SINGLE CREATEUR

Les cisterciennes de l'abbaye de Boulaur

Le 17 Jan. 2020

Pour alimenter leur Divine Box, les sœurs gersoises lancent la construction d’une grange. Une véritable micro ferme bio pour compléter leur gamme de produits déjà remarquable…

Vous ne connaissiez pas l’Abbaye Sainte-Marie de Boulaur ? Les religieuses qui y vivent ont trouvé le moyen de la faire connaître et surtout de faire parler du projet qu’elles veulent développer : une grange cistercienne du XXIe siècle.


Le départ du chantier est prévu pour avril 2020. Mais pour cela, il faut encore compléter les diverses subventions déjà obtenues et collecter des fonds supplémentaires.

La vie monastique des vingt-cinq sœurs installées à Boulaur est régie par un principe de Saint-Benoît « prier et travailler ». Actuellement, elles tirent leur subsistance d’une exploitation agricole, en agriculture biologique avec la transformation artisanale des produits issus de cette ferme.


Un troupeau de vaches, brune des Alpes et jersiaise, permet la fabrication d’un fromage fermier, le « Saint Germier », une tome affinée entre deux et cinq mois. Les veaux et cochons fournissent une viande de qualité pour leur consommation et la fabrication artisanale de pâtés et galantines.


Enfin, un verger compte une large variété d’arbres fruitiers pour la production de confitures aux multiples parfums et un grand potager fournit les légumes qui nourrissent tant la communauté que les hôtes du monastère ; ceux-ci profitent de l’hôtellerie monastique d’une capacité de quarante personnes environ.

Toute leur production est écoulée directement à l’abbaye ou sur le marché de Samatan, une fois par mois. Mais les sœurs ont décidé de s’étendre et, pour se développer, elles veulent construire un nouveau bâtiment avec une étable et une fromagerie ; ce sera une micro ferme diversifiée avec 25 vaches et douze cochons.


Les sœurs font de l’agroécologie et travaillent en permanence à améliorer leur exploitation agricole et leur verger-potager. Permaculture, sols vivants, aromathérapie pour les traitements du jardin et autres expériences sont leur quotidien pour favoriser une agriculture saine, durable et responsable.

Leur projet très bien préparé va permettre à l’abbaye de devenir, en quelques années, un acteur économique et touristique important du département.


Pour découvrir le projet des sœurs très en détail, prenez 4 minutes de votre temps pour regarder la vidéo qu’elles proposent sur Youtube (ci-dessous).

Sœur Anne, en charge de la communication, nous parle de ce projet avec passion ; vous la découvrez sur le Facebook de Divine Box, une page lancée, en janvier 2017, pour promouvoir et commercialiser tous les produits monastiques des abbayes françaises, Divine box, sous-titrée la box des monastères !


Vous allez être surpris de la diversité des articles proposés ! Box par abonnements ou boutique en ligne, avec un choix surprenant.

Les sœurs vont s’embarquer dans d’immenses travaux pour leur projet de grange, chacun peut soutenir cette initiative en leur rendant visite, sur place à l’abbaye, en participant par des dons et ainsi se dire « J’ai contribué à une belle réalisation ! »

Informations sur le site boulaur.org

Pour découvrir le projet de grange, cliquez ici

Pour découvrir le site Divine Box, cliquez ici

 


 


Article réalisé en collaboration avec le Journal du Gers et Elisabeth Durand

Suivez l’actualité du département su le site du Journal du Gers

2 commentaires au sujet de cet article

  1. bonjour mes soeurs,
    agriculteur amateur après avoir été enseignant dans l’enseignement agricole et même chef d’établissement dans le Tarn cequi ‘a permis de connaitrel’institution de Masseube .
    Votre projet me passionne et étant ingénieur agronome je suis disponible pour vous aider bénévolement si vous le souhaitez et partager avec vous des sidées que partagent ceux qui respectent la terres et toute créature Bien cordialement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *