INDEX

Je dis ça, je dis rien

Le 15 Avr. 2018

Le cours de français qu’il vous fallait – ou pas !

Rubriques :

Mais non, patron, je ne dis pas qu’ils sont bouchés, je dis juste qu’il faut, de temps en temps, leur réexpliquer les nuances, c’est pas du tout pareil ! Je vous assure que là, y a du relâchement et qu’il serait bon de revenir un peu aux fondamentaux, genre. Ils adorent les cours de français à la sauce PresseLib’, j’ai remarqué, déjà. Ils vont nous remercier, patron, j’en suis certaine, on va crouler sous les commentaires élogieux, z’allez voir c’que vous allez voir…


Tenez, par exemple, leur préciser qu’on ne dit pas « Mon corridor », mais « Mon corps se repose ». Ou qu’au lieu de s’exclamer « C’est l’Amazone », on préférera « C’est là que j’habite ».

On ne parle pas non plus « d’ouvre-boîte » mais de « portier de night-club ». Pas plus qu’on ne dira de quelqu’un qu’il est « chétif » mais plutôt qu’il « est chez le coiffeur ».

On ne dit pas « la maîtresse d’école » mais « l’institutrice prend l’avion ». Plutôt que de dire « Jerrycan », on préférera « Je rigole » qui est plus soft.

On ne dit pas « Le ton monte », mais plutôt « le ou la moche prend l’ascenseur ». Plutôt que de vous ridiculiser en parlant de « javelliser », utilisez « j’ai lu » qui vous placera mieux dans les soirées.

Il y a aussi le classique et toujours efficace « Un ingrat » qui sera toujours mieux qu’un « Nain gros », évidemment. Il est interdit de rebaptiser « Le Petit Poucet » en « Le gosse est constipé », ça va sans dire !

Vous pouvez toujours essayer « Mine de rien » en lieu et place de « Le gisement est épuisé ». Préférez « démanger » à « vomir », c’est rien mais ça change tout ! Toujours dans les basiques, évoquez davantage « un poète » qu’un « klaxon », ça passe mieux.

Pas sûr que Jean-Jacques Goldman apprécie que vous remplaciez un « Enfoiré » par « Un an de perdu », mais vous pouvez toujours essayer. Avec Momo, évitez de remplacer « Biroute » par « Route à deux voies », va, simple conseil avisé.

Un synonyme à « Dégâts des eaux » ? Mais bien sûr, de suite : « Des marins ». Et hop, le tour est joué ! Mesdames, plutôt que de dire « Je suis paniquée », avouez carrément : « Je recherche un mec », et puis c’est tout.

Messieurs les politiques, on ne dit pas « Adéquation » mais « Y a-t-il des questions ? », c’est mieux. Mesdames toujours, évitez de dire « Je suppute », et reconnaissez directement « Je suis péripatéticienne », pas la peine de tourner autour du pot, enfin vous voyez ce qu’on veut dire…

Messieurs encore, ne dites pas « Je suis très sain », mais assumez « J’aime les gros seins » et puis voilà. On ne dit pas « Je fais des vendanges » mais plutôt « Je pète comme un Dieu ». Elèves de toutes écoles, évitez de dire « Un micro-processeur », dites plutôt « un petit prof ».

Et pour ne pas avoir de problèmes, au lieu de dire « Un homme hors-pair », vous parlerez d’un « Eunuque ». Dans la vie de tous les jours, ne dites pas « Couper le beurre » mais « Circoncire ». Ou pas.

Classique indémodable, on ne dit pas « Barbecue » mais « Poil aux fesses ». Au lieu de gueuler « Mélodie en sous-sol », dites « Mets la voiture au parking souterrain » ! Au lieu de « Je tripote », dites « J’ai trois amis ».

Enfin, au lieu de dire « Le processus de paix est enclenché », soyez directs : « Je vais péter ». Sans oublier qu’un « Pinailleur » est « Un mari infidèle ».

Enfin bon, moi je dis ça, je dis rien (ou tout, c’est selon)

Gracianne Hastoy

5 commentaires au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *