Abonnez-vous
Publié le

Teréga se positionne en accélérateur de l’avenir énergétique

Une nouvelle fois, Dominique Mockly, président et directeur général de l’entreprise béarnaise, prône une approche à la hauteur d’un contexte inédit.
Image de fond paysage des pyrénées avec un slogan "teréga accélérateur d'énergies"
Le 2 juin dernier, Dominique Mockly avait choisi d’intituler sa conférence annuelle « Repenser l’avenir énergétique ». Il faut dire que la guerre en Ukraine impose de trouver de nouvelles réponses pour assurer la sécurité de l’approvisionnement, tout en gardant dans le viseur les objectifs de décarbonation.

L’opérateur d’infrastructures gazières et de stockage dans le Grand Sud-Ouest est au cœur de la problématique, en étant aux premières loges pour constater l’une des conséquences concrètes de la crise russo-ukrainienne : l’inversion des flux de gaz qui remontent désormais du Sud vers le Nord, en l’occurrence de l’Espagne vers la France. Teréga utilise le maximum de ses capacités pour alimenter la France et remplir les stockages.

L’économie est bien repartie.

« Aujourd’hui, avec un stock à hauteur de 60% des capacités, nous sommes sensiblement au-dessus des obligations décrétées en Europe. Il n’y a pas de crainte à ce jour, et nous sommes en train d’assurer de bonnes conditions pour l’hiver prochain » insiste Dominique Mockly qui se félicite de constater que le secteur industriel est revenu au niveau de consommation d’avant covid. « L’économie est bien repartie ».

Le groupe béarnais a poursuivi ses investissements en 2021, avec 138 millions d’euros, pour moderniser et renforcer le réseau, mais aussi pour le préparer à recevoir du biométhane. Pour ses 5.115 km de réseau et ses 6,5 Gm3 de stockage, Teréga mobilise 650 collaborateurs, et peut se vanter d’avoir un modèle particulièrement solide et toujours tourné vers l’avenir.

L’indépendance d’abord…  

La situation internationale pousse à accélérer et intensifier l’adoption de sources d’énergie décarbonées, comme exprimé dans la plan européen REPowerEU. « L’enjeu est de sortir progressivement de la dépendance de l'Europe vis-à-vis des combustibles fossiles russes bien avant 2030, et d’accroître la résilience du système énergétique de l'Union européenne ».   Teréga est une des porteurs principaux des travaux sur la Dorsale européenne de l’hydrogène. Cette initiative ambitieuse regroupe 28 pays qui souhaitent allier leurs forces pour créer un réseau de transport d’hydrogène de près de 53.000 km en 2040 à travers l’Union Européenne, constitué à 60% de canalisations gazières reconverties

Là aussi, Dominique Mockly et Teréga veulent être moteurs et, surtout, souhaitent que les projets soient remis sur la table, pour être repensés avec un regard nouveau. Face aux crises environnementales et géopolitiques, l’entreprise béarnaise veut bâtir les modèles de demain, concevoir des solutions énergétiques innovantes et préparer les grandes infrastructures à travers Teréga Solutions. La montée en puissance de la Business Unit Biométhane et Mobilité Gaz, s’est concrétisée par la finalisation d’une offre locative d’installation de méthanisation (Loca Teréga), fondée sur les produits développés par la startup DualMétha. Le but est de favoriser l’essor des filières méthanisation et mobilité bio GNV au plus proche des territoires. Elle généralisera ce modèle commercial unique fin 2022.

Parallèlement, la Business Unit Hydrogène, créée en juin 2021, entend devenir un acteur de référence dans les écosystèmes de transport et de stockage de cette filière en France et en Europe. Teréga Solutions s’est engagée à participer à l’introduction en Bourse d’Hydrogène de France (HDF Energy) à hauteur de 10 millions d’euros. Les deux entreprises sont également associées dans le stockage géologique d’hydrogène vert à travers le projet pilote Hygéo, fer de lance d’une nouvelle filière de stockage d’hydrogène à grande échelle.

Enfin, l’année 2021 a été marquée par le lancement de IO-Base, par la Business Unit Multi-Énergies et Digital, une solution permettant d’apporter une réponse nouvelle aux attentes des industriels en matière d’optimisation opérationnelle et environnementale des infrastructures et donc d’efficacité énergétique. En 2022, la première version de la plateforme multi-énergies Impulse 2025 verra le jour.

Teréga reste pleinement engagé… pour contribuer à bâtir un futur d’énergies décarbonées.


Par ailleurs, en tant qu’acteur responsable du secteur de l’énergie, Teréga a continué à baisser son empreinte environnementale globale à travers notamment une feuille de route renforcée de réduction des émissions de méthane. Un nouvel objectif a été annoncé en mars 2021 de 36% de réduction d’ici 2025 par rapport aux niveaux 2017, en abaissant notamment les émissions fugitives.

« Face à l’urgence climatique et dans un contexte géopolitique inédit, Teréga reste pleinement engagé pour assurer efficacement sa mission d’approvisionnement en gaz et pour contribuer à bâtir un futur d’énergies décarbonées » conclut Dominique Mockly.

Lire notre récent article : Teréga, le gaz sous contrôle, comment ça marche ?

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi