INDEX

Créateurs et passionnés – Etincelle, couveuse de jeunes pousses

Le 04 Mai. 2018

Au Pays Basque, ce collectif de professionnels permet de tester ses idées dans les meilleures conditions avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale…

L’association Etincelle, basée à Bayonne, vient de fêter son premier anniversaire. Cette couveuse de talents s’adresse aux futurs créateurs d’entreprise du Pays Basque. Explications.


Sa mission est de permettre à des porteurs de projets de tester leur activité sur le terrain sans avoir besoin de s’immatriculer tout en conservant son statut et ses droits. Que l’on soit salarié à temps partiel ou demandeur d’emploi.

Ce ne sont pas les idées de création qui manquent, mais souvent ceux qui veulent lancer leur entreprise hésitent pour diverses raisons, essentiellement administratives. Il existe désormais sur la Côte basque, l‘association Etincelle, couveuse de jeunes pousses, pour répondre à leurs besoins.

 

 


L’association propose un cadre légal et sécurisé pour entreprendre par le biais d’un « Pack Office ». Avec des formations multiples : gestion, marketing, commercial, communication (par le biais des réseaux sociaux) et juridique (choix du statut de Sarl ou de micro entrepreneur) ; avec aussi un accompagnement pour développer des compétences entrepreneuriales.

Le porteur de projet, qu’on surnomme aussi entrepreneur « à l’essai » ou « couvé », peut ainsi prendre confiance en lui et combler ses lacunes en matière de gestion. De plus, il peut utiliser le numéro de Siret de la couveuse pour facturer instantanément ses premières prestations.

 


La durée maximum du parcours en couveuse est de 3 ans, même si la durée moyenne constatée au sein de l’union nationale des couveuses d’entreprises, est d’environ 15 mois.

Pour aider le porteur de projet, l’association Etincelle compte une vingtaine de personnes, tous bénévoles. Encore trop jeune sur le créneau, elle espère quand même quelques subventions pour consolider les moyens mis à disposition, pour donner des moyens à ses équipes et pour consolider ses actions dans leur dimension économique et sociale. Elle pense aux villes et communes du Pays Basque, à la Communauté d’agglomération du Pays Basque, au Conseil départemental, à la Région Nouvelle Aquitaine et à la Caisse de dépôts.

 


Parmi les projets soutenus par l’Etincelle, il y a celui de Yohann et Sophie. Tous les deux ont effectué de nombreux voyages à travers le monde, nourris par des rencontres avec des peuples premiers, guérisseurs et guérisseuses, notamment avec l’Académie internationale de médecine traditionnelle tibétaine, dont ils font désormais partie.

Yohann pratique la méditation, les mantras tibétains et les sons sacrés ainsi que les bols chantants. Sophie pratique les massages traditionnels tibétains. Deux voies différentes, mais complémentaires pour selon leur expression « vivre dans un corps sain et équilibré avec un esprit stable et heureux ».

 


Autre jeune pousse couvée, celle de Martine qui a choisi la cuisine. Passionnée depuis sa plus tendre enfance, elle aime créer des recettes sur des thèmes particuliers. Les recherches culinaires de Martine s’inspirent des régimes alimentaires pour palier à des maladies difficiles à supporter, comme l’intolérance au gluten, le diabète ou encore les allergies au lactose. Parallèlement, elle donne des cours de cuisine à domicile pour des personnes désireuses de manger mieux, ou d’apprendre des recettes pour équilibrer leurs menus.

De son côté, Edgar a créé l’Arrosoir Paysagiste afin de concevoir et de réaliser des jardins thérapeutiques. Ces espaces s’adressent surtout à un public, adulte ou enfant, atteint de troubles cognitifs ou encore à des personnes en situation de handicap. Un jardin thérapeutique est susceptible de réveiller des émotions par le biais d’ambiances, d’essences végétales, de saveurs. Ces jardins se réalisent dans des structures médico-sociales, comme des hôpitaux, des maisons de retraite, des centres d’accueil, mais aussi dans des maisons d’arrêt et des centres pénitentiaires.


Alors, si vous portez un projet mûrement réfléchi, comme Yohann, Sophie, Martine et Edgar vous pouvez vous rapprocher de la couveuse Etincelle du Pays Basque. Il vous en coûtera 90 euros de frais d’intégration, plus 7% de votre chiffre d’affaire.

Une dernière information pour mieux rassurer les plus sceptiques. Prés de 80% des porteurs de projets sont toujours en activité après 3 ans de vie. Les autres retrouvent tout naturellement leur statut précédent sans perte d’indemnités ni de droits.

Informations sur le site internet couveuse-etincelle.fr

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *