Abonnez-vous

GENS D’ICILa formidable aventure du rail en Haute-Bigorre

Alain Ducourret propose de remonter le temps pour découvrir comment train et tramway se sont construits et déconstruits dans la vallée durant les deux derniers siècles, à travers une exposition à la salle communale de Pouzac.
Photo de l'exposition de Alain Ducourret
Avec quarante ans de carrière dans le secteur ferroviaire et une passion qui le porte sans faillir, Alain Ducourret, retraité de chez Alstom, a vite réagi lorsque la mairie de Pouzac l’a relancé en décembre dernier pour mettre sur pied ce rendez-vous culturel.

« J’avais déjà été contacté l’an dernier pour les Journée du Patrimoine, dont le thème était “Le rail”, car il faut savoir qu’autrefois, il y avait ici une ligne de train, une autre de tramway, et deux gares. Mais la situation sanitaire n’avait alors pas permis d’aller au bout » explique le Pouzacais d’adoption, natif de Paris. 

Le riche passé ferroviaire de la vallée a donc été un élément majeur à son développement, et la bataille du rail faisait alors rage entre les villes qui, toutes, souhaitaient voir passer le train, avec surtout un arrêt dans leur gare.

« Cette exposition relate la façon dont le réseau s’est construit en Haute-Bigorre, à savoir la ligne Tarbes-Bagnères, exploitée par la Cie du Midi puis la SNCF, ouverte en 1862 et fermée en 1971, ainsi que celle de tramway Lourdes-Bagnères-Artigues, mise en service en 1914 avant d’être abandonnée vingt ans plus tard. À travers de nombreux documents d’archives, dont deux vitrines réalisées grâce à la participation des archives départementales, nous découvrons les méandres, les discussions, les lois, les protestations et les péripéties diverses qui ont accompagné la genèse de ces lignes, leur exploitation et leur mort ».

Un travail remarquable en lien avec la commission “Information, culture, patrimoine” de Pouzac, qui a demandé plusieurs années de recherches à Alain Ducourret. Car, si les archives (en plus de ses propres documents) portant sur les sujets ne manquaient pas, il a bien fallu tout structurer à l’arrivée. Son livret, rédigé pour l’occasion, est en vente à la sortie de la visite et permet d’y retrouver toutes les informations.

… Une colonne vertébrale irriguant la vallée comme le fait l’Adour… 

« On découvre aussi sur place une belle maquette de réseau miniature, prêtée par l’Amicale Bigourdane des Chemins de fer miniature, ainsi que des modèles réduits issus de ma collection, sélectionnés pour leur caractéristique particulière. Le tout est illustré par un film faisant vivre ces modèles réduits, réalisé par l’ami de ma fille ».

L’exposition lui permet également de présenter son projet, dans lequel il s’est engagé depuis 2016 : la remise en état de la voie Tarbes-Bagnères –et pourquoi pas jusqu’à La Mongie ? - pour y faire circuler des trams-trains, alimentés par piles à combustible. « Ce nouveau tracé se présenterait alors comme une “colonne vertébrale” irriguant la vallée comme le fait l’Adour… ».

Une idée de mobilité verte au plus près des populations locales et des touristes, qui désengorgerait le trafic et résoudrait les problèmes de stationnement, tout en soulageant le portefeuille des citoyens ? Le sujet est plus que jamais d’actualité…

Exposition ouverte de 14 h à 18 h à la salle des fêtes de Pouzac, jusqu’au 20 août. Entrée libre. 

Photos Alain Ducourret

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi