INDEX

Ariane Daguin, grande prêtresse de la Cassoulet War

Le 28 Fév. 2020

Au cœur de Manhattan, la cheffe gasconne a célébré ses 35 ans à New-York, autour de ce plat emblématique, accompagnée par 600 cuisiniers et Les Chevaliers du Fiel…

En digne fille de son père André, récemment décédé, Ariane Daguin est devenue une figure de New York. Elle vient encore de montrer sa générosité, en attendant de livrer les prochains combats.


Notamment, pour sauver l’avenir du foie gras aux Etats-Unis. Après la Californie, Big Apple veut l’interdire. A partir de 2022, si rien n’est fait, il ne sera plus possible d’en vendre, d’en servir ou même d’en avoir chez soi à New York. Lire notre interview d’Ariane Daguin – cliquez ici

Ce lundi, le combat mené par la cheffe était d’une toute autre nature. Elle organisait a 6eme édition de la Guerre du Cassoulet avec son entreprise d’Artagnan. Les champions du meilleur Cassoulet du monde ont été élus parmi une vingtaine de chefs à l’œuvre


Le « cassoulet du public », dont 6oo chefs, a été brillamment remporté par Laëtitia Rouabah, cheffe exécutive de Benoit New York, créé par Alain Ducasse. Formée par le célèbre Landais, elle est passée notamment par le palace Plaza-Athénée et la table de la tour Eiffel, le Jules Verne. A 34 ans, il lui a confié le soin de relancer son restaurant de Manhattan.


C’est Andy Knudson, chef de cuisine du restaurant de Marc Forgione, qui a décroché le prix du « cassoulet revisité ». Le Texan, qui a notamment travaillé chez Guy Savoy, s’est fait une belle réputation dans cet établissement de Manhattan.


Quant au Grand Prix, il a récompensé le talent de Dieter Samijn, chef du Bar Boulud, en face du Lincoln Center à New York. C’est l’un des très nombreux établissements du Français Daniel Boulud, originaire de Lyon. Il est considéré comme l’une des autorités culinaires américaines et l’un des chefs français les plus vénérés de New York.


Les Chevaliers du fiel avaient également fait le déplacement avec le gagnant du championnat du cassoulet de Toulouse qu’ils organisent depuis deux ans. Plusieurs partenaires gascons étaient associés à cette soirée, comme la famille Lesgourgues avec son Madiran et son Armagnac, ou Xavier Abadie et ses volailles festives Tradition des Coteaux.

Gastronomie, bonne humeur, bandas et Paquito. Les bénéfices de la soirée sont revenus à l’ONG humanitaire Action contre la faim.

Informations sur le site de D’Artagnan


Article réalisé en collaboration avec le Journal du Gers

Suivez l’actualité du département sur le site du Journal du Gers

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *