Abonnez-vous
Publié le

COUP DE COEURUne star et des étoiles pour le 1er Festival du film de Fleurance

Le 32e Festival d’Astronomie de Fleurance crée de nouveau la surprise du 5 au 12 août avec son cinéma de Transitions – Sciences – Société. Deux films en compétition seront récompensés par le jury, dont la présidente sera l’actrice Julie Gayet.
LUMINEUX – Fleurance plus que jamais capitale de l’astronomie
Depuis 1991, Bruno Monflier et toute son équipe remuent ciel et terre pour que la transmission des connaissances en astronomie et sciences soit le plus largement ouverte à tous les publics. Parce que regarder vers les étoiles, c’est aussi mieux connaître notre Planète bleue, l’aimer et la protéger.

Astronomes, astrophysiciens, philosophes, mathématiciens, physiciens, biologistes, géographes, sociologues, spécialistes en intelligence artificielle, climatologue, agronomes et même artistes se rassemblent le temps d’une semaine, autour d’Hubert Reeves, parrain du festival, pour aborder des sujets aussi vastes que l’Univers.

La nouveauté cette année qui ne manquera pas d’attirer tous les regards concerne la mise en place du 1er Festival du film de Fleurance. Une nouveauté qui s’inscrit plutôt dans la continuité.

« Cela fait des années que nous proposons des projections au cinéma Grand Angle lors de l’événement. L’idée d’organiser une opération “Prix du film du Festival de Fleurance” est venue en discutant avec Quentin Lazzarotto, qui travaillait alors au service audiovisuel de l’Institut Poincarré à Paris. Grâce à sa collaboration et son expérience, tout a été plus simple » explique Bruno Monflier, président-fondateur.

C’est ainsi qu’une soixantaine de films venus de divers pays ont été déposés sur une plateforme, avant d’être visionnés par les étudiants des associations Alcor et Phisis, pour n’en garder finalement que six en compétition. Parmi eux, “Les Arpenteurs de l’Espace”, qui sera diffusé en première mondiale, “La Fabrique des pandémies”, avec Juliette Binoche, ou “Ruptures”, l’histoire de ces jeunes qui sortent de polytechnique, Sciences Po ou Centrale et décident de choisir un avenir en accord avec leurs valeurs environnementales et sociétales.

Julie Gayet en sera la présidente… Elle a un réel intérêt pour la science…

« Le jury, composé de scientifiques et de personnalités du cinéma, décernera le Grand prix du Festival du film de Fleurance et le Prix Azar Khalatbari, journaliste et grande amie des astrophysiciens présents, décédée au mois d’avril dernier. Julie Gayet en sera la présidente pour diverses raisons. D’une part, parce qu’elle connait notre festival pour y être déjà venue avec ses enfants – ses parents ont une maison tout près d’ici -, et d’autre part parce qu’elle a un réel intérêt pour la science. On la croise notamment aux Utopiales de Nantes. C’était donc assez logique que nous lui proposions de participer à cette première édition en tant que présidente du jury, et elle a accepté tout de suite ».

L’autre nouveauté concerne l’installation du “ Village des CHNOPS”, ouvert à tous, pour s’amuser ou échanger tranquillement et en toute simplicité avec les chercheurs. Pourquoi les CHNOPS ? « C’est l’anagramme de C pour carbone, H pour hydrogène, N pour azote, O pour oxygène, P pour phosphore et S pour soufre, les six éléments chimiques qui constituent 97% des êtres vivants » précise Bruno Monflier.

Il y aura aussi bien sûr le Marathon des Sciences, consacré cette année au “Savoir(s)”, chez les humains, les animaux, les machines, et le Marathon des Transitions, avec la participation de Joël Collado, météorologiste, et Christophe Cassou, rapporteur du GIEC, pour proposer des solutions concrètes face aux bouleversements climatiques qui secouent la planète. Et – presque - autant d’activités que d’étoiles sur la Voie lactée…

« Ce qui est intéressant à noter, ce sont les changements dans les comportements. Nous avons constaté par exemple que le pourcentage d’invités qui viennent en train est passé à environ 12%. Nous avons même des scientifiques qui feront le déplacement à vélo, depuis Montauban, soit près de 70 kilomètres ! ».

La preuve évidente qu’au Festival d’Astronomie de Fleurance, les actes suivent les paroles.

https://www.festival-astronomie.com/

Photos Festival d’Astronomie de Fleurance

Julie Gayet, la petite biographie

Le 4 juin dernier, Julie Gayet a dit “oui” à François Hollande, lui offrant par la même occasion son premier rôle de grand-mère…par alliance. Mais bien avant son amour pour l’ancien président de la République, c’est celui pour le Gers qu’elle a connu, depuis que ses parents ont fait l’acquisition d’un château sur la commune de Berrac en 2005.

On l’a vue à Auch sur la scène de CIRCa en novembre dernier, pour une représentation de « Je ne serais pas arrivée là, si… », aux côtés de Judith Henry. Une lecture de portraits de femmes célèbres, inspirée de rencontres avec la journaliste Annick Cojean.

Figurante dans “Bleu” de Kieslowski, en 1993, elle décroche son premier rôle dans “À la belle étoile”, d’Antoine Desrosières, avant d’enchaîner films – dont “Quai d’Orsay” - et séries télé – “Les Rois Maudits”, “Une mère parfaite”… - et cofonde en parallèle la maison de production Rouge international.

Elle a également créé le festival “Sœurs jumelles” à Rochefort, mêlant habilement Musique et Image, dont la deuxième édition s’est achevée le 25 juin.    

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

Les vignerons du Tursan ont du potentiel et des ambitions

EN VRACVignerons de Tursan. Fêtes de Lourdes. Aydie en auto-cross. Surf Film à Anglet.

Portes ouvertes avec les Vignerons de Tursan. – Les Fêtes de Lourdes en approche. - Aydie et son spectaculaire auto-cross. – 18e International Surf Film Festival à Anglet. – Salon du livre d’Hossegor, c’est parti ! – Le train de nuit prolongé jusqu’à Hendaye. – Le Fort du Portalet reprend du service. – Le temps de l’Offrande Musicale en Bigorre.