Cofim
L’information en Béarn du 23/10/2019
Partenariat Presselib en partenariat avec
Partenariat Presselib

Dans les coulisses du CCI 5 Etoiles de Pau

Coup de projecteur sur Emmanuel Kieffer, le maréchal-ferrant et cavalier, devenu sculpteur. L’artiste exposera ses créations durant toute la compétition…

Rubriques :

Le Concours complet international 5 Etoiles de Pau va une nouvelle fois attirer une foule considérable au Domaine de Sers autour des stars mondiales de la discipline. A cette occasion, les organisateurs ont choisi de mettre en lumière des artistes.


Originaire d’Alsace et issu d’une lignée de forgerons, Emmanuel Kieffer a choisi très jeune le métier de maréchal-ferrant par amour des chevaux. Le cheval est une passion qui remonte à sa plus tendre enfance.

Maréchal-ferrant pendant 25 ans et cavaliers, Emmanuel Kieffer devient progressivement sculpteur. « J’avais l’habitude de travailler le fer dans le cadre de mon métier, puis j’ai commencé à créer en parallèle de petits objets de décoration. En 2000, j’ai remporté mon premier prix au salon Artcheval de Saumur, ce fut le déclic pour moi », se souvient-il.


Fasciné par le mouvement, la grâce, l’élégance, la puissance et, parfois, la légèreté de cet animal, il imagine, dessine et forge chaque pièce pour qu’elle s’harmonise avec les autres. « Aujourd’hui, je ne ferre plus les chevaux, je les sculpte ! », ironise-t-il. Pourtant, les éléments qui organisaient son ancienne vie sont toujours les mêmes : le cheval, le fer, le feu et la passion. « Je vis exclusivement de mon art depuis une dizaine d’années, j’expose très souvent dans des manifestations équestres comme celle du CCI 5* de Pau ».


Ainsi, du 24 au 27 octobre, Emmanuel Kieffer exposera une quinzaine de petites pièces au style épuré et près de six sculptures monumentales en extérieur. Ses créations s’inspirent très largement du cheval « sans pour autant se limiter à cet animal ; je réalise aussi des silhouettes humaines et d’autres animaux ».

En effet, les visiteurs pourront admirer un énorme taureau en fer au Domaine de Sers durant les prochains jours.


« Je trouvais que les trophées décernés dans ses compétitions étaient informes et banals, j’ai donc proposé à Pascal Sayous, le président de Centaure production, qui organise les 5 étoiles de Pau, de réaliser un trophée digne de ce nom », indique Emmanuel Kieffer.

L’œuvre d’art, au style épuré et aux courbes arrondies est une création exclusivement réservée au concours hippique palois. Il reprend ainsi le symbole des cinq étoiles pour former la crinière d’un cheval. Le vainqueur recevra chaque année ce trophée.


Un spectacle XXL pour 40.000 personnes…

Chaque année, le Concours complet international rassemble les plus grands cavaliers pour des épreuves spectaculaires. Le domaine de Sers va une nouvelle fois accueillir le Concours complet international (CCI) 5*, complété par le Concours d’attelage international 4*. Pau fait partie du club très fermé des concours complets 5 étoiles, puisque seuls six évènements dans le monde sont ainsi labellisés au plus haut niveau, et l’épreuve béarnaise est la seule à se dérouler en France.


Entre 60 et 80 cavaliers participeront à ce CCI 5*, qui se hisse au niveau de Badminton et de Burghley, des références mythiques mondiales. D’où la présence à Pau des meilleurs champions mondiaux à l’instar de Mathieu Lemoine (champion olympique par équipe), la championne du monde Rosalind Canter ou encore Tim Price, l’homme fort du moment.


Le Concours complet (CCI 5*) et le Concours d’attelage (CAIO 4*) se déroulent en parallèle et offrent deux spectacles de très haut niveau. Ils sont tous deux divisés en trois épreuves : le dressage, le cross et le saut d’obstacle pour le CCI 5* et le dressage, la maniabilité et le marathon (cross attelé) pour le CAIO 4*.


L’édition 2019 sera marquée par le développement des épreuves d’attelage, qui représenteront la dernière chance pour les meneurs de tester le terrain avant les Championnats du Monde de 2020, qui auront lieu à Pau. Un spectacle XXL et de quoi réjouir toutes les générations. Suit le très impressionnant cross (samedi), avec le passage d’une trentaine d’obstacles répartis sur un parcours long de 6.500 mètres. Le saut d’obstacles est la troisième et dernière épreuve (dimanche), avec 12 obstacles de 1,30 m de hauteur.

Le programme et tous les détails sur le site de la compétition

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *