Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

De précieuses senteurs au coeur des Pyrénées

À Layrisse, en Bigorre, matières premières nobles et savoir-faire artisanal se concentrent dans des fragrances qui rendent la vie plus belle. Grâce à Jean-Pierre Alengrin et Aurélie Mounicou avec leur entreprise Avril Parfums...
Ils insufflent leur passion inspirée des Pyrénées dans des eaux de toilette, parfums d’ambiance, savons et gammes spécifiques pour thalassothérapie et spas. Entre tradition et diversification.

C’est le petit geste du matin qui a la même saveur qu’un bonbon, que l’on prend plaisir à associer à notre humeur du jour : séduisante en magnolia, acidulée façon bergamote, sensuelle à la fleur d’oranger, fatale en patchouli… À moins que l’on ne préfère retrouver la sensation d’une “Cascade des Pyrénées”, dont la fraîcheur de l’eau de Cologne évoquerait la violette, le chèvrefeuille, la verveine…

En choisissant une eau de toilette élaborée artisanalement à Layrisse, petit village situé en plein triangle Tarbes-Lourdes-Bagnères, on est sûr de la noblesse des matières premières utilisées, entre alcool végétal, essences de Grasse et huiles essentielles pures et naturelles, issues pour la plupart du Sud de la France.

Loin de se contenter de perpétuer l’activité traditionnelle de l’entreprise depuis 1930 autour de l’eau de Cologne, Jean-Pierre, qui a repris l’entreprise il y a quinze ans, et Aurélie, qui l’a rejoint en 2015, ont su allier leurs compétences respectives pour développer toute une gamme. Entre une passionnée de cosmétique et de parfumerie, issue de la filière technique formulation, et un amoureux de naturopathie et d’apiculture, les idées fusent.

Il y a six ans, des savons, estampillés Savonnerie des abeilles, sont ainsi venus s’ajouter à la production d’eaux de toilette. Saponifiés à froid pour conserver toutes les vertus des ingrédients, leur fabrication se fait à la main de A à Z. Huile d’olive, de coco, de chanvre, beurre de karité, miel -local-, graines de pavot… et des colorants 100% naturels, pour le respect de la peau, et de l’environnement.

Ce florilège de senteurs s’est également étoffé avec les parfums assainissant Jodor qui laissent dans l’atmosphère un parfum subtil d’épices, de fruits rouges, de monoï…et un répulsif pour les moustiques aux douze huiles essentielles, pour ne pas être ennuyé !

« Nous sommes en train de mettre sur pied des eaux de parfum qui devraient voir le jour d’ici la fin de l’année. Nous allons également lancer une gamme bien-être Floreo, destinée aux établissements de thalassothérapie, et nous réfléchissons à une gamme de produits d’ambiance pour le printemps prochain, qui permettra de mettre en valeur le territoire, avec une identité locale assez forte » explique Aurélie avec enthousiasme.

Jamais à court d’idées, lorsque la pandémie a frappé de plein fouet la France en manque crucial de solution hydro-alcoolique, Jean-Pierre et Aurélie se sont lancés dans leur fabrication, sous forme de spray, jusqu’à en produire 600 litres par jour.

Un vrai défi qu’ils ont su relever en travaillant d’arrache-pied pour fournir le secteur médical et les professionnels du secteur. On retrouve ces vaporisateurs en vente sur leur site, dans deux versions dont une pour le sac.

À rajouter au savon et l’eau de toilette, histoire de joindre l’utile à l’agréable !

Informations sur le site internet de Avril Parfum en Bigorre

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.