INDEX

TWITTOLIB’ – L’actu en bref

Le 30 Juin. 2020

ASL Airlines arrête ses vols Pau-Paris – Musicalarue envoie du lourd pour le prochain festival – Patrimoine : le bassin de l’Adour oublié – Toulouse au top des villes étudiantes, Pau plus loin – Succès pour les bons d’achats montois – La Section Paloise étoffe son staff – Airbus a décidé de supprimer 15.000 postes – Situation apocalyptique des finances publiques…

Chaque jour, PresseLib’ vous propose un tour d’horizon de l’info en quelques lignes.


ASL Airlines arrête ses vols Pau-Paris
Comme nous en avons déjà parlé, le taux de remplissage des vols était trop faible pour continuer à assurer cette liaison dans des conditions raisonnables, malgré l’absence des vols Air France : moins d’une vingtaine de passagers par vol en moyenne. L’agglomération paloise avait accordé une aide de 200.000 euros en cas de déséquilibre de l’exploitation. A noter qu’Air France reprend ses liaisons avec la capitale (Roissy) ce mercredi 1er juillet.


Musicalarue envoie du lourd pour le prochain festival
La 31e édition du festival de Luxey (Landes) aura finalement lieu en juillet 2021, avec les mêmes têtes d’affiche, mais une envie renforcée de faire du bien. « Après plusieurs semaines de travail, nous sommes enfin en mesure de vous annoncer que la très grande majorité des artistes programmés en 2020 sera présente en 2021 ! Nous en sommes très heureux et nous vous remercions pour votre patience » ont précisé les organisateurs. Au menu donc : Angèle, Alain Souchon, Matthieu Chedid, Roger Hodgson, Katerine, Les Négresses Vertes, Soprano, Supertramp’s, Flavia Coelho… Informations sur la page Facebook du festival, cliquez ici


Patrimoine : le bassin de l’Adour oublié
La fondation du Patrimoine et la mission Bern ont présenté une nouvelle série de jeux au profit de monuments en péril. Ils participeront au financement de 18 sites emblématiques, grâce au Loto du patrimoine 2020. On peut regretter que le bassin de l’Adour soit totalement oublié, de même l’ancienne région Midi-Pyrénées. Voici les sites sélectionnés par Stéphane Bern : l’abbaye Sainte-Marie de Lagrasse, dans l’Aude ; le fort et levphare de l’Île aux Moines en Bretagne ; le viaduc des Rochers Noirs en Corrèze ; la grange pyramidale de Jars dans le Berry ; la cathédrale Notre-Dame-du-Réal à Embrun dans les Hautes-Alpes ; l’ancien tribunal de Baugé-en-Anjou ; le Sacré-Cœur de Balata en Martinique ; le théâtre gallo-romain de Lillebonne en Seine-Maritime ; le couvent des Filles de Marie à L’Île-Rousse en Corse ; l’église Saint-Joseph d’Iracoubo, en Guyane ; l’église Saint-Etienne-de-Mélas en Ardèche ; le séchoir à tabac de Lipsheim dans le Bas-Rhin ; le fort de Cormeilles dans le Val d’Oise ; le temple Saint-Martin à Montbéliard ; le pont suspendu de la Rivière de l’Est à la Réunion ; la cathédrale Saint-Pierre à Saint-Pierre-et-Miquelon ; l’église Saint-Pierre de Dompierre-sur-Authie dans la Somme.


Toulouse au top des villes étudiantes, Pau plus loin
Le Figaro Etudiant a publié un classement des meilleures villes étudiantes en France. Toulouse arrive en tête avec ses 117.000 étudiants, devant Lyon et Nantes, tandis que Bordeaux arrive en 7e au niveau des métropoles. De son côté, Pau arrive au 29e rang total et en 5e position dans la catégorie des villes ayant entre 10.000 et 20.000 étudiants ; après Chambéry, Orléans, La Rochelle et Limoges. Quelle est la meilleure ville où étudier en France ? C’est une question que tous les jeunes se posent à l’heure où ils choisissent leur lieu d’études. Pour établir ce classement, les villes ont été soumises à une batterie d’indicateurs dans six grandes catégories : démographie étudiante, offre de formation, logement étudiant, vie étudiante, cadre de vie, emploi des jeunes.


Succès pour les bons d’achats montois
A l’initiative de la Ville, cette opération menée avec plus d’une centaine de commerçants rencontre un beau succès. Plus de 2.000 bons ont déjà été vendus. Rappelons que pour 30 euros d’achat, la ville verse 30 euros de plus au particulier, qui les dépense localement. Les commerçants sont inscrits sur la plateforme Beegift (cliquez ici) qui permet d’acheter les bons. Un budget total de 300.000 euros a été prévu pour cette opération qui vise à relancer le commerce montois.


La Section Paloise étoffe son staff
Le club de rugby a décidé de se doter d’un directeur général, en la personne de Pierre Lahore. A 36 ans, l’ancien capitaine du Billère Handball puis directeur de cabinet du président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, sera au cœur de la nouvelle organisation qui sera dévoilée ce jeudi. Le président, Bernard Pontneau, et le directeur délégué, Hugues Verrier, donneront le détail des missions confiées à ce sportif de haut niveau qui a étoffé ses compétences à un poste stratégique du Département.


Airbus a décidé de supprimer 15.000 postes
L’avionneur européen, dont le siège est à Toulouse, a dû réduire de plus d’un tiers ses cadences de production pour faire face à la chute brutale des commandes émanant des compagnies aériennes. Il a confirmé, ce mardi, la suppression de 15.000 postes (plus de 10% des effectifs), dont 5.000 en France, à l’horizon de l’été 2021. Il n’exclut pas des départs forcés. Le groupe européen estime que le retour à un trafic aérien au niveau pré-covid n’interviendra pas avant 2023, voire 2025. Airbus compte 49.000 collaborateurs en France, 45.500 en Allemagne, 12.500 en Espagne et 11.000 au Royaume-Uni. A noter que la branche Defense and Space a déjà prévu 2.665 suppressions de postes.


Situation apocalyptique des finances publiques
Le dernier rapport de la Cour des comptes dresse un tableau très noir : « le choc subi par les finances publiques est massif ». Il souligne que « la France n’a pas abordé cette crise avec des finances publiques restaurées », faute d’avoir fait les réformes nécessaires pour dégager des marges de manœuvre. C’est la chute « massive » des recettes publiques (environ 135 milliards d’euros) qui explique « les deux tiers du relèvement du déficit », poursuivent les magistrats. Les pertes ont été amplifiées par le soutien massif du gouvernement et le plan d’urgence de 130 milliards d’euros, dont 57 milliards de dépenses sèches (chômage partiel ou encore fonds de solidarité). L’addition devrait grimper un peu plus avec le plan de relance prévu pour la rentrée de septembre et les quelques mesures (emploi des jeunes…) non encore dévoilées. Pour l’institution, « le poids des dépenses publiques rapportées au PIB, marginalement réduit en période de croissance, est le plus élevé des pays européens ». La Cour des comptes recommande une action « crédible » de redressement des comptes publics en menant des efforts structurels sans casser la croissance sur la durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *