Abonnez-vous
Créateurs et Passionnés

Aura Aero prépare un avion régional électrique

La startup, qui fêtait ses 3 ans fin août, développe sa propre gamme d’aéronefs électriques. Après ses biplaces, elle espère mettre en service un modèle 19 places d’ici 2027…
AURA AERO 0
Fondée par 3 ingénieurs en aéronautique, Aura Aero est en train de décliner son modèle biplace Integral R en version électrique, tout en poursuivant le développement d’un avion « ERA » de 19 places pour des vols régionaux.
  • Depuis quelques mois et en dépit de la crise du secteur aéronautique, les annonces se succèdent autour de nouveaux modèles d’avions à faibles émissions de CO2. On vous a par exemple déjà parlé des concepts d’avions à hydrogène d’Airbus, de la participation de Potez au projet d’avion 100% électrique de l’entreprise israélienne Eviation Aircraft, ou encore de l’assemblage dans les Hautes-Pyrénées (par Ségneré) du biplace Akoya de Lisa Airplanes (seulement 5,6 litres aux 100 km).

    Cette fois-ci, c’est au tour d’une jeune pousse toulousaine, cofondée en 2018 par 3 ingénieurs et anciens d’Airbus (Jérémy Caussade, Fabien Raison et Wilfried Dufaud), et qui en ce moment fait beaucoup parler d’elle. Fin août, elle fêtait ses 3 ans.

    Avant cela, en avril, elle a inauguré sa première ligne d’assemblage sur l’ancienne base de Toulouse-Francazal, dans un hangar anciennement occupé par l’armée. Là doit être produit en série son modèle biplace de voltige Integral R, dont le premier vol a eu lieu l’an dernier. Après une première déclinaison de ce modèle dédiée aux écoles de pilotage (l’Integral S), la jeune entreprise en annonce une version électrique, l’Integral E.

    Cet Integral E est très attendu. Avant même un premier vol prévu dans les mois à venir et de premières livraisons pour 2023, Aura Aero aurait enregistré une demi-douzaine de commandes fermes et reçu plusieurs lettres d’intention. Le groupe slovaque Aelis, spécialiste du leasing pour l’aviation, espère déjà en acquérir 10 (plus 10 autres en options).

    Le biplace (en bois et en matériaux composites) s’adresse surtout aux particuliers et aux aéroclubs, mais l’entreprise, qui devrait compter pas moins de 80 collaborateurs d’ici la fin d’année, ne compte visiblement pas s’arrêter là.

    Un avion régional zéro émission…

    En effet, Aura Aero a pour objectif la mise en service d’un avion de transport interrégional de 19 places d’ici… 2027. Un calendrier ambitieux à la Tesla, mais probablement nécessaire pour s’attaquer au créneau déjà encombré de l’avion électrique régional (sachant que les performances de l’électrique ne permettent pas encore d’envisager des appareils pour des liaisons plus longues)… Le modèle, baptisé ERA (pour Electric Regional Aircraft), pourrait à terme trouver sa place dans de petits aéroports, pour des liaisons comme Toulouse-Marseille et Marseille-Lyon.

    Pour des distances de moins de 400 km, la société serait en mesure de garantir 100% d’émissions en moins. L’appareil sera doté de 6 hélices, de batteries adaptées spécialement assemblées par la société et d’un turbogénérateur au fuel pour l’électricité complémentaire.

    Pour mener à bien ses beaux projets, Aura Aero peut compter sur de nombreux soutiens, dont celui de la Région Occitanie, qui en plus d’1,3 million d’euros de subventions devrait apporter 3 à 5 millions pour ce programme ERA (également mené en concertation avec une poignée de compagnies). L’entreprise est aussi soutenue par le fonds Innovacom, qui a permis de financer l’industrialisation de la production d’Integral R ainsi que la conception de sa variante électrique.

    On notera par ailleurs qu’Aura Aero fait partie de la centaine de nouveaux lauréats (annoncés fin juillet) des fonds de modernisation automobile et aéronautique de France Relance. « Ce soutien précieux nous permettra d’accélérer le développement d’une gamme d’avions à propulsion électrique et d’une plateforme de simulation digitale en accord avec nos objectifs », avait alors indiqué l’entreprise.

    Aura Aero, qui ne s’interdit pas de songer à des modèles hybrides ou à hydrogène, compte au total une quarantaine d’actionnaires. Il faudra bien ça pour faire face à une concurrence internationale qui devrait rapidement s’étoffer. Un premier avion électrique biplace, le Velis Electro de la société slovène Pipistrel, a d’ailleurs été certifié par l’EASA (Agence européenne de la sécurité aérienne) il y a maintenant plus d’un an. Mais Aura Aero pourrait bien être le constructeur du suivant…

    Plus d’informations sur le site internet de Aura Aéro à Toulouse

    À lire aussi