Abonnez-vous
Publié le

Le produitL'agneau de lait des Pyrénées

Cette viande caractéristique du piémont est très prisée par les amateurs pour sa finesse et sa tendreté. La fin d'année en est la saison. Ça tombe plutôt bien...
Un éleveur ovin dans un pré.
Sur l'ensemble du massif béarnais et basque, ils sont 700 éleveurs à proposer cette viande badgée de deux labels : IGP et Label Rouge.

L'élevage ovin est un véritable « poumon de l'économie locale » pour reprendre les mots de l'un des acteurs de cette filière. Distribué partout en France, notamment sur les plus belles tables du pays, cette viande à la chair rose et au goût si particulier est l'un des joyaux des montagnes pyrénéennes.

Et ça ne date pas d'hier ! Cela fait bien des siècles que l'agneau de lait est élevé ici. Et son prestige remonte déjà à cette lointaine époque, où cette viande était centrale pour les célébrations religieuses des cultures chrétiennes, juives et musulmanes. On peut presque dire que l'agneau de lait a toujours été élevé dans les Pyrénées.

Cela concerne forcément beaucoup de monde. Pour être précis, ce sont 700 éleveurs, répartis en 3 coopératives : Coopérative Agricole Ovine du Sud-Ouest à Idaux-Mendy, Axuria à Chéraute et Alliance Ovine Basco-Béarnaise à Oloron. Et du côté des animaux, ce sont trois races différentes qui sont élevées : la Basco-Béarnaise, la Manech à Tête Noire et la Manech à Tête Rousse.

Ce qui fait la spécialité de cette viande, c'est sûrement la façon dont les bêtes sont élevées. Alors que les troupeaux sont dans les hauteurs pendant les estives, le travail a déjà commencé. Lors de leur retour dans les vallées, les mères mettent bas. Les agneaux sont ensuite nourris naturellement, au pis de la mère, jusqu'à 45 jours maximum. Rien de plus. Aucune nourriture superflue, pas de médicaments, rien. Un élevage naturel.

Le drive de l'agneau de lait des Pyrénées

Au printemps 2020, la filière a pris de plein fouet la fermeture des restaurants. Une perte colossale pour tous les acteurs. C'est ce qui les a poussés à créer ce drive, dont nous vous avons déjà parlé sur PresseLib'.

Au départ, il n'était présent que sur certains parkings du département, quelques jours dans le mois. Aujourd'hui, c'est un immense réseau, qui s'étend également dans les Landes, en Gironde, et même partout en France grâce à Chronofresh, un récent partenaire du drive de l'agneau de lait des Pyrénées qui assure la livraison nationale.

Mais ces évolutions n'auront pas entaché les valeurs initiales du projet, à savoir créer de la proximité entre les éleveurs et les consommateurs. Ainsi, il est toujours possible de se rendre à la ferme, ou sur les parkings de certains commerces.

Et le volet solidaire n'est pas oublié non plus, puisque pour chaque commande, c'est toujours un euro qui est récolté pour venir en aide au personnel soignant. Pour rappel, en 2020, plus de 3.000 euros avaient été récoltés et reversés aux hôpitaux de Bayonne, Mauléon, Oloron, Pau et Saint-Palais.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi