Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

COUP DE CŒUR - Le premier whisky 100% bio et gersois

Cette innovation de la réputée Maison Gélas à Vic-Fézensac pourra être dégustée dans trois ans. Il porte haut les couleurs de la célèbre entreprise familiale...
GELAS 2
Dans la famille Gélas, on ne se contente pas de produire un excellent Armagnac depuis plus de cent cinquante ans. Ici, il est en permanence incité à se différencier, à être “autrement”, pour séduire une clientèle plus jeune et variée.

En parallèle, Philippe Gélas - quatrième génération et directeur depuis 2001 -, a également décidé de créer ses propres alcools. Si la France est la première consommatrice au monde de whiskys haut de gamme, l’engouement pour tout ce qui est bio et local a actuellement le vent en poupe. De là à oser lancer un whisky gersois qui répondrait à ces attentes, il n’y a qu’un pas, que Philippe a franchi avec jubilation.

Au mois de mars 2021, l’alambic, spécialement conçu sur mesure à Condom, a donc été installé dans les locaux vicois. Quelques semaines plus tard, il recevait ses cinq cents litres de “premières gorgées de bières” artisanales, bio et gersoises, pour y être distillées en ce sens.

Il aura suffi d’un après-midi pour que quelques soixante-dix bouteilles de whisky à 50° rejoignent leur fût de chêne pour y vieillir en toute sérénité. « Avec notre petit alambic, nous sommes loin des grosses productions écossaises, mais cette rareté, la Maison Gélas souhaite la préserver » souligne le directeur.

Désormais, il faudra patienter au moins trois ans pour découvrir ses reflets, ses arômes, sa texture atypique et ses saveurs singulières, à travers un voyage olfactif et gustatif que sauront apprécier les amateurs. Mais seule une partie de la production pourra être dégustée, car l’autre poursuivra sa lente maturation pour se bonifier.

« La production de spiritueux est un travail de patience…et d’humilité ! Dans ce milieu où le temps a toute son importance, ce sont les aînés qui “sèment”, et les générations futures qui “récoltent”. C’est un bel héritage familial qui vieillit dans ces fûts ! » déclare son fils Baptiste, engagé lui aussi dans l’aventure.

Si ce whisky fait office de test, il confirme, outre le désir d’innovation caractéristique de la Maison, la volonté de cette dernière à axer son développement sur une production locale, de haute qualité. Le Gers comptant une vingtaine de brasseurs bio, la matière première est largement assurée. « Cette création 100% locale et bio a pour objectif de montrer, une fois de plus, l’excellence du Gers en matière de savoir-faire artisanal » ajoute Philippe.

Et nos intrépides alchimistes n’ont pas l’intention d’en rester là, puisqu’ils envisagent déjà de proposer à long terme une gamme de whiskys personnalisés, à partir de bières que leurs clients auront eux-mêmes sélectionnées.

D’ici-là, pas question de laisser les projets créatifs en sommeil. Peu avant cet été, c’est la distillation du Gin qui sera à l’étude dans cette “Entreprise du Patrimoine Vivant”, jamais à court d’idées !

Informations sur le site internet, cliquez ici

 

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

COUP DE COEUR – Jérôme Hurault et Jhog

La démarche a été lancée depuis Montégut dans le Gers : ou comment trois amis deviennent en quelques mois le 1er réseau français de vélos cargos électriques professionnels…