Abonnez-vous

ENTREPRENEURS SOLIDAIRES - 500 marraines et parrains pour l’avenir !

Plus de 250 chefs d’entreprise expérimentés ont décidé d’épauler bénévolement d’autres dirigeants du bassin Adour Gascogne pour traverser cette période extraordinairement délicate…
PRESSELIB ENTREPRENEUR 2
  • L’objectif de la démarche Entrepreneurs Solidaires, lancée et pilotée par PresseLib’, est de mobiliser au moins 500 chefs d’entreprises expérimentés sur le bassin Adour Gascogne : Pays Basque, Béarn, Landes, Bigorre et Gers. Chaque jour de nouveaux dirigeants rejoignent cette initiative unique et tellement positive.

    500 marraines et parrains volontaires pour épauler des milliers de filleules et filleuls : les « jeunes » dirigeants, notamment ceux qui ont créé ou repris une activité ces dernières années, quel que soit leur âge et quel que soit leur domaine d’activité ; des femmes et des hommes qui ont besoin de ne pas rester seuls pour relever les défis et réussir à rebondir, lors du confinement et dans les mois qui suivront.

    La démarche est développée en collaboration étroite avec les principales institutions et organisations du département. Ainsi, les Chambres de commerce et d’industrie de Bayonne Pays Basque, de Pau Béarn et des Landes, la Chambre de métiers des Pyrénées-Atlantiques ont déjà rejoint la démarche comme partenaires officiels ; de même, pour les Medef du Pays Basque, du Béarn et des Landes.

    Nous vous informerons, au fur et à mesure, de l’implication des autres partenaires du bassin Adour Gascogne.

    Des marraines et des parrains pour une relation de confiance…

    Ces Entrepreneurs Solidaires agissent à titre personnel avec la volonté de développer une relation de totale confiance sur le plan humain avec le ou les dirigeants qu’ils acceptent d’épauler.

    Leur rôle comprend trois volets. D’abord, écouter et booster le mental de leur filleul, qui doit pouvoir se confier et échanger en toute liberté et confidentialité, et à tout moment. L’enjeu principal est qu’il ne se sente pas seul face à la crise et qu’il bénéficie d’un regard nouveau sur son activité et son potentiel ; un regard objectif et basé sur une solide expérience. La marraine (ou parrain) ne doit pas forcément exercer dans le même domaine d’activité que le filleul, justement pour apporter une vision nouvelle.

    Deuxième mission : aider à prendre du recul et à élaborer les grandes lignes d’une stratégie de combat, dont le repositionnement de l’activité par rapport aux bouleversements provoqués par la crise sanitaire puis la crise économique.

    Enfin, la marraine (ou parrain) peut orienter son filleul vers les bons accompagnements pour lui permettre d’affiner sa stratégie et son plan d’action. L’orienter vers les accompagnements proposés par les chambres consulaires, les organisations patronales, les organisations professionnelles, les collectivités territoriales, les associations spécialisées dans l’accompagnement, les associations et organismes de financement… Mais aussi, le mettre en relation avec son propre réseau de chefs d’entreprise.

    Le rôle de l’Entrepreneur Solidaire vient donc en complément de tous les dispositifs déjà en place depuis plusieurs années ou proposés spécifiquement pour faire face à la crise sanitaire puis économique.

    Un engagement fort…

    Les marraines et parrains sont tous des chefs d’entreprise expérimentés volontaires pour épauler un ou plusieurs dirigeant pendant une période minimum de 6 mois.

    Afin de garantir la relation de confiance indispensable avec leurs filleuls, ils s’engagent à donner de leur temps de manière 100% bénévole pendant cette période, bien entendu dans la limite de leurs disponibilités et en toute liberté. Et de manière totalement désintéressée : ils s’interdisent strictement de proposer des prestations payantes à leurs filleuls pendant toute la durée de cette démarche ; ils s’interdisent également de prendre des participations dans l’entreprise de son filleul.

    Les chefs d’entreprise expérimentés peuvent s’inscrire directement sur la plateforme en ligne - cliquez ici

    Par leur inscription, ils acceptent les conditions de cet engagement fort..

    Qui peut devenir filleul et comment ?

    Tout dirigeant d’entreprise ou d’association peut solliciter l’accompagnement d’une marraine ou d’un parrain, quel que soit son domaine d’activité : industrie, service, commerce, artisanat, agriculture, social, culture, sport…

    Le préalable est de s’inscrire sur la plateforme en ligne - cliquez ici

    Une fois inscrit, le dirigeant doit rechercher une marraine ou un parrain, parmi ceux inscrits sur la plateforme. Dans un premier temps, il prend contact par mail avec un ou plusieurs chefs d’entreprises accompagnants, jusqu’à trouver la personne qui peut le mieux l’épauler.

    Chaque filleul a une seule marraine (ou parrain) dans le cadre de la démarche Entrepreneurs Solidaires ; ce qui n’empêche pas des contacts avec d’autres chefs d’entreprise.

    Les relations entre la marraine (ou parrain) et le filleul se font directement et restent totalement confidentiels. Ce qui ne les empêche pas d’apporter un témoignage sur la qualité et la pertinence de la démarche et de leur relation.

    Le filleul est totalement libre de suivre les conseils et préconisations de sa marraine ou son parrain. Il peut signaler à la plateforme tout problème.

    Quelques-uns des 180 entrepreneurs engagés…

    Didier Laporte (CCI Pau Béarn et Caralliance), François Lafitte (CCI des Landes et Primland), André Garreta (CCI Bayonne Pays Basque et André Garreta Immobilier), Nicolas Olano (Groupe Olano), Xavier Massou (Entreprendre Adour, Les petits fruits), Gérard Gomez (Chambre de métiers et de l'artisanat des Pyrénées-Atlantiques), Jean-Marc Roy (Medef Béarn), Christian Laffont (Medef Landes), André Tauzin (Medef Pays Basque), Jean François Rinfray (Crédit Agricole Pyrénées Gascogne), Jean-Michel Berra (Sokoa), Marie-Claire Sallaberry (Herrikoa), Jean Laffontan (MLB), Vincent Michaud (Miels Michaud), Thierry Moulonguet (Fimalac), Arnaud Pinard (Toray).

    Denis Lesgourgues (Château Laubade, Leda), Arnaud Castillon (Groupe BTP Castillon), David Pouyanne (Groupe Essor), Patrice Bernos (Chemparc), Marc Sy (Transdev), Ghislaine Lesca (GEIQ A Lundi), Cyril Gayssot (FMS et UNEA), Elie Benmergui (Glass Partners), Benoît de Guillebon (Apesa), Bruno Lasaosa (Intersports), Michel Etchebest (Groupe Artzainak), Patrick Despagnet (Despagnet BTP), Christine Huppert (Cerfrance Gascogne Occitane), Sarah Langner (Marelha), Sandrine Antoine (Inter Réseaux Pays Basque).

    Annick Dalmaghne (antic Pays Basque), Pantxoa Bimboire (Lantegiak), Christian Pouyanne (Banque Pouyanne), Christian Pelloit (Club CREA Aquitaine), Pierre-Guy Le Cadre (Le Basque Bondissant), Rémi Roux (Ethiquable), Didier Chaufaille (Emac), Christophe Michaud (Navailles), Jean-Louis Broitman (Medef Landes), Pierre Tabarin (Etic), François Pellerin (ancien directeur Turbomeca Bordes), Caroline Phillips (Pic Digital), Tibayrenc Neela (Cluster Pays Basque Digital), Christian Danède (EGEE).

    Cécile Bazerque (Asfo Adour), Gilles Bernardin (Adie Pyrénées Gascogne), Pierre Saubot (Haulotte, Domaine du Cinquau), Cédric Romagny (Miraluver), Marc Toulouse (Moulinets béarnais), Sébastien Duprat (Free Spirit Design), Antoine Paulian (avocat), Elias Agouri (Ideso), Florent Canini (Inox Pyrénées), Stephen Bateman (SCIC Pau Pyrénées), Dominique Naud (Adecli), Maël Prud’homme (Ekosea), Frédéric Dumont (Nalta), Nilda Jurado, Catherine Lacaze (Cegecoba)...

    La liste complète des chefs d'entreprise mobilisés peut être consultée sur la plateforme Facebook

    Lire les articles dans la rubrique Entrepreneurs Solidaires - cliquez ici

    À lire aussi