SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés – Bruno Houppermans, de Chef’éco à Click&Don

Le 28 Mai. 2019

Depuis le Pays Basque, il finalise une nouvelle initiative pour organiser sur Internet le don alimentaire afin de lutter contre le fléau du gaspillage…

Après une formation hôtelière et avoir bourlingué un peu partout dans le monde en tant que commercial dans la restauration, le Lillois d’origine s’est installé au Pays Basque pour lancer Chef’éco, en 2010.


Cette société accompagne les restaurants dans la gestion et la réduction de leurs déchets. « Je suis parti d’un constat : il y a encore beaucoup trop de gaspillage alimentaire, notamment dans les cantines scolaires. D’incroyables quantités de nourriture encore comestibles sont mises à la poubelle », explique Bruno Houppermans.

Les chiffres du gaspillage sont frappants. En milieu scolaire, 5 à 6 kilos de nourriture encore consommable sont jetés, en moyenne, chaque jour et dans chaque école de France. « On gaspille aujourd’hui presque 30 à 40% de ce qui a été acheté ou produit. Il y a un vrai besoin, surtout dans les restaurants collectifs où les déchets sont plus importants ».


Le concept Click&Don découle directement de Chef’éco, les deux initiatives de Bruno Houppermans sont complémentaires : « J’ai remarqué que de nombreux clients de Chef’éco attendaient Click&Don avec impatience, car ils sont déjà actifs dans la lutte contre le gaspillage ».

« Click&Don sera une plateforme de gestion des déchets en ligne. Les restaurateurs, les cantines, les hôpitaux et les maisons de retraites pourront ainsi indiquer à des collecteurs la quantité de nourriture qu’il leur restera. En respectant l’ensemble des normes alimentaires en vigueur, ces quantité seront données à des œuvres de charité, telles que la Banque Alimentaire, les Restos du Cœur, la Soupe Populaire et d’autres associations solidaires sur l’ensemble du territoire », assure Bruno Houppermans.


Les collecteurs n’auront plus qu’à récupérer, gratuitement, les produits pour lesquels ils se sont engagés. Ce projet est pensé comme une plateforme collaborative, qui permettra une mise en contact entre donateurs et collecteurs dans un même secteur.

L’entreprise biarrote ne se limitera pas au Pays basque. « Comme Chef’éco, la plateforme sera développée à l’échelle nationale et internationale », confie l’auto-entrepreneur. « Mais pour l’instant, nous sommes encore en phase de développement. D’ici à l’été, nous aurons un projet abouti pour être en mesure de lancer officiellement la plateforme  en septembre ».

Informations sur Chef’eco, cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *