Abonnez-vous
Publié le

PREMIÈRE EN FRANCEFeu vert pour la recheche d’hydrogène blanc en Béarn et en Soule

Le gouvernement a publié au journal officiel le permis exclusif accordé à la société TBH2 Aquitaine pour mener des recherches sur 43 communes.
Une méga usine de production de kérosène vert à Lannemezan
Il concerne la recherche « de mines d’hydrogène natif, hélium et substances connexes dit Sauve Terre H2 », sur une zone de 225 kilomètres carrés dans les Pyrénées-Atlantiques.

TBH2 Aquitaine, créée le 29 avril 2022 à Pau, est dirigée par Vincent Bordmann. Ce dernier est a développé une autre startup, Terrensis, porteuse d’un procédé innovant de séparation d’hydrogène et d’hélium.
 
Avec ce permis, accordé pour 5 ans, les travaux d’exploration vont pouvoir commencer, à savoir des études, pour confirmer (ou pas) la présence d’hydrogène dit « blanc » autour de Sauveterre de Béarn et de la Soule, sur 43 communes. Les forages ne pourront intervenir qu’ensuite, d’ici 2 ou 3 ans, si tout se passe bien.
 
C’est le premier permis accordé en France, et 5 autres projets ont à l’instruction. Une autre demande de permis concernant le Béarn a été déposée par les sociétés 45-8 ENERGY et Storengy, pour 266 km2, à proximité de Sauve Terre H2.
 
Plusieurs sources d’hydrogène natif ont été identifiées dans les Alpes et les Pyrénées. Contrairement à l’hydrogène vert ou gris produit jusqu’à présent, le « blanc » se trouve à l’état naturel dans les couches géologiques. De grandes réserves pourraient exister un peu partout dans le monde. Leur exploitation pourrait révolutionner le secteur de l’énergie, d’autant plus qu’il pourrait être extrait avec des coûts très compétitifs. A la fois propre et renouvelable, l’hydrogène natif fait l’objet de recherches intenses sur toute la planète. Une véritable ruée…

Différentes recherches ont été menées ces dernières années notamment au niveau de TotalEnergies et de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, laissant penser que le Béarn pourrait présenter un terrain favorable pour l’extraction d’hydrogène naturel.
 
Voici les 43 communes concernées par le permis : Viellenave-de-Navarrenx, Tabaille-Usquain, Susmiou, Sus, Sauveterre-de-Béarn, Saint-Gladie-Arrive-Munein, Rivehaute, Osserain-Rivareyte, Ossenx, Orriule, Orion, Narp, Nabas, Montfort, Moncayolle, Lohitzun-Oyhercq, Lichos, L’Hôpital-d’Orion, Laàs, Guinarthe-Parenties, Gestas, Etcharry, Espiute, Domezain-Berraute, Charritte-de-Bas, Charre, Castetnau-Camblong, Burgaronne, Bugnein, Bastanès, Barraute-Camu, Autevielle-Saint-Martin-Bideren, Audaux, Athos-Aspis, Arrast-Larrebieu, Aroue-Ithorots-Olhaïby, Arbouet-Sussaute, Arbérats-Sillègue, Araux, Araujuzon, Angous, Andrein, Abitain.
 
Affaire à suivre.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi