Abonnez-vous
Publié le

1500 COUPS DE POUCEChez Octave, la belle étape au pied du Tourmalet

À Bagnères-de-Bigorre, Rémi Laffont et son équipe rassemblent les amateurs de cyclisme et d’aventures pyrénéennes. Une hospitalité hors normes sur la route du Géant.
1500 COUPS DE POUCE – Chez Octave, la belle étape au pied du Tourmalet
On peut prendre un café, y prendre un repas, rencontrer des mordus de vélo, faire réparer son matériel, profiter d’une boutique pas comme les autres, y faire un séminaire, et même repartir avec son tabouret, sa table…

Rémi Laffont a constitué une équipe de choc pour animer ce lieu incontournable pour tous ceux qui prennent la route du col mythique. Il y a l’ambassadeur maison et enfant du pays : Bruno Armirail, coureur professionnel chez Decathlon AG2R La Mondiale. Il y a aussi Vincent, Pierre, Laurent, Geoffrey, Alex et toute une communauté de cyclistes passionnés qui partagent des moments de convivialité et de sport sur le vélo ou à la maison.



« Toute l’année, nous proposons à nos membres des Social Rides, des sorties vélo conviviales et adaptées à tous les niveaux, des offres spéciales et des invitations à des événements privés organisés par nos soins ou nos partenaires : vernissages, expositions d’art, diffusion de films d’aventure… » précise l’équipe.
 
Le lieu rend hommage à une légende, Octave Lapize : le premier coureur cycliste à avoir franchi le col du Tourmalet lors du passage du Tour de France dans les Pyrénées en 1910.
« Après lui, des champions, des bergers, des paysans, des hommes et des femmes qui travaillent et s’épanouissent dans ces vallées puis se retrouvent sur ces routes mythiques.
Ces gens, nous souhaitions les rassembler 
».


Des artisans à découvrir…

« Avant d’aller rouler, en redescendant du Tourmalet ou pendant votre journée de repos, nous vous accueillons à la maison pour un café, une bière ou un en-cas. Chez Octave, vous pouvez déguster toute l’année des petits plats et produits frais, de saison et faits-maison ».
 
Tout au long de l’année, Octave valorise l’artisanat et le savoir-faire local, avec des objets coup de cœur made In Pyrénées. Il est même possible d’acheter et d’emporter du mobilier ou de la vaisselle utilisés dans la partie restaurant.
 
Le cycliste occasionnel, le rouleur confirmé et le vélotaffeur pourront profiter d’une large gamme de vélos, vêtements et accessoires, du côté de la boutique. « Nous avons aussi collaboré avec le Pic du Midi de Bigorre et Castelli Cycling pour créer une collection unique, à l’effigie des lieux mythiques de notre territoire ».
 
Il est aussi possible d’entretenir ou même de restaurer son vélo sur place, dans l’atelier maison. 

Bourse aux vélos et Montée du Géant…

Tous les premiers samedis du mois, Chez Octave organise sa Bourse aux vélos. « Vous déposez votre vélo le matin dès 9h. Nous réalisons pour vous gratuitement la mise en relation vendeur/acheteur, le diagnostic de l’état du vélo et vous conseillons sur le prix de vente. Un acheteur est intéressé par votre vélo : il vous contacte directement et vous réalisez la transaction ensemble. Si votre vélo ne trouve pas acquéreur (cette fois-ci), vous revenez au magasin le chercher avant 18h. Tous les vélos sont acceptés, quelle que soit la marque ou la taille ».
 
Le samedi 1er juin, ce sera la Montée du Géant, avec la première ascension du Tourmalet de la saison. Tout le week-end, ce sera la fête du vélo dans la vallée et Chez Octave. Comme chaque année, la statue du Géant Octave effectue sa transhumance vers le col et tous les cyclistes sont invités à l’accompagner dans l’ascension. Cette année, l’ascension débutera de Chez Octave et s’effectuera par le versant de La Mongie.
 
Informations sur le site internet de Chez Octave

COUP DE POUCE
 
Pour encourager cette démarche originale, n’hésitez pas à aller découvrir Chez Octave à Bagnères-de-Bigorre.
 
Vous pouvez aussi relayer cet article auprès de vos parents, de vos amis et de vos proches pour le faire découvrir à un maximum de personnes, en envoyant le lien par mail ou via vos réseaux sociaux.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi