INDEX

Ail blanc de Lomagne, une récolte anticrise

Le 19 Juin. 2020

Réputé efficace pour le renforcement du système immunitaire, il profite d’une forte avec la crise sanitaire. Il bénéficie aussi très largement du retour des Français en cuisine…

C’est parti pour la récolte du savoureux condiment. L’ail blanc de Lomagne sera ensuite séché pendant plusieurs semaines avant une commercialisation de fin juillet à fin décembre.


« L’ail est à la santé ce que le parfum est à la rose ». Il semble bien que les Français n’aient pas oublié l’adage. L’ail blanc de Lomagne, cultivé entre Gers (154 communes) et Tarn-et-Garonne (46 communes), bénéficie d’une IGP depuis 2008. Sur ce bassin-phare de la production française, la filière profite largement de la tendance en cours.

Autour de 70 cultivateurs produisent plus de 100 tonnes sous cette IGP, dont le cahier des charges impose des opérations entièrement réalisées dans l’aire délimitée, et pas seulement la récolte. Séchage, pelage, tressage et agréage doivent être effectués sur la zone.


« Chaque lot issu d’une exploitation qualifiée et d’une parcelle référencée située sur l’aire géographique est contrôlé sur la base des critères qualitatifs du cahier des charges : calibre minimum, aspect visuel des bulbes. Ce contrôle permet de sélectionner les lots qui pourront être certifiés », ajoute l’association de défense de l’ail blanc de Lomagne, basée à Agen. Aujourd’hui, 5 opérateurs commercialisent l’ail récolté localement.


Au total, le département du Gers est le premier producteur d’ail en France avec 2.500 des 20.000 tonnes récoltées l’an dernier. Plus généralement, le Sud-Ouest, avec 4 des 6 premiers départements producteurs (Ardèche, Drôme, Tarn, Haute-Garonne, Gers, Tarn et Garonne), pèse pour près de 50% de la production nationale. Les sols et le climat y sont naturellement plus favorables à cette culture.

Les 6 départements représentent 69% des surfaces cultivées et 59% des volumes récoltés. L’ail blanc domine les débats, avec 82% de la production française, devant l’ail rose (11%) et l’ail violet (7%). La France occupe le 37ème rang des producteurs mondiaux, loin derrière la Chine. La production mondiale dépasse 15 milliards de tonnes chaque année.


L’ail surfe sur la crise sanitaire…

Les ventes ont progressé de plus de 30% plus élevées cette année. Outre la recherche de ses qualités sur le plan de la santé (voir plus loin) et d’un goût retrouvé des Français pour la cuisine, les producteurs ont profité d’une flambée des prix en Espagne (principal concurrent).

Chez nos voisins, où l’on produit 5 fois plus d’ail qu’en France, on avait plutôt tendance à baisser les prix pour s’aligner sur les cours internationaux, en grande partie dictés par la Chine, qui assure 44% de la production mondiale. Ensuite, la Chine elle-même a visiblement monopolisé ses stocks pour une consommation nationale.


Cultivé en Lomagne depuis le XIIIe siècle, l’ail blanc s’est très solidement développé après la seconde guerre mondiale, faisant du Gers un centre majeur pour le négoce de l’ail en France.

L’air de rien, la réputation de l’ail blanc de Lomagne s’est imposée sur les tables pendant la pandémie du covid-19. Il faut dire que, grâce à sa richesse en vitamines, minéraux et oligoéléments, il est connu pour sa capacité à stimuler le système immunitaire. En plus de fortifier les os, d’améliorer l’état de la peau, des cheveux, des ongles et même de lutter contre la cellulite.


Son effet antioxydant est tout aussi réputé pour protéger les cellules de l’impact des radicaux libres, impliqués dans l’évolution des maladies cardiovasculaires. Quant à l’allicine qu’il contient, l’ail agit comme un bactéricide mais aussi comme un antiseptique pulmonaire et digestif. Enfin, l’ail est un antiseptique qui agit sur les piqûres de moustique et les morsures. Il est même utilisé dans des savons pour son action antibactérienne… et permettrait même de prévenir le rhume !


Côté légende, l’ail était vanté à la fois comme un aphrodisiaque et comme un produit contribuant à allonger la durée de vie, en apportant force et vigueur. « Ses pouvoirs merveilleux ont fait considérer l’ail comme une panacée universelle ». Ainsi, dans les régions hantées par le fantôme de Dracula, il était réputé pour faire fuir les vampires. Et dans le monde antique, il exaltait la puissance des constructeurs de pyramides et des lutteurs. On lui attribue également des légendes plus coquines.

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *