INDEX

Le Médipôle de l’aérodrome de Dax paré au décollage

Le 02 Déc. 2019

Le projet de pôle médical et d’imagerie devrait se concrétiser début 2020 : son ouverture est prévue en février. Il réunira une quarantaine de professionnels de santé…

Rubriques :

Porté par les docteurs Éric Bocchialini et Éric Chavigny, ce projet vise à réunir services de radiologie et spécialistes du secteur sur un même site, avec à la clé un parcours patient optimisé et des synergies économiques et de fonctionnement.


En février prochain, c’est une véritable « mini-clinique sans lit » qui ouvrira ses portes à proximité de l’aérodrome de Dax, en face du rond-point de l’hélicoptère, à la place de l’ancien Carrefour Market, dont le bâtiment est actuellement repris et reconverti, suivant un projet architectural imaginé par l’agence biarrote Samazuzu. Montant total de l’investissement : 7 millions d’euros.

Ce Médipôle privé de plus de 3.000 m2 (sur environ 12.500 m2 de terrain) regroupera 17 radiologues du secteur de Dax (dont ceux des centres de sénologie de Saint-Paul et de radiologie de la rue Thore), ainsi que de nombreux spécialistes et professionnels de santé (endocrinologue, dentiste, neurologue, podologue, ORL, généraliste et infirmières, puis par la suite cardiologue, pneumologue, kinésithérapeute, orthophoniste et urgentistes). Il resterait des surfaces disponibles pour s’y établir.

Ce projet a été poussé par les docteurs Éric Bocchialini et Éric Chavigny, qui avaient déjà repris le centre d’imagerie de la clinique Saint-Vincent, désormais fermée, et qui cherchaient une zone d’implantation proposant une surface adaptée. Au niveau des futurs locaux, 60% devraient être dédiés à la radiologie, 12% au laboratoire de biologie qui y prendra place et le reste au pôle médical.


Un plateau d’imagerie de pointe…

L’idée était d’arriver à « quelque chose de complet sur le plan du diagnostic pour optimiser le parcours de soin du patient, en lien avec l’hôpital et les médecins de ville », ainsi que l’a expliqué Éric Chavigny au magazine du Grand Dax. Et de la cohérence de ce parcours dépend en partie le désengorgement des services d’urgences de la zone, via notamment le développement de consultations non programmées. On notera que ce projet se réalise de manière concertée avec le CH de Dax et la clinique Jean le Bon.

Côté matériel, l’intérêt de la mutualisation apparaît encore plus clairement. Il rend possible l’acquisition d’un plateau d’imagerie de dernière génération. Celui-ci sera composé d’un système d’imagerie EOS par reconstruction 3D (pour des radios moins irradiantes de la colonne vertébrale et le suivi de la scoliose pour les enfants), d’une IRM (qui réduira considérablement les temps d’attente sur le secteur de Dax) et de mammographes « avec tomosynthèse et intelligence artificielle ». De quoi améliorer le confort des patients, mais aussi des équipes médicales.


Et bien sûr, un plateau technique attractif est toujours un bon moyen de séduire les radiologues, dans un métier affichant dans l’Hexagone un taux de vacance record des postes de praticien à temps plein, proche de 40% en 2018. Le centre d’imagerie dacquois en aurait recruté 5 ces dernières années : 4 autres devraient bientôt se joindre à eux.

Les deux docteurs ont également évoqué l’atout que constitue pour eux le déploiement de la fibre optique sur le Grand Dax, tant pour le transfert de fichiers réputés lourds qu’en vue de développer le système régional de téléradiologie. À l’arrivée, ce nouveau médipôle devrait donc largement bénéficier aux habitants du Grand Dax et d’une grande partie des Landes.

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *