n’ont jamais réussi à refaire leur retard au score. Il faut dire que les Oyomen avaient mis les barbelés, ne laissant que très peu d’occasions aux Montois.

    Après avoir encaissé trois nouveaux essais, les Landais n’ont pu réagir qu’en fin de match avec un essai de Naituvi pour réduire un peu l’écart.

    Au programme des prochaines journées : Mont de Marsan recevra Rouen (15 octobre) et se rendra à Montauban (22 octobre). Suivra la réception de Nevers (29 octobre), avant le derby à Bayonne (5 novembre).

    Bayonne-Béziers (20-16) : l’Aviron s’est fait peur

    Grâce à ce succès, l’Aviron Bayonnais reste invaincu et devient coleader avec Mont-de-Marsan et Colomiers. C’est bien l’essentiel avec un retour aux affaires bien plus compliqué que prévu. Mené une grande partie du match, il n’a réussi à repasser devant qu’en fin de rencontre pour le plus grand soulagement des 10.000 supporters présents.

    Face au grand favori de cette Pro D2, Béziers est venu sans pression et a montré un visage très solide, dominant la première mi-temps, avant que le banc basque fasse la différence.

    Ce sont les Héraultais qui ont marqué le premier essai (11e), avant la réplique bayonnaise par Luamanu, après une pénaltouche en fin de première période (14-16). Au retour des vestiaires, les visiteurs ont fait le siège de l’en-but basque mais sans scorer. Puis, l’entrée des remplaçants Ciel & Blanc a fait la différence en permettant à Lafage de convertir des pénalités. L’Aviron s’en sort bien et devra passer la vitesse supérieure pour tenir son rang. A commencer par le déplacement chez le coleader, Colomiers, jeudi.

    Au programme des prochaines journées : Bayonne se rendra à Colomiers (15 octobre) et recevra Provence (22 octobre) ; ensuite, l’Aviron ira à Narbonne (29 octobre), avant de recevoir Mont de Marsan pour le derby basco-landais (5 novembre)

    6e journée de Pro D2

    Jeudi 7 octobre : Rouen-Grenoble (16-21)

    Vendredi 8 octobre : Bayonne-Béziers (20-16), Oyonnax-Mont-de-Marsan (36-19), Aurillac-Bourg (26-12), Agen-Narbonne (15-17), Carcassonne-Provence (28-30), Montauban-Vannes (25-19), Nevers-Colomiers (19-17)

    Classement de la Pro D2

    • Qualification directe : Mont-de-Marsan (23), Colomiers (23)
    • Qualification pour les barrages : Bayonne (23), Montauban (21), Oyonnax (19), Nevers (15)
    • Milieu de classement : Grenoble (14), Provence (14), Béziers (14), Rouen (13), Aurillac (13), Carcassonne (10), Narbonne (10), Bourg (8)
    • Relégation : Agen (4), Vannes (2)

    7e journée de Pro D2

    Jeudi 14 octobre : Colomiers-Bayonne (20h45, Canal+ Sport)

    Vendredi 15 octobre : Mont-de-Marsan-Rouen, Oyonnax-Montauban, Provence-Bourg, Narbonne-Nevers, Vannes-Agen, Aurillac-Carcassonne (19h30) ; Grenoble-Béziers (20h45, Canal+ Sport)

    À lire aussi