Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

Pascal Claverie et Altela

A Séméac, la pépite bigourdane jette ses filets sur les plus grands chantiers et jusqu’au Panthéon. Elle décolle également dans le sport ou encore l’environnement…
ALTELA 7
Depuis sa création, l’entreprise spécialisée dans les filets de protection a réussi à tisser une belle toile en s’imposant par son savoir-faire éminent.
  • L’aventure a débuté en 1990, sous l’impulsion de Pascal Claverie. Avec trois salariés à l’époque, la société se consacre à la pose de filets anti-chutes pour le BTP.

    Cinq ans plus tard, la petite Bigourdane se fait remarquer à Paris, en décrochant le marché pour la fourniture et la pose de filets de protection lors des travaux de rénovation du Panthéon.

    Elle entre dans la cour des grands pour ne plus en ressortir, puisqu’on la retrouve en ce moment sur l’un des plus gros chantiers de la Tour Eiffel, revêtue des premiers filets version colorisée - chocolat - d’Altela.

    Dans les années 2000, Pascal Claverie investit en rachetant le matériel de Lancelin Locapose, située à Tours, avec la bonne idée de garder les employés spécialisés dans la fabrication des filets. La marque Altela est déposée alors que la première unité de transformation voit le jour à Séméac en 2001.

    Puis, ce sera au tour de la société Applications de l’électrolyse de rejoindre la pépite bigourdane, pour fabriquer les matériels de bridage. Agrispor, sa concurrente normande, rejoindra le groupe en 2016.

    Au fil des investissements, Altela tisse sa toile et devient le seul producteur de filets en France, allant du fil à la nappe tressée.

    L’entreprise de Séméac s’impose parmi les meilleures références du secteur, grâce à son savoir-faire et sa capacité à répondre aux situations d’urgence, qu’il s’agisse de bâtiment (antichute, pare-gravats…), de sport (pare-ballons, golf, ski, …) ou d’environnement (parcs d’attractions, terrains multisports, anti-oiseaux, anti-envol déchetteries…). Sa dernière nouveauté : l’introduction des couleurs, et la possibilité de les mixer pour mieux s’adapter à l’image de ses clients.

    Ne comptant pas s’arrêter en si bon chemin, Pascal Claverie a invité récemment Philippe Baubay, maire de Séméac, Gérard Trémège, président de l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées et François Xavier Brunet, président de la CCI des Hautes-Pyrénées, pour une visite de ses ateliers de fabrication, d’où sortent 200 tonnes annuelles de filets.

    L’occasion de leur faire part de son projet ambitieux, qui consiste à vouloir doubler la production. « Nous allons investir dans quarante tresseuses supplémentaires qui devraient arriver mi-mars, et un second métier à lacer que l’on aura en fin d’année. Nous devons continuer à nous développer. Dix emplois seront créés l’an prochain, et, en doublant les machines, d’autres vont suivre ».

    Un investissement de 640.000 € s’avérant nécessaire, François-Xavier Brunet et Gérard Trémège souhaitent s’impliquer dans ce beau projet territorial, en sollicitant une aide de 30% auprès de la Région Occitanie.

    Informations sur altela.com

    À lire aussi